Le début de la saison de pêche réduit à sec!

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Il y avait tout au plus une cinquantaine... (Photo Le Progrès-Dimanche, Louis Tremblay)

Agrandir

Il y avait tout au plus une cinquantaine d'embarcations à l'eau samedi matin entre Desbiens et Roberval.

Photo Le Progrès-Dimanche, Louis Tremblay

Roger Blackburn
Le Quotidien

CHRONIQUE / Il faisait beau soleil, il n'y avait pas de vague, pas de vent, mais surtout pas d'eau pour cette fin de semaine d'ouverture de la pêche à la ouananiche au lac Saint-Jean. Pourtant, les pêcheurs avaient hâte à cette ouverture hâtive de deux semaines.

On espérait plus de monde, étant donné que la plupart des territoires de pêche sur les ZEC et les territoires libres n'étaient pas accessibles, mais la glace et le bas niveau de l'eau ont gardé les pêcheurs sur la terre ferme.

Il y avait tout au plus une cinquantaine d'embarcations à l'eau samedi matin entre Desbiens et Roberval. On pouvait compter une quinzaine d'embarcations à Roberval, cinq ou six à Val-Jalbert et une trentaine à Desbiens, à l'embouchure de la rivière Métabetchouane.

La rampe de mise à l'eau de Desbiens était la plus facile à utiliser vendredi et samedi. La rampe de débarquement au site du village de glace de Roberval rendait la tâche difficile alors que seules les petites embarcations arrivaient à se mettre à l'eau.

De nombreux pêcheurs avaient décidé d'attendre des conditions plus favorables pour débuter la saison de pêche.

J'ai déjà passé la journée d'ouverture sur le bord du lac parce qu'il ventait à écorner les boeufs, mais rester à quai parce qu'il manque d'eau, ça n'arrive pas souvent.

Je regardais un pêcheur qui tentait de reculer son embarcation à Roberval. Son camion s'est enlisé et il a fallu l'aide d'une camionnette pour le remorquer et le sortir de sa situation.

J'aimais mieux ma position sur le bord de l'eau que la sienne. Il a tout de même fini par y arriver.

L'expérience nous a appris avec l'âge que parfois, dans la vie, la misère est optionnelle.

Certains adeptes ont dû déglacer les roues de la remorque à bateau et utiliser un cric pour réussir à sortir leur bateau de l'hivernement. C'est le cas notamment du chroniqueur, dont le bateau était encore pris dans la neige.

Sur plusieurs terrains au Lac-Saint-Jean, c'est encore l'hiver.La neige n'est pas encore toute fondue, ce qui devrait se faire au cours des prochains jours.

Les pêcheurs qui ont réussi à embarquer sur le lac n'ont même pas pu se donner rendez-vous à la rituelle rencontre de l'heure du midi sur l'Île aux couleuvres, où les pêcheurs partagent ouananiches sur le feu et bonne bière sur l'heure du midi. L'île était complètement entourée de glace en milieu de journée.

Pour ce qui est de la pêche, les échos des pêcheurs confirment que la ouananiche s'est montrée active au bout des lignes des pêcheurs.

Les gestionnaires de la Corporation LACtivité pêche, qui gère l'aire faunique communautaire du lac Saint-Jean, se montrent optimistes en ce qui a trait à l'abondance de ouananiches au bout des lignes des pêcheurs et font valoir que nous sommes dans un cycle d'abondance. Il ne manque que de l'eau pour prouver tout ça.

Pour les journées de vendredi et samedi, la rampe de mise à l'eau de Desbiens était la plus facile à utiliser pour les grosses embarcations.

Les petites chaloupes peuvent utiliser le débarcadère du site du village de glace.

Les propriétaires riverains autour du lac devront cependant attendre encore une semaine avant de pouvoir utiliser les rampes de mise à l'eau en face de leur résidence et pour profiter de leur quai en aluminium.

La pêche au doré est présentement interdite dans l'aire faunique communautaire du lac Saint-Jean et la saison débutera seulement le vendredi 27 mai.

Les quinze prochains jours permettront au doré de se reproduire en rivière avant de se retrouver dans les viviers des pêcheurs.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer