Un 50e anniversaire souligné

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
L'émission Elles pêchent sur la rivière Petit-Saguenay a... (Photo courtoisie)

Agrandir

L'émission Elles pêchent sur la rivière Petit-Saguenay a été tournée cet été avec les animatrices Louise Laparé et Suzanne Beaudet. Sur la photo les adeptes de pêche aux saumons prennent une pause au Camp des messieurs.

Photo courtoisie

Roger Blackburn
Le Quotidien

CHASSE ET PÊCHE / La Corporation de gestion de la rivière Petit-Saguenay célébrera son 50e anniversaire de fondation le 28 mai sur le site du Camp des messieurs sur les rives de la rivière à saumon. L'événement se déroulera sous la présidence d'honneur du comédien Germain Houde et de l'animateur de radio bien connu et maintenant à la retraite, Jacques Houde, tous deux originaires du pittoresque village du Bas-Saguenay.

La pêche au saumon fait partie de l'histoire de la région depuis les débuts de la colonisation et les quatre rivières du fjord, Sainte-Marguerite, Saint-Jean Saguenay, Petit-Saguenay et à Mars ont été l'objet de la convoitise de riches pêcheurs sportifs américains et des propriétaires de compagnies forestières.

C'est en 1966 que le gouvernement du Québec accordait à la nouvelle Association de chasse et de pêche de Petit-Saguenay le mandat de gérer la rivière et ses tributaires. Son histoire moderne remonte cependant jusqu'en 1844 alors que l'industriel David Price en exploitait la ressource. Des sources historiques (Russel-Aurore Bouchard) indiquent que les droits d'exploitation ont été loués en 1885, pour 345 livres sterling annuellement à l'Américain N. Pendleton Rogers, qui possédait d'ailleurs les droits de pêche de la rivière Éternité. En 1892, Pendleton abandonnera ses prétentions sur la rivière Petit-Saguenay au profit de son concitoyen Harrison E. Gawtry.

Les droits de pêche ont été ensuite abandonnés au Club de pêche et de chasse du Petit-Saguenay le 25 avril 1889. En 1906, les droits de pêche auraient été accordés au Dumas Fishing Club qui appartenait à un actionnaire de la compagnie Price: M. King.

En 1950 un groupe de quatre Américains (les dénommés Gilepsi, Pape, Hayst et Field) achetèrent le terrain et les bâtiments du club de pêche. Ils y construisirent un chalet pour le gardien ainsi qu'une maison pour l'intendant, le major Guy Belleau. En 1966, l'Association de chasse et de pêche de Petit-Saguenay devient le gestionnaire de la rivière.

En 1978, juste après le déclubage, qui enlevait les droits des clubs privés de chasse et pêche de la province de Québec, le gouvernement autorisait l'association à gérer la réserve faunique de la rivière Petit-Saguenay. Depuis 1999, l'Association chasse et pêche du Bas-Saguenay, ayant le statut de zone d'exploitation contrôlée (ZEC), a obtenu la gestion de la rivière Petit-Saguenay, le site d'hébergement du Club des Messieurs, le camping et les activités qui s'y rattachent. En 2008, l'organisme gestionnaire apporta une modification à sa dénomination sociale en adoptant le nom d'Association de la rivière Petit-Saguenay.

Les gestionnaires vous invitent donc à faire un retour dans le passé lors du dîner du 50e sous un chapiteau aménagé pour la circonstance.

Photos historiques

Présentement, les dirigeants de la rivière au saumon recherchent des photos à partir de 1966 qui représentent bien l'histoire de la rivière Petit-Saguenay pour la réalisation d'un cahier historique.

Vous pouvez contacter les responsables à info@petitsaguenay.com ou par téléphone au 418-272-1169, ou encore contacter Claudine Simard (claudine.simard@videotron.ca) ou Élias Côté (cotkg360@derytele.com).

Au bout de la ligne

Pour mieux connaître la rivière Petit-Saguenay et ses installations, vous pouvez regarder l'émission Elles pêchent sur la rivière Petit-Saguenay diffusée le lundi 11 avril à 19h30 sur la chaîne Unis TV (en rediffusion le mardi 12 avril à 12h30 et à 23h, le vendredi 15 avril à 18h30 et le samedi 16 avril à 16h.

Dans cette production télévisuelle, les animatrices Louise Laparé et Suzanne Beaudet exercent leur talent sur la rivière du Bas-Saguenay pour y découvrir quelques-unes des 24 fosses réparties sur 13 kilomètres de rivière où il est possible de moucher le saumon à gué en compagnie. Elles sont en compagnie de Lise Bergeron et d'Élias Côté, guide et assistant à la Protection de la faune, grand conteur et porteur de l'histoire du camp des messieurs qu'il a fréquenté avec son grand-père dans son jeune âge.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer