L'ouverture sera de glace

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La rivière Chicoutimi au pied du barrage du... (Archives le Progrès, Mariane L. St-Gelais)

Agrandir

La rivière Chicoutimi au pied du barrage du Portage-des-Roches à Laterrière est un rendez-vous annuel pour l'ouverture de la saison de pêche sportive.

Archives le Progrès, Mariane L. St-Gelais

Roger Blackburn
Le Quotidien

CHRONIQUE / C'est difficile à croire, mais l'ouverture de la saison de pêche aura lieu vendredi prochain, le 28 avril dans la zone 28. La traditionnelle journée d'ouverture risque de se faire sur la glace sur la majorité des lacs des territoires libres et sur quelques rivières dégagées de leurs glaces, comme la rivière Chicoutimi au pied du barrage du Portages-des-Roches à Laterrière, où une centaine de pêcheurs se donnent rendez-vous annuellement.

Il faudra donc percer des trous dans la glace pour avoir le privilège de récolter nos légendaires truites mouchetées (ombles de fontaine) pour le célèbre repas de l'ouverture à moins de mouiller votre embarcation dans le lit d'une rivière.

Ouananiches du lac Saint-Jean

Les amateurs de pêche à la ouananiche dans le lac Saint-Jean pourront encore cette année profiter d'une ouverture hâtive pour le saumon d'eau douce dont la saison ouvrira le vendredi 12 mai (si le lac est calé, en 100 ans le lac a calé après le 12 mai une vingtaine de fois). La corporation LACtivité pêche (CLAP) rappelle aux pêcheurs qu'ils devront respecter le périmètre de pêche traditionnel des membres de la communauté autochtone de Mashteuiatsh.

Les pêcheurs de ouananiches en embarcation devront aussi se tenir à distance des récifs artificiels que constituent les 25 frayères à éperlans aménagés dans le secteur nord-ouest du lac à environ trois kilomètres de la rivière Mistassini et Tikouapé. Les grosses pierres agglomérées en îlots de 15 mètres par 12 mètres pouvant aller jusqu'à un mètre d'épaisseur reposant au fond du lac seront identifiées par des bouées jaunes jusqu'en 2019.

Dans son rapport annuel publié récemment, la CLAP rapporte que la pêche à la ouananiche s'est révélée moins fructueuse en 2016 qu'en 2015, même s'il y avait abondance d'éperlans et que les remontées migratoires ont augmenté de 56 % dans la rivière Mistassini. Ces chiffres permettent d'espérer une saison 2017 plus poissonneuse selon certains observateurs.

L'été dernier les pêcheurs ont capturé plus de 5200 ouananiches au lac Saint-Jean pour un succès de pêche de 0,07 ouananiche à l'heure selon la CLAP qui estime que 22 % des captures ont été remises à l'eau et que les 4100 ouananiches conservées par les pêcheurs avaient un poids moyen de 1,20 kg (2,6 livres).

Pêche au doré

Pour la pêche au doré et les autres espèces dans l'aire faunique communautaire du lac Saint-Jean les amateurs devront attendre jusqu'au 26 mai pour taquiner le poisson. Il faut vérifier auprès de la CLAP pour connaître les périodes de pêche dans les différentes rivières tributaires du lac. Rappelons entre autres que la pêche (ouananiche et autres espèces) sur la Belle-Rivière et la rivière Métabetchouan est permise seulement à compter du 26 mai.

Contrairement à la ouananiche, la pêche au doré a été très bonne alors que la capture moyenne à l'heure a presque doublé en 2106 selon les chiffres de la CLAP qui estime que 32 000 dorés ont été capturés pour un succès de pêche de 1,03 doré à l'heure. La CLAP, qui recommande la remise à l'eau des gros dorés, estime que 22 % des captures ont été remises à l'eau, donc que 25 000 dorés ont été conservés par les pêcheurs en 2016.

En rivière

Les pêcheurs à la mouche ont capturé 331 ouananiches dans le cadre des forfaits de pêche en rivière attribués par tirage au sort en saison hivernale, ce qui représente un taux de succès de 47 % avec un poids moyen de 1,6 kg (3,5 livres) indique la CLAP dans son rapport annuel. Le secteur de la haute Ashuapmushuan affiche encore les meilleurs rendements avec un taux de succès de 69 %.

Si la tendance se maintient, les remontées migratoires devraient dépasser la cible prévue dans les rivières. En 2016, 547 ouananiches ont remonté la rivière Mistassini et si l'on considère l'abondance d'éperlans constatée dans le lac par le ministère pour une deuxième année consécutive, les remontées migratoires risquent d'être considérables et les gestionnaires risquent de devoir gérer un problème d'abondance. À suivre.

Permis

Pour pêcher dans l'Aire faunique communautaire du lac Saint-Jean les amateurs doivent détenir leur permis de pêche provincial au coût de 30,58 $ (17,45 $ pour 65 ans et plus) et l'autorisation de pêche de la CLAP au coût 65 $ pour la saison (8 $ autorisation journalière).

Pour l'ensemble des territoires de pêche situé sur les zecs, dans les réserves fauniques et dans les parcs nationaux, les amateurs devront patienter, car les dates d'ouverture varient entre le 12 et le 26 mai, il faut consulter le site du MFFP pour connaître les dates précises pour chacun de ses territoires. Il est aussi préférable de s'informer auprès des gestionnaires de territoire, en début de saison, pour connaître l'état du réseau routier.

Bonne saison de pêche.

Au bout de la ligne

23 800 $ d'amende pour braconnage 

 Le ministère de la Faune rapporte que le 23 mars 2016, au palais de justice de Chicoutimi, André et Claude Demers ont plaidé coupables à 23 chefs d'accusation pour des infractions commises au nord de Labrieville en 2012 et 2013. Claude Demers a été reconnu coupable à deux chefs d'accusation de possession illégale de touladi (48) pour une amende de 9600 $ ; à six chefs d'accusation d'utilisation de poisson-appât pour une amende de 1200 $ et à deux chefs d'accusation pour avoir pris et gardé du poisson dont la taille n'est pas conforme pour une amende de 800 $, soit 11 600 $ d'amende au total. André Demers a quant lui été reconnu coupable à deux chefs d'accusation de possession illégale de touladi (48), 9600 $ d'amende ; à neuf chefs d'accusation d'avoir utilisé du poisson-appât, 1800 $ d'amende et à deux chefs d'accusation pour avoir pris et gardé du poisson dont la taille n'est pas conforme, 800 $ d'amende, pour un total de 12 200 $ d'amende.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer