Jana Novotná, ancienne numéro 2 mondiale

Une reine du tennis à Saguenay

Une grande dame du tennis s'est pointée au... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Une grande dame du tennis s'est pointée au Club de tennis intérieur Saguenay. La Tchèque Jana Novotná est l'entraîneuse de Barbora Krejcikova, 4e tête de série de la 10e édition du Challenger Banque Nationale. Le duo a profité du magnifique panorama pour s'entraîner à l'extérieur hier matin.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'organisation du Challenger Banque Nationale de Saguenay ne fait pas qu'accueillir de jeunes joueuses en pleine ascension sur les courts du Club de tennis intérieur Saguenay (CTIS), mais aussi de grandes dames du tennis féminin. En effet, l'entraîneuse de la Tchèque Barbora Krejcikova, 4e tête de série de la 10e édition, n'est nulle autre que Jana Novotná.

Retraitée du circuit WTA en 1999, Novotná, 47 ans, continue de redonner à son sport en s'occupant de la relève en République tchèque. «J'aime être impliquée dans le tennis, que ce soit en disputant des matchs d'exhibition pour de bonnes causes, ou de travailler avec l'organisation du tennis en République tchèque. C'est agréable de prendre de jeunes talents et de les aider à se développer et à progresser», a expliqué celle qui a gentiment accepté de délaisser pendant quelques minutes son travail d'entraîneuse pour nous accorder une entrevue.

Après sa retraite de la compétition, Novotná a brièvement entraîné deux joueuses, dont Marion Bartoli, «environ quatre semaines, l'année qu'elle a remporté Wimbledon. Ce fut une très belle expérience», mentionne celle qui travaille avec Krejcikova depuis un an et demi. «Puis, j'ai eu l'occasion de travailler avec la relève de la République tchèque, dont Barbora. Elle était la meilleure joueuse junior au pays et j'ai décidé de travailler avec elle lorsqu'elle a eu 18 ans. Elle progresse bien», souligne celle qui a remporté Wimbledon en 1998. De 380e au monde, Krejcikova a gravi le classement sous les conseils de Novotná, si bien qu'avant les Internationaux des États-Unis, elle pointait au 145e rang et au 71e rang en double.

Novotná, qui a déjà été numéro 2 mondiale en simple en 1998, mais qui était surtout remarquable en double, se consacre exclusivement à sa protégée, mais elle ne l'accompagne pas à tous les tournois. «Je suis avec elle pour environ 70% des tournois, parce que sinon, ce serait trop éreintant. Mais ça représente quand même beaucoup d'événements. Je n'aime pas voyager tant que cela, mais c'est important de les voir jouer, de constater leur progrès et d'être très présente, surtout en début de carrière.»

D'ailleurs, c'est parce qu'elle a conservé d'excellents souvenirs de ses tournois en sol canadien qu'elle a eu le goût d'accompagner sa protégée à Saguenay et à Toronto. «J'ai vraiment aimé jouer les tournois à Montréal et à Toronto. Il y avait toujours une belle ambiance et les gens étaient toujours gentils. Je m'attends à vivre un beau tournoi durant la semaine», souligne celle qui a déjà joué en double contre Caroline Delisle, à l'époque où cette dernière jouait sur le circuit international. La pro du CTIS a d'ailleurs été surprise de voir débarquer Novotná au club.

Pour l'entraîneuse tchèque, il s'agissait d'un deuxième séjour au Québec. «J'étais avec Barbora pour les tournois du US Open et le Challenger de Québec où elle a très bien fait. Puis, je suis rentrée chez moi en République tchèque pour prendre un peu de repos pendant que Barbora prenait part à d'autres tournois. Je suis revenu au Canada pour ce tournoi et celui de Toronto et nous retournerons ensuite en Europe. La saison s'achève et il nous restera ensuite deux ou trois tournois avant la fin de la saison.»

Jouer en finesse

Interrogée sur l'évolution du tennis par rapport à son époque, Novotná constate que le tennis actuel est très axé sur la puissance, mais elle croit au retour du jeu tout en finesse. «Les joueuses sont très grandes, très fortes et très puissantes. Le tennis d'aujourd'hui est très simple, en ce sens qu'il est axé sur la force et la puissance; les jeux ne sont pas très variés. Je pense que ça va revenir, estime la blonde dame. J'essaie d'enseigner à ma protégée de varier davantage son jeu, de penser à ce qu'elle va faire et non de juste retourner la balle avec force. Elle apprend bien! Elle varie son jeu, elle peut donner de l'effet à sa balle, monter au filet et c'est une bonne joueuse en double.» Dans ce dernier cas, il n'y a pas à dire, l'élève Barbora est choyée avec Novotná comme professeure.

En bref

• Le 4e et dernier laissez-passer disponible pour le tableau principal a été remis à Isabelle Boulais. La jeune joueuse baigne dans l'univers du tennis depuis sa tendre enfance, elle qui est la fille de la joueuse professionnelle Patricia Hy et de Yves Boulais, entraîneur de renom chez Tennis Canada. Si la jeune athlète tient de sa mère, elle pourrait montrer de belles choses à Saguenay. D'ailleurs, la jeune Torontoise a été couronnée championne canadienne en simple à Gatineau en août...

•Patricia Hy accompagnera d'ailleurs sa fille à Saguenay. Rappelons que Mme Hy s'est distinguée en se hissant au 28e rang mondial en simple en mars 1993 et au 36e rang du double en mars 1987. Avant de prendre sa retraite en 1998, Hy s'est démarquée en atteignant les quarts de finale du simple des Internationaux des États-Unis en 1992, soit son meilleur résultat en tournois du Grand Chelem. Elle a remporté trois titres professionnels, dont celui des Championnats féminins de Taipei de 1986, en plus de prendre part aux Jeux olympiques de 1984, de 1992 et de 1996...

•Marie-Alexandre Leduc arrivera aujourd'hui à Saguenay. La Jonquiéroise s'est entraînée à Montréal hier en compagnie de celle qui sera sa partenaire de double, Charlotte Robillard-Millette (qui a elle aussi obtenu un laissez-passer pour le tableau principal)...

• La vétérane Maureen Drake frappe encore avec puissance. Hier, son match initial contre l'Allemande Kim-Alice Grajdek a donné lieu à de beaux échanges. La Canadienne de 44 ans l'a emporté en trois manches de 6-4, 3-6, 6-4. La seule autre des dix Canadiennes à avoir franchi le premier tour a été Petra Januskova (6-3, 6-0), tombeuse de sa compatriote Ayan Broomfield, pourtant semée 8e des qualifications...

• Les qualifications reprennent ce matin, à compter de 10h, sur deux terrains, avec l'entrée en scène des cinq premières favorites qui avaient eu un ''bye'' pour le premier tour...

• C'est finalement une blessure à un pied qui a forcé la Montréalaise et 19e tête de série, Françoise Abanda, à déclarer forfait à Saguenay...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer