À vos risques et périls

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
La saison de la pêche aux poissons de... (Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

La saison de la pêche aux poissons de fond a débuté samedi sur les glaces de La Baie.

Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Roger Blackburn
Le Quotidien

CHRONIQUE / Depuis samedi, la saison de pêche aux poissons de fond sur les glaces du fjord du Saguenay est ouverte, au grand plaisir des amateurs qui attendaient avec impatience ce moment de jeter leur ligne à l'eau. Même si la glace n'est pas assez épaisse pour permettre l'installation des cabanes et la circulation des automobiles, elle peut facilement supporter des piétons et des véhicules récréatifs comme les quads et les motoneiges. Les pêcheurs iront tout de même sur les glaces à leurs risques et périls.

Évidemment, les autorités de la ville de Saguenay, pour des questions de sécurité, ne permettent pas l'embarquement des cabanes dans le secteur de la Baie des Ha! Ha! avant que la glace atteigne 12 pouces (30 cm) d'épaisseur. «Des mesures ont été prises jeudi et l'épaisseur de la glace est de 91/2 pouces (24 cm). Nous attendons que la ville nous donne l'autorisation avant d'ouvrir le village de pêche», fait savoir Diane Simard, coordonnatrice de la pêche blanche pour l'organisme Contact nature.

Meilleure période

C'est durant cette période d'ouverture qu'on fait la différence entre les mordus de pêche et les amateurs de camping d'hiver. La fin de semaine d'ouverture, alors qu'il n'y a pas de cabane et pas de voiture sur les glaces, l'expérience est beaucoup plus agréable. Certains adeptes ont fait de la journée d'ouverture une véritable tradition, comme cela se fait au printemps pour l'ouverture de la pêche à la truite.

Les mordus profitent de cette période de tranquillité, sans village de pêche, car quand la glace aura atteint les 12 pouces obligatoires, c'est plus de 1200 cabanes qui s'installeront sur les glaces de la Baie des Ha! Ha! Déjà depuis quelques semaines des amateurs de pêche à l'éperlan s'adonnent à leur activité au bord du rivage où se rassemblent ces petits poissons au rythme des marées.

La saison de pêche aux poissons de fond durera 51 jours sans interruption cet hiver et les adeptes pourront pêcher les mardis, contrairement aux dernières années où la pêche était interdite une fois par semaine. Les amateurs voulaient prolonger la saison de pêche jusqu'au congé de la relâche alors que les gestionnaires de la faune limitaient le nombre de jours de pêche à 43 depuis 2011 pour protéger la ressource. Interdire la pêche le mardi a été le compromis proposé par les biologistes. Quand on veut accommoder tout le monde, il existe toujours des solutions.

La limite de captures quotidiennes pour les poissons de fond est fixée à cinq par jour depuis 2004, toutes espèces confondues. Mario Dallaire de Contact nature nous informe également que la merluche sera permise cette année. «Ça fait une espèce de poisson de plus dans la limite de prises. Il ne s'en capture pas beaucoup chaque hiver, mais si le pêcheur peut le garder, ça fait un poisson de moins pour les autres espèces», dit-il. Les pêcheurs doivent cependant remettre à l'eau obligatoirement les espèces suivantes: flétan atlantique, loup atlantique, loup à tête large, loup tacheté et la raie. Le requin du Groenland, les crustacés et les mollusques doivent aussi obligatoirement être remis à l'eau.

Éperlans

Rappelons que les pêcheurs d'éperlan ont droit de capturer 120 spécimens par jour et que la limite de possession est également de 120 poissons. Ça veut dire que si le pêcheur capture 120 éperlans le samedi et qu'il les place dans son congélateur il n'a plus le droit d'en capturer tant qu'il a ses poissons en sa possession. Si notre pêcheur en mange 20 éperlans samedi pour souper, ça veut dire qu'il peut en pêcher 20 autres pour demeurer dans les limites de prises et de possession. Comme il est interdit de vendre des poissons capturés à la pêche sportive, le pêcheur donne ses prises à sa conjointe, à ses enfants ou à des amis et retourne pêcher le lendemain. Entre nous, je connais peu de gens qui mangent 120 éperlans par jour.

Il est bien connu aussi que plusieurs pêcheurs ne mangent pas de poisson et pratiquent cette activité pour le simple plaisir de les capturer. Ils doivent donc donner leur capture s'ils veulent continuer à pêcher. Pêche et Océans Canada rappelle qu'il est interdit d'acheter, de vendre, d'échanger, de troquer, d'offrir d'acheter ou d'offrir pour la vente, l'échange ou le troc des poissons capturés lors de la pêche récréative. Il est aussi interdit à quiconque pratique la pêche récréative de gaspiller du poisson propre à la consommation humaine. La Loi sur les pêches prévoit des amendes pouvant atteindre 100 000$ selon l'infraction.

Le sébaste représente près de 90% des captures réalisées sur le fjord alors que la morue ogac et la morue franche s'imposent comme des trophées très courtisés qui font la fierté des amateurs. Ces poissons frais sont de véritables délices gastronomiques.

Les sébastes, dont deux importantes cohortes de juvéniles ont fait leur entrée en 2013 et 2014, tapissent présentement le fond du fjord du Saguenay. Les responsables des activités pêche font des efforts de sensibilisation auprès de pêcheurs pour qu'ils utilisent des hameçons plus gros quand ils pratiquent leur activité à des profondeurs de 60 à 75 pieds. Il est important que les petits sébastes ne se retrouvent pas au bout des lignes avant quatre ou cinq ans, ce poisson grandit d'à peine un centimètre par année.

Rappelons que pour protéger les espèces du Saguenay, la saison de pêche a été réduite en 2005 et 2011, passant d'une moyenne de 59 jours entre 2005 et 2009 à 43 jours depuis 2011 pour revenir à 51 jours en 2017. La limite quotidienne est passée de 25 à 15 poissons de fond en 2003, puis à 5 en 2004, indique Pêches et Océans Canada sur son site internet.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer