Le doré préoccupe les pêcheurs

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Blackburn de Chicoutimi a vait réalisé la... (Archives Le Progrès-dimanche, Roger Blackburn)

Agrandir

Serge Blackburn de Chicoutimi a vait réalisé la pêche de sa vie, en 2014, en capturant huit dorés pesant entre six et 12 livres.

Archives Le Progrès-dimanche, Roger Blackburn

Roger Blackburn
Le Quotidien

CHRONIQUE / La situation du doré du lac Saint-Jean préoccupe les pêcheurs et les dirigeants de la Corporation LACtivité pêche (CLAP) se sont montrés rassurants, jeudi soir dernier, lors de son assemblée générale annuelle malgré des indicateurs à la baisse.

Ce vaste territoire faunique tire son nom de... (Archives Le Progrès-dimanche, Roger Blackburn) - image 1.0

Agrandir

Ce vaste territoire faunique tire son nom de la plus vive de ses riviËres, l'Ashuapmushuan.

Archives Le Progrès-dimanche, Roger Blackburn

Lors de la saison 2015, les captures sont passées à 22 918 comparativement à 41 769 en 2014 pour une diminution de 45% (82 928 en 2012), alors que la récolte (poissons conservés par les pêcheurs) a chuté à 19 026 en 2015 comparativement à 31 131 en 2014 (62 519 en 2012). Le succès de pêche est passé de 0,78 doré à l'heure en 2014 à 0,55 doré à l'heure en 2015 (1,61 en 2012) pour une diminution de 30%. L'effort de pêche a également diminué de 22% passant de 17 076 jours-pêcheurs en 2014 à 13 316 jours-pêcheurs en 2105. Évidemment, quand la pêche est moins bonne, les pêcheurs sont moins actifs.

Malgré ces indicateurs à la baisse, le directeur de la CLAP a fait valoir la situation unique du lac Saint-Jean comparativement à tous les lacs à dorés du Québec. «La limite de prise et de possession au lac est de dix dorés et il n'y a pas de limite de longueur pour la récolte. Le lac Saint-Jean est un cas unique au Québec» a souligné Marc Archer, directeur de la CLAP.

Il a rappelé à la centaine de pêcheurs présents à l'assemblée qui se déroulait à Alma que les travaux d'inventaire du ministère des Forêts de la Faune et des Parcs (MFFP) se déroulent tous les cinq ans et que des pêches standardisées auraient lieu en 2016-2017. «Si le ministère constate des problèmes avec les populations de dorés du lac lors de ces inventaires, ils prendront les mesures nécessaires pour protéger la ressource» a-t-il indiqué. Les pêches de 2005-2006 et de 2010-2011 ont démontré que la population de dorés au lac était en très bonne position. La bonne santé du cheptel a même permis une augmentation de la limite de possession à 10 (alors que c'est six dans la majorité des plans d'eau du Québec) sans imposer une limite de taille (ailleurs au Québec les pêcheurs peuvent conserver seulement les prises mesurant entre 32 et 47cm dans les eaux intérieures tandis que dans le fleuve les dorés à conserver doivent mesurer entre 37 et 53 cm).

Les pêcheurs remarquent, comme le montrent les résultats de la CLAP, que le nombre de captures et la récolte ont chuté de 65 à 70 % ces trois dernières années par rapport à 2012, qui fut une saison record. Les pêches expérimentales aux fins d'inventaire par le MFFP sauront nous donner un portrait plus juste de la situation cet automne.

En ce qui concerne la pêche à la ouananiche, le directeur de la CLAP se montre optimiste, car la production d'éperlan se dirige vers une hausse pour les prochaines années. On sait maintenant que l'abondance de ouananiches est liée directement à l'abondance d'éperlan. «La pêche s'annonce prometteuse en 2016», a lancé le directeur général de la CLAP.

Malheureusement, les aménagements de frayères sur le lac dans un secteur situé à la sortie de la rivière Mistassini ont dû être reportés à l'an prochain en raison de la mauvaise qualité de la glace sur le lac qui empêchait les camions chargés de transporter les 370 tonnes de roches pour recréer un habitat favorable à la reproduction d'éperlan.

La chercheuse responsable de projet pour la chaire de recherche sur les espèces aquatiques exploitées de l'UQAC a informé les pêcheurs que les travaux s'exécuteront en deux phases l'an prochain. Une première phase en février pour transporter les roches à proximité du site de fraye et une deuxième étape en mars pour aménager les ilots de reproduction.

Plan de gestion du doré

Le ministère des Forêts de la Faune et des Parcs a confirmé récemment que le plan de gestion du doré 2011-2016 est reconduit pour une période de 10 ans, soit de 2016 à 2026. Les mêmes objectifs sont poursuivis, mais des modifications ont été apportées pour favoriser davantage le rétablissement des populations doré dans le but d'améliorer ou de conserver la qualité de la pêche et pour harmoniser la réglementation provinciale.

Les nouvelles modalités du plan de gestion remplacent la limite de taille minimum de 32 cm par une gamme exploitée (poissons conservés) de 37 à 53 cm, avec la possibilité de conserver un doré de plus de 53 cm pour les zones de pêche 16, 17 et 22.

Dans la zone 13, la limite de taille minimum de 32 cm est remplacée par une gamme exploitée (poissons conservés) de 32 à 47 cm pour la zone de pêche 13. Le plan de gestion veut maximiser les chances de reproduction des dorés en imposant aux pêcheurs des tailles minimums pour les captures.Rappelons que le doré fraye au printemps, surtout à l'embouchure des rivières et parfois dans les lacs, lorsque la température de l'eau se situe entre 5,6 et 11,1 °C. Les femelles sont matures lorsqu'elles atteignent une longueur variant de 35 à 45 cm pour le doré jaune et moins de 30 cm pour le doré noir. Avec des limites de tailles à conserver, on s'assure ainsi que les femelles ont eu la chance de se reproduire avant de se retrouver dans les viviers des pêcheurs sportifs.Le profil de la pêche au doré a changé de façon importante en 2011 avec la mise en oeuvre du premier plan de gestion. La mise en place de limites de longueur dans l'ensemble des zones de pêche du Québec a été instaurée suite aux constatations biologiques qui ont révélé que 30 % des lacs du sud du Québec étaient considérés comme surexploités et que la masse moyenne du doré avait diminuées de 30 % en 20 ans.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer