10km Fina

Peterson s'impose

Charles Peterson a placé une attaque décisive qui... ((Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens))

Agrandir

Charles Peterson a placé une attaque décisive qui lui a permis de s'imposer au 10km Fina de Roberval.

(Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Quand Charles Peterson a accéléré à 2km de l'arrivée de la course du 10km Fina, ses adversaires n'ont pu que constater sa supériorité.

L'Américain de 27 ans s'est imposé dans la rade de Roberval en bouclant l'épreuve en un temps de 1 h 57 min 37 s. L'Australien Rhys Mainstone a terminé un peu moins de 2 minutes derrière. Le Québécois Nicolas Masse-Savard a terminé 3e à 9 secondes de l'Australien.

Peterson qui a ramené dans ses bagages à Roberval, la médaille d'or du 10km aux Jeux panaméricains était heureux de remporter cette victoire. «Ça n'a pas été facile car le français a imposé un rythme très rapide aux premiers tours. Je me sentais bien dans l'eau et j'ai entendu d'avoir ma chance pour semer mes adversaires», a-t-il confié après la course.

Huit nageurs ont creusé un écart dès le 2e tour de 1,6km après 39 minutes de nage, une vitesse assez élevée pour un début de course. Comme ce type d'épreuve est stratégique, les nageurs se sont regardés et invitaient certains à aller se mettre le nez en avant pour faire leur part pour tirer le peloton. Au 4e tour, il n'était qu six dont le Québécois Masse-Savard, le Canadien Liam Desjarlais, l'Australien Ryns Mainstone et l'Américain Charles Peterson.

Puis Peterson a ouvert les gaz au 5e tour pour distancer ses adversaires. L'Australien et le québécois Masse-Savard ont tenté de suivre. Ils ont travaillé fort pour revenir mais en vain. «Quand j'ai vu que j'avais pris 10 mètres d'avance, je me suis dit que c'était bon mais que je devais accroitre mon avance parce que je redoutais l'Australien et le Québécois qui étaient très forts. Par contre, ça m'a surpris de creuser autant», a-t-il analysé.

Nicolas Masse-Savard se savait moins rapide que l'Américain et l'Australien, il a courru intelligemment pour rester dans le coup. «Je visais un podium et c'est ce que j'obtiens. Les gars ont poussé des attaques et j'ai réussi à suivre en me cachant. J'ai pu suivre l'Australien lors de l'attaque de Peterseon. J'ai tenu un bout mais dans le dernier 500 mètres je n'avais plus de jus. Il allait trop vite», a-t-il commenté après sa course.

Rhys Mainstone qui a gagné le marathon du Lac-à-Jim il y a deux semaines a été incommodé par l'eau froide. «Ça m'a affecté, je n'étais plus capable d'accélérer à la fin. Je ne pouvais plus changer de rythme. J'ai travaillé pour conserver ma 2e place. Je suis content car la dernière fois ici j'avais été retiré de l'eau à cause de l'hypothermie », a mentionné l'athlète de 25 ans.

Le Français Romain Béraud qui avait pris les commandes au début de la course a arrêté après une boucle de 1,66 km. Il trouvait l'eau trop froide qui était à 19 degrés Celcius hier. Il préférait ne pas s'hypothéquer pour les prochaines courses. Trois autres nageurs ont également abandonné. Ils étaient 14 au départ.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer