Mondiaux sur courte piste: nos quatre patineurs qualifiés

Les quatre athlètes de la région, soit Marianne... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Les quatre athlètes de la région, soit Marianne Saint-Gelais (photo), Valérie Maltais, Kasandra Bradette et Samuel Girard, se sont tous qualifiés pour les quarts de finale du 500m et du 1000m ainsi que pour les demi-finales du 1500m vendredi.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les quatre athlètes de la région, soit Marianne Saint-Gelais, Valérie Maltais, Kasandra Bradette et Samuel Girard, se sont tous qualifiés pour les quarts de finale du 500 m et du 1000m ainsi que pour les demi-finales du 1500m vendredi, dans le cadre des épreuves individuelles des Championnats du monde de patinage de vitesse sur courte piste tenus à Séoul.

Les membres de l'équipe canadienne de patinage de... (Photo courtoisie) - image 1.0

Agrandir

Les membres de l'équipe canadienne de patinage de vitesse sur courte piste ont des admirateurs partout dans le monde. La Baieriveraine Valérie Maltais pose ici en compagnie de deux jeunes Coréens, dans le cadre des Championnats du monde présentés à Séoul.

Photo courtoisie

Le seul bémol est venu du côté de Charles Hamelin, qui s'est qualifié pour les rondes éliminatoires du 1000 m et du 1500m, mais qui devra oublier la possibilité d'un podium au 500m en raison d'une chute survenue lors de la ronde éliminatoire sur cette distance, vendredi. Il n'a pas terminé la course.

Pour ce qui est de Marianne Saint-Gelais, elle a obtenu sa qualification pour les quarts de finale du 500 m et du 1000m. Celle qui vise de terminer parmi les trois premières au classement général et aussi de rafler un titre mondial dans au moins une distance à Séoul a toutefois eu une petite frousse au 1500m, vendredi, alors qu'elle a terminé troisième au sein d'une vague relevée qui comprenait notamment la Britannique Elise Christie et la Chinoise Fan Kexin. Elle est toutefois passée en demi-finales en enregistrant un des quatre meilleurs temps parmi les patineuses ayant pris le troisième rang de leur vague respective.

«C'était une course relevée et je savais que ça allait être difficile, a déclaré la Félicinoise de son 1500 m. Je visais de gagner la course ou de finir deuxième afin de me mettre en meilleure position pour la suite, mais ça reste une qualification en demi-finales et c'est ce qui importe.»

Saint-Gelais a reconnu qu'elle a été affectée par la nervosité en début de journée, mais elle a dit avoir retrouvé sa confiance par la suite au 500 m et au 1000m.. «La journée du vendredi est différente aux Championnats du monde, en ce sens qu'il n'y a pas de repêchage comme en Coupe du monde si tu ne te qualifies pas la première journée, et il n'y a donc pas de chances de se rattraper, a-t-elle souligné. Mais en deuxième ronde du 500m, j'ai retrouvé mes jambes et je me suis bien sentie, et je me suis dit que je devais me faire confiance. J'ai aimé la façon dont j'ai géré ma course. Ç'a donné un coup de pouce pour le 1000m par la suite.»

Maltais et Bradette

La Baieriveraine Valérie Maltais et la Félicinoise Kasandra Bradette se sont aussi qualifiées pour les quarts de finale du 500 m et du 1000m, ainsi que pour les demi-finales du 1500m. Maltais cherchera, en fin de semaine, à terminer à nouveau parmi les trois premières au classement général, comme elle l'avait fait en 2014 à Montréal (troisième) et en 2012 à Shanghai, en Chine (deuxième). Pour ce faire, elle se donne l'objectif d'atteindra la finale A dans chacune des trois distances au programme. «On va y aller course par course», a noté celle qui s'adonne habituellement aux plus longues distances en Coupe du monde. «J'étais un peu nerveuse au 500m parce que, comme je le dis souvent aux entraîneurs, dans les départs sur cette distance, je suis bonne à temps partiel; mais ça s'est bien passé aujourd'hui. J'ai bien géré la course, comme au 1000m et au 1500m aussi d'ailleurs. En même temps, j'ai gardé des réserves pour la suite, alors ç'a été une journée satisfaisante.»

Quant à Kasandra Bradette, c'est sans se mettre de pression sur les épaules qu'elle a choisi d'aborder ses deuxièmes Championnats du monde en carrière. «Je n'ai pas le stress que je m'étais imposé l'an dernier, même si je vise quand même de bons résultats, a-t-elle affirmé. Je sais que je suis en forme et que tout ce que j'ai à faire, c'est d'aller sur la glace et d'appliquer ce que j'ai appris.»

Samuel Girard parfait

Chez les hommes, Samuel Girard, de Ferland-et-Boilleau, a connu des qualifications parfaites alors qu'il a terminé premier dans chacune des cinq vagues auxquelles il a pris part vendredi pour ainsi atteindre les quarts de finale autant au 500 m qu'au 1000m, ainsi que les demi-finales du 1500m. «Ç'a été une super bonne journée, tous les éléments sur lesquels on a travaillé cette saison ont porté leurs fruits, c'est allé comme on voulait. On va donc viser de se rendre en rondes finales et de gagner, comme on l'a fait cette saison en Coupe du monde», a indiqué Girard qui, à 19 ans, participe aux Championnats du monde pour la deuxième fois de sa carrière.

«C'est un 'feeling' complètement différent pour moi cette année. Ce sont les mêmes patineurs que l'an passé, mais le fait d'avoir plus d'expérience et d'arriver ici préparé - notamment en ratant la dernière étape de la Coupe du monde de la saison pour m'entraîner - fait en sorte que je me sens capable de rivaliser à 100 pour cent.» Les épreuves prévues à l'horaire samedi sont le 1500 m et le 500m.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer