Un premier lion blanc pour Mario Bilodeau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le spécialiste de la fourrure au Canada Mario... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Le spécialiste de la fourrure au Canada Mario Bilodeau présente une partie de sa collection d'animaux exotiques naturalisé au Salon du trappeur qui se termine dimanche. Il pose ici aux côtés de Marcel Laplante et d'un castor blanc, la première bête du genre qu'il a vu en 30 ans de métier.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Roger Blackburn
Le Quotidien

CHRONIQUE / Le plus important transformateur de fourrure au Canada, Mario Bilodeau, naturalisera le lion blanc du Zoo Papanack, à Wendover, en Ontario qui a été abattu après s'être échappé de son enclos le dimanche 28 février.

«Ce n'est pas le premier lion qu'on va naturaliser, mais c'est la première fois qu'on aura à le faire avec un lion blanc», a fait part le spécialiste de la fourrure Mario Bilodeau qui expose une partie de sa collection au Salon provincial des trappeurs qui se déroule jusqu'en fin d'après-midi dimanche à l'hôtel Le Montagnais de Chicoutimi. «Je l'ai acheté hier (vendredi 11 mars) et je l'ai déjà vendu à un collectionneur» a confié l'homme d'affaires qui constitue la principale attraction du salon des trappeurs. En plus de naturaliser des animaux exotiques que lui fournissent les zoos à travers le monde, Mario Bilodeau expose également toute sa collection de vêtements, accessoires et bottes de fourrure qu'il confectionne à son atelier de Normandin au lac Saint-Jean. «Cette année nous avons exporté plus de 20 000 bottes. Je ressens une petite fierté quand je descends à l'aéroport de Terre-Neuve et que je vois des dames qui portent des bottes Bilodeau», avoue le plus important spécialiste de la fourrure au Canada qui compte près de 90 employés.

Il ne vous reste que quelques heures pour visiter le Salon du trappeur de la Fédération des trappeurs gestionnaires du Québec se déroule présentement à l'Hôtel Le Montagnais de Chicoutimi. Organisé par l'Association des trappeurs du Saguenay-Lac-Saint-Jean, l'événement compte plus de 50 exposants de l'industrie de la transformation des fourrures.

Au bout de la ligne

• La Société des établissements de plein air du Québec (Sépaq) nous informe que la réservation d'excursions de pêche à la journée dans les réserves fauniques et les parcs nationaux est déjà commencée et qu'il est possible de réserver jusqu'à un maximum de 4 mois à l'avance. Cette année, la saison de pêche à la journée débutera le 22 avril au parc national.

d'Opémican et le 6 mai au parc national du Lac-Témiscouata. Bon nombre des établissements ouvriront la fin de semaine du 13 mai, il s'agit des parcs nationaux de la Jacques-Cartier et du Mont-Tremblant et des réserves fauniques des Laurentides, Mastigouche, de Papineau-Labelle, de Portneuf, Rouge-Matawin et de Port-Cartier-Sept-Îles. Entre le 20 mai et le 11 juin, tous les autres établissements de la Sépaq, où il est possible de pêcher à la journée, auront ouvert leurs lacs. La réservation en ligne (www.sepaq.com) est facile et sécuritaire. On peut aussi réserver par téléphone au 1 800 665-6527. Le coût d'accès pour la pêche à la journée est de 18,13$ par personne. Avec l'embarcation, il faut compter 60,63$ pour une personne, 78,76$ pour deux et 96,89$ pour trois.

• Pour les pêcheurs en quête d'une expérience plus complète, mais quand même de courte durée, la Sépaq nous informe que plusieurs séjours de pêche d'une seule nuitée sont maintenant offerts pour un minimum de seulement deux personnes, quel que soit le chalet. On peut pêcher le soir de l'arrivée et le lendemain. Ces séjours sont faciles à repérer sous l'appellation Escapade de 24h sur le site des réservations de la Sépaq.

• La Fondation de la faune du Québec nous apprend que plus de 2500 jeunes de 9 à 12 ans ont participé à une journée d'initiation à la pêche blanche lors d'activités organisées dans le cadre du programme Pêche en herbe. Depuis sa création en 1997, le programme Pêche en herbe a permis d'initier à la pêche plus de 250 000 jeunes, dont plus 25 000 à la pêche blanche.

Assemblée de la Fédération québécoise des chasseurs et de pêcheurs

Le chapitre régional de la Fédération québécoise des chasseurs et pêcheurs tiendra son assemblée générale annuelle le samedi 19 mars au motel des Cascades d'Alma. Toutes les associations de chasse et pêche de la région sont conviées à cette réunion annuelle.

Le responsable de cette rencontre Gilles Brassard indique que l'organisme profitera de cette occasion pour faire un bilan de leurs activités et tracer également les orientations en ce qui concerne les dossiers régionaux et provinciaux comme le dossier d'un éventuel registre des armes à feu. Des représentants du ministère de la Forêt, de la Faune et des Parcs seront sur place pour nous donner toute l'information en lien avec la pratique de la chasse et de la pêche. Ce sera l'occasion de consulter les derniers résultats de chasse pour la saison 2015 et aussi de connaître les nouveautés réglementaires dans le domaine de la chasse et de la pêche. Pour en savoir davantage, on peut communiquer au 418 343-2260 ou 418 276-1507.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer