300 kilomètres à la nage: Heidi Levasseur se lance

La Sirène du Québec s'est élancée dans les... (Photo Le Quotidien, Isabelle Tremblay)

Agrandir

La Sirène du Québec s'est élancée dans les eaux du Piékuagami, vers 9h, lundi matin.

Photo Le Quotidien, Isabelle Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Isabelle Tremblay
Le Quotidien

La Sirène du Québec s'est élancée dans les eaux du Piékuagami, vers 9 h, lundi matin. La fébrilité était palpable lorsqu'elle a plongé dans la rade de Roberval.

En marge de sa traversée de l'Atlantique à la nage prévue en 2018, Heidi Levasseur nagera pendant dix jours sur une distance de 300 kilomètres. Durant les 30 premiers kilomètres, l'athlète de 36 ans était accompagnée de son complice, Philippe Dubreuil.

Elle s'entraîne quotidiennement avec celui qui a été champion canadien sur 10 kilomètres en 2006 et 2009, champion provincial au 1 500 mètres ainsi que 5e aux Jeux panaméricains.

Au menu des prochains jours, la Sirène effectuera le tour du lac Saint-Jean et descendra la rivière Saguenay par la suite.

« C'est toujours un peu d'inconnu avec la pluie et le vent. Je prévois nager sur une distance d'une trentaine de kilomètres par jour. J'ai un guide de la Traversée et un ravitailleur avec moi pour la première partie. Dans le Saguenay, un voilier et un kayakiste me suivront », a-t-elle déclaré.

Physiquement, la nageuse se dit prête à réaliser son ultime exploit. Elle souhaite être la première femme à y parvenir. « Je pourrais partir, mais toute l'organisation et les ressources sont à mettre en place. J'effectue une collecte de fonds au sein de toutes les municipalités que je visiterai dans les dix prochains jours », poursuit Heidi Levasseur.

« Nous sommes à une semaine du début des festivités de la Traversée internationale du lac Saint-Jean. Le périple de Mme Levasseur vient stimuler toute l'énergie que ça peut prendre aux nageurs pour nager dans le lac Saint-Jean. Aujourd'hui (lundi), la température est moyenne, mais il y a peu de vagues », a commenté le maire de Roberval, Guy Larouche.

La Trifluvienne avait réussi la Traversée du lac Saint-Jean en 1996. Après deux autres tentatives (1998 et 2009) infructueuses, elle était de retour en 2010 pour réaliser un tour du lac à la nage en cinq jours tout en contribuant à une bonne cause.

Cette fois-ci, elle en rajoute avec la descente de la rivière Saguenay d'Alma jusqu'à Tadoussac.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer