Une pétition pour rester en forêt

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Une pétition de plus de 800 noms sera... (Archives La Presse)

Agrandir

Une pétition de plus de 800 noms sera déposée le 2 décembre à l'Assemblée nationale pour que le gouvernement reviennet sur sa décision concernant la pratique du camping sur le territoire public qui oblige les campeurs à utiliser un équipement de camping spécifique.

Archives La Presse

Roger Blackburn
Le Quotidien

CHRONIQUE / Une pétition de plus de 800 noms sera déposée jeudi (2 décembre) à l'Assemblée nationale du Québec par le député Sylvain Gaudreault demandant au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs de revenir sur sa décision concernant la pratique du camping sur le territoire public qui oblige les campeurs à utiliser un équipement de camping, mobile, temporaire et non attaché au sol et à déplacer leur équipement chaque automne après la saison de la chasse.

«On veut un accommodement raisonnable. C'est vrai qu'il y a des roulottes qui ne sont pas bien entretenues sur la zec, mais on pourrait faire un inventaire des installations les plus désuètes et offrir aux autres, la majorité, de trouver une solution pour qu'on reste en forêt», fait valoir Richard Boivin un propriétaire de roulotte installé depuis une trentaine d'années dans le secteur du lac Bestiamite et qui est à l'origine de la pétition qui sera déposée devant les élus.

«Je serais prêt à faire partie d'un comité de bénévoles qui pourrait faire un inventaire des roulottes sur le territoire de la Zec Martin-Valin pour identifier les contrevenants, ceux qui ne respectent pas les normes et essayer de trouver une solution pour ceux qui possède des installations de qualité», dit-il.

Les campeurs ont moins d'un an pour se faire entendre auprès du ministère et trouver une solution qui conviendra à leurs aspirations. Ça me fait penser au dossier des squatters dans les années 80, quand le ministère a décidé de mettre de l'ordre dans l'occupation illégale du territoire. Ils avaient commencé par un grand pardon en légalisant les illégaux et avaient durci leur position quand les villégiateurs avaient continué à s'installer illégalement. Nous avons eu droit à la grande éviction alors que des chalets avaient été incendiés.

Ce ne sont pas tous les amateurs de chasse et pêche qui ont les moyens d'avoir un bail de villégiature et de se construire un chalet. J'ai l'impression que si les MRC et le ministère embauchaient plus de ressources sur le terrain, il y aurait une solution plus intéressante pour tout le monde afin de permettre à ces amants de la nature de rester en forêt tout en respectant les normes. On a l'impression que ce durcissement de position est causé par une minorité de campeurs qui ne respectent pas les règles et qui possèdent des équipements délabrés.

Il reste à voir comment le gouvernement recevra la pétition des amants de la nature qui ont choisi une façon plus accessible sur le plan monétaire pour profiter de la forêt. Ça se peut un terrain de camping rustique permanent, il suffit d'un peu de volonté politique pour trouver des accommodements. Le camping rustique n'est pas nécessairement qu'une activité temporaire, il suffit juste d'être imaginatif et faire respecter les normes d'hygiène et les règlements.

Recensement des ours noirs

CHRONIQUE / Une pétition de plus de 800 noms sera déposée... (Photo courtoisie) - image 3.0

Agrandir

Photo courtoisie

Les biologistes du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP) réalisent présentement une étude sur l'ours noir au Québec dans le cadre d'un grand recensement. «Le premier du genre au Québec, sur lequel travaillent des employés du MFFP.

Pour ce faire, ceux-ci doivent littéralement aller à la rencontre de la bête sur le terrain parce que compter des ours, c'est beaucoup plus difficile à faire que de recenser d'autres espèces de gibier. On ne peut recourir aux inventaires aériens», indique le ministère sur sa page Facebook. Les biologistes manipulent les oursons dans la tanière, une pratique courante pour l'étude de cette espèce. «Cette méthode a déjà été employée par le Ministère et elle est employée dans d'autres provinces canadiennes et états américains pour faire le suivi des populations d'ours noir. Il s'agit d'une méthode approuvée et qui respecte les normes canadiennes en matière de bien-être animal. À ce jour, aucun effet négatif sur les oursons n'a été rapporté.

À titre d'exemple, dans le cadre de ce type de suivi les chercheurs retournent souvent visiter la tanière de la même femelle l'année suivante, et ils ont pu constater que les oursons de l'année précédente sont toujours avec elle», précise le ministère. L'inventaire se déroule dans quatre régions, soit le Saguenay-Lac-Saint-Jean, la Gaspésie, l'Outaouais et la Mauricie. Dans le « Plan de gestion de l'ours noir au Québec 2006-2013 », la population de l'ours noir dans la province est évaluée 70 000.

Héritage faune

Le 17e souper-bénéfice d'Héritage faune, la fondation officielle de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs (FédéCP) qui se tenait le 18 novembre dernier a réuni 370 convives et de nombreux commanditaires, ce qui a permis d'amasser un montant de 90 600 $ qui sera distribué aux associations de chasse et de pêche qui oeuvrent auprès de la relève au Québec.

L'événement, qui se tenait sous la présidence d'honneur de Richard Garneau, président et chef de la direction de Produits forestiers Résolu. La Fondation tient à souligner également la contribution du ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs qui a remis la somme de 3000 $. La Fondation Héritage faune permet d'amasser des fonds afin de financer le programme « Bourses relève » au profit des jeunes, des femmes et des non-initiés.

En tout, plus de 2.6 M $ ont ainsi été remis depuis les 17 dernières années à des associations de chasseurs et de pêcheurs, permettant la mise en oeuvre de plus de 1200 projets visant la relève. En 2016, plus de 150 000 $ ont été attribués aux différentes associations de chasse et pêche membres de la FédéCP, et ce, aux quatre coins du Québec.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer