À l'eau, les grosses prises

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Martin Fortin, copropriétaire de Solution CM, entreprise bien... (Photo courtoisie)

Agrandir

Martin Fortin, copropriétaire de Solution CM, entreprise bien implantée dans la région, et son fils Vincent (ci-bas) ont réalisé une belle pêche sur le lac Saint-Jean dernièrement. Le fils pourra se vanter d'avoir surpassé son père. Pendant que Martin se pétait les bretelles avec la prise d'un doré de 27 pouces, fiston lui faisait la barbe avec la prise d'un doré de 30 pouces.

Photo courtoisie

Roger Blackburn
Le Quotidien

CHRONIQUE / La saison de pêche au doré a débuté en force le 27 mai dans les eaux du lac Saint-Jean alors que les adeptes ont fait mouche aux sorties des rivières tributaires. Plusieurs gros spécimens ont été capturés. La capture de gros géniteurs coïncidait avec la distribution, par la Corporation LACtivité pêche (CLAP), d'un dépliant d'information sensibilisant les pêcheurs sur la remise à l'eau des gros dorés.

Martin Fortin, copropriétaire de Solution CM, entreprise bien... (Photo courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Martin Fortin, copropriétaire de Solution CM, entreprise bien implantée dans la région, et son fils Vincent ont réaliser une belle pêche sur le lac Saint-Jean dernièrement. Le fils pourra se vanter d'avoir surpassé son père. Pendant que Martin se pétait les bretelles avec la prise d'un doré de 27 pouces, fiston lui faisait la barbe avec la prise d'un doré de 30 pouces . Ces magnifiques poissons ont été pêchés près du débarcadère des bateaux de Desbiens au Lac-St-Jean. Nos deux adeptes sont des mordus de la pêche, mais comme ils se préoccupent de la regénération des espèces, ils ont suivi les frecommandations de remise à l'eau en graciant leur prise immédiatement après la photo.

Photo courtoisie

La Réserve faunique Rouge Matawin regorge de belles... (Photo Le Progrès-dimanche, Roger Blackburn) - image 1.1

Agrandir

La Réserve faunique Rouge Matawin regorge de belles truite mouchetées pesant plus d'une livre (0,5kg). Sur la photo le chroniqueur en montre un exemple de ce que les adeptes peuvent s'offir.

Photo Le Progrès-dimanche, Roger Blackburn

«J'ai des employés sur le terrain qui avaient presque des sanglots dans la voix quand ils m'informaient au téléphone de la grosseur des captures. Certains craignent qu'on fasse tort à la population de doré en récoltant des dorés de grande taille», a témoigné Marc Archer, directeur général de la CLAP.

Les gestionnaires de la CLAP vont attendre les pêches expérimentales du ministère à l'automne pour poursuivre leur réflexion sur la gestion de la pêche au doré et l'imposition d'une gamme de taille. En 2009, un réseau d'inventaires composé de 60 lacs à doré répartis sur tout le territoire québécois sert de baromètre pour l'évaluation des populations. Ces lacs sont inventoriés tous les six ans afin de suivre l'évolution des populations et pour mesurer l'efficacité de la gestion.

«Pour le moment, nous faisons de la sensibilisation pour informer les pêcheurs que les très gros dorés sont des poissons exceptionnels d'une très grande valeur qui peuvent avoir jusqu'à 25 ans et qui sont très vulnérables à la pêche en début de saison. La croissance du doré au lac est très lente et met en moyenne dix ans pour atteindre 40 cm (16 pouces) et 16 ans pour atteindre 50 cm (20 pouces)», indique Marc Archer qui a repris ces informations sur le dépliant de sensibilisation.

«Les dorés de plus de 50 cm (20 pouces) représentent moins de 3% de la population du lac et les plus gros spécimens sont souvent des femelles qui pondent des milliers d'oeufs chaque année», dit-il. Ce ne sont pas tous les pêcheurs qui sont en faveur de la campagne de sensibilisation de la CLAP. Plusieurs se rappellent les années où on obligeait la remise à l'eau des petites ouananiches alors qu'il aurait fallu en capturer davantage, car il y avait trop de poissons pour la quantité de nourriture disponible.

La récolte d'une gamme de taille entre 32 et 47 centimètres (12,8 pouces et 18,8 pouces) est en vigueur dans plusieurs régions du Québec et semble donner de bons résultats selon les premières observations du nouveau plan de pêche du doré. C'est en effet toujours tentant pour un pêcheur de conserver de grosses prises quand il s'amuse dans les petits dorés tout au long de l'été dans le Piékouagami. Il appartient à chacun d'adopter les pratiques de pêche qu'il veut, mais la remise à l'eau des très gros dorés ne vous enlèvera pas le plaisir de la capture et le poisson aura la chance d'aller faire des petits.

Selon l'enquête sur la pêche sportive au Canada de 2005, 77% des pêcheurs de doré préfèrent capturer un petit nombre de gros dorés plutôt qu'un grand nombre de petits dorés. La remise à l'eau permettra peut-être à plus de pêcheurs d'en profiter.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer