Championnat du monde indépendant de courses à obstacles

Vincent Larochelle 10e à Cincinnati

Vincent Larochelle a pris le 10e rang de... (Photo courtoisie)

Agrandir

Vincent Larochelle a pris le 10e rang de la course à obstacles de Cincinnati.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Vincent Larochelle appartient officiellement à l'élite mondiale des courses à obstacles. Le Jonquiérois d'adoption a pris la 10e place du Championnat mondial indépendant, qui se déroulait à Cincinnati dans des conditions hivernales.

«Une vraie course à obstacles», a lancé Vincent Larochelle lors d'une entrevue téléphonique. Il se sentait très à l'aise dans le parcours de 16 kilomètres parsemé de 55 obstacles qui cadrait plus dans son style que l'épreuve officielle Spartan au début du mois en Californie où il avait pris la 39e place au cumulatif. Hier, il a rallié l'arrivée après une randonnée de 1h48m55, ce qui lui a également procuré la troisième place canadienne, derrière l'Ontarien Ryan Atkins, 2e, et son compatriote québécois Marc-André Bédard, qui l'a devancé de 90 secondes, en 7e position. La course a été facilement remportée par le champion en titre, l'Anglais Jonathan Albon, qui a laissé la compétition loin derrière, terminant avec plus de quatre minutes d'avance sur son plus proche poursuivant.

Malgré ce top-10, Vincent Larochelle n'était pas entièrement satisfait. Le natif de Saint-Lazare avait l'impression qu'il aurait pu s'avancer de quelques rangs. «Je suis dur à contenter», a-t-il concédé.

«J'aurais aimé un petit peu plus, mais je suis quand même satisfait avec la qualité des coureurs présents. C'était vraiment la crème de la crème, de noter Vincent Larochelle. À la fin, il me restait un peu d'énergie. J'aurais pu pousser un peu plus dans les deux derniers kilomètres, mais en même temps, on ne sait jamais la distance exacte avant l'arrivée.»

Les conditions étaient loin d'être idéales à Cincinnati avec plusieurs obstacles carrément glacés. Vincent Larochelle s'en est malgré tout très bien sorti, ce qui n'a pas été le cas de tous les participants. «Le froid a paru beaucoup, surtout sur les mains. Certains ont abandonné en raison de l'hypothermie. De la glace sur des morceaux de métal, ça fesse», de convenir Vincent Larochelle, qui est très encouragé par ses résultats.

Après quelques années sans faire d'activité physique régulière, l'ancien adepte de vélo de montagne est tombé en amour avec les courses à obstacles en 2013 et fait son chemin depuis. L'athlète de 31 ans a découvert le sport lors de son arrivée au Cégep de Jonquière dans le programme Environnement, hygiène et sécurité au travail. «C'est la première année que je m'entraîne vraiment sérieusement. Je sais que je peux encore en gagner, surtout que j'ai fumé 15 ans de temps», rappelle-t-il, convenant qu'après un camp d'entraînement et deux compétitions internationales, le repos sera le bienvenu. Avant de pouvoir se reposer, il participera à l'épreuve en équipe dimanche comme membre de la formation américaine Team Synergy. Il sera également présent la semaine prochaine à la 6e édition du Défi Spartan SGX, le 24 octobre, au Norvégien de Jonquière, en tant que président d'honneur.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer