Un premier rallye pour les femmes

Stéphane Harvey, Marylin Tremblay et Marcel St-Laurent s'assureront... (Photo Le Progrès-dimanche, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Stéphane Harvey, Marylin Tremblay et Marcel St-Laurent s'assureront du bon déroulement de l'épreuve Don de l'aventure, un rallye motorisé réservé aux femmes.

Photo Le Progrès-dimanche, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Avec le Don de l'aventure, les femmes ont maintenant leur propre rallye motorisé. La première édition se déroulera sur deux jours, les 27 et 28 août, et les participantes devront franchir plus de 350 kilomètres.

L'activité est organisée par Marilyn Tremblay qui est épaulée de Marcel St-Laurent et Stéphane Harvey, à la sécurité et la patrouille. « Une idée que j'avais, c'était de faire le Trophée Rose des Sables. C'est quand même assez dispendieux et personnellement, je ne me sentais pas à l'aise de ramasser des fonds pour un trip personnel. Je me suis donc dit : ''pourquoi on ne ferait pas un mini Rose des Sables ici''. On n'a pas le soleil du Maroc, ni le sable, mais on a tellement de beaux sentiers et de belles places », fait valoir l'organisatrice. Selon elle, il s'agit d'une première épreuve du genre au Québec.

Les participantes auront trois choix de véhicule pour franchir la distance entre la marina de Shipshaw et les monts Valin, soit le VTT, le côte à côte ou encore la moto enduro. À l'aide d'un cahier de bord et sans instrument, elles devront passer par des arrêts intermédiaires tout au long du parcours.

« Même si le sentier est déjà en place, ça peut être assez déboussolant », raconte Marylin Tremblay, mentionnant que l'activité est rendue possible grâce à la collaboration des clubs quad Saguenay et Valin qui ont embarqué dans l'aventure et fourniront même des bénévoles. Les participantes partageront donc les sentiers avec les utilisateurs réguliers.

« Ce n'est pas une course. On ne veut pas de vitesse », prévient fermement Marylin Tremblay, indiquant que des règles de temps seront mises en place pour s'assurer du bon déroulement des choses et éviter les excès.

« Elles partiront avec un certain nombre de points. Pendant toute l'aventure, elles peuvent en perdre ou en gagner. Elles doivent se débrouiller par elles-mêmes, mais il va toujours y avoir du monde pour les aider si elles en ont besoin », explique-t-elle, précisant que si une équipe arrive trop rapidement à un point intermédiaire, elle sera pénalisée. « On va être là pour aider, mais il faut qu'elles soient le plus autonomes possible. »

Les profits dégagés par le Don de l'aventure seront remis à l'organisme La Chambrée de Jonquière, une maison qui vient en aide aux femmes victimes de violence. Cette première édition se déroulera avec la présence de la marraine de l'événement, la Montréalaise Claudine Bilodeau, qui a remporté sa catégorie l'an dernier lors du Trophée Rose des Sables.  Dans les dernières semaines, dont lors de l'Expo-Nature, les organisateurs ont reçu des demandes d'hommes pour participer à un tel événement. Si c'est non pour cette première année, la porte est ouverte pour faire quelque chose de plus grande envergure lors des prochaines éditions.

Des participantes de tous les niveaux

Selon le niveau des participantes, le cahier de bord sera plus ou moins complexe. « On va y aller selon le niveau des gens. Il y en a qui ne sont pas habituées et d'autres qui le sont », souligne Marylin Tremblay, mentionnant que les expertes partiront avant et auront des épreuves supplémentaires.

« Il y en a qui ont plus d'expérience. On va donc mettre des choses un petit peu plus difficiles. Il va avoir des surprises, promet-elle. Il va avoir le même trajet de base, mais des choses différentes à certains niveaux. Il y a plein d'affaires qui restent à déterminer. »

Pour cette première édition, les organisateurs limiteront le peloton à 30 véhicules, mais il est possible de s'inscrire seule ou en duo. « On va s'organiser que ce soit le fun pour tout le monde, autant pour celles qui commencent que pour celles qui sont plus expérimentées », indique l'organisatrice.

Comme l'épreuve se déroulera sur deux jours, les femmes devront s'organiser pour la nuit et dormir à la belle étoile, à un endroit de rassemblement. « On veut les faire sortir de leur zone de confort. Il y en a pour qui c'est leur zone de confort, mais ça reste quelque chose d'inhabituel. Même quand tu es très habituée et que tu es quelqu'un qui en fait beaucoup, c'est quand même agréable de le faire en groupe, de manière organisée », fait valoir Marylin Tremblay, ajoutant qu'une randonnée de soir sera organisée pour celles qui le désirent.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer