Le mauvais temps a raison d'Heidi

Heidi Levasseur... (Photo Le Quotidien, Isabelle Tremblay)

Agrandir

Heidi Levasseur

Photo Le Quotidien, Isabelle Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

Heidi Levasseur a été contrainte d'abandonner, mardi, la seconde étape de son périple de dix jours dans le lac Saint-Jean et le Saguenay. Le départ prévu de Métabetchouan-Lac-à-la-Croix en début de matinée a été annulé.

Des vagues de huit à dix pieds et de grands vents qui soufflaient auraient pu mettre des vies en péril.

La marathonienne des mers a donc opté pour la sagesse et c'est en véhicule qu'elle s'est rendue à Saint-Henri-de-Taillon pour prononcer une conférence.

«Il y avait des rafales de 40 kilomètres à l'heure. J'aurais eu le vent de face alors ce n'était aucunement sécuritaire de m'aventurer dans le Piékuakami», a mentionné l'athlète.

D'ici la fin de son périple qui la mènera à Tadoussac, Heidi Levasseur prévoit participer à des activités populaires qui sont intégrées à son programme à chacune de ses étapes. Parce qu'au-delà de la performance physique, elle s'est donné comme mission d'inspirer le dépassement de soi, le courage, la persévérance et l'espoir auprès des jeunes et moins jeunes qui croiseront sa route.

La Sirène du Québec mentionne que «pour réaliser ses rêves, les imprévus et les difficultés font partie de la route et ne doivent pas devenir des raisons d'abandonner ses buts».

La Trifluvienne souhaite effectuer la traversée de l'Atlantique à la nage, en 2018. Mercredi, elle prévoit nager sur une distance de 34 kilomètres. Son arrivée à Vauvert est prévue vers 15h30.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer