Océane Fillion côtoie l'équipe nationale

Les Jeux olympiques de la jeunesse dans la mire

Membre de l'équipe NextGen de Snowboard Canada, Océane... ((Courtoisie))

Agrandir

Membre de l'équipe NextGen de Snowboard Canada, Océane Fillion a beacoup appris durant le camp d'entraînement avec l'équipe nationale tenu à Whistler, en Colombie-Britannique.

(Courtoisie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Johanne Saint-Pierre
Le Quotidien

Après un printemps aussi occupé que fructueux, la planchiste Océane Fillion continue de viser haut dans la discipline du slopestyle. Membre du programme NextGen de Snowboard Canada, la Saguenéenne s'apprête à participer au camp d'entraînement de l'équipe canadienne en Australie où elle prendra également part au World Rookie Tour. Grâce aux points FIS à l'enjeu, elle espère en amasser suffisamment pour obtenir son billet pour les Jeux olympiques de la Jeunesse d'hiver en 2016.

L'athlète de 16 ans vient tout juste de revenir d'un premier camp d'entraînement de trois semaines à Whistler (Colombie-Britannique) avec l'équipe nationale. En mai dernier, la jeune femme a en effet appris qu'elle faisait partie des quatre athlètes de la relève choisis par Snowboard Canada, ce qui lui ouvre les portes des services et de l'expertise offerts aux membres de l'équipe canadienne.

Jointe hier, Océane revient enchantée de cette première expérience «avec les grands». «C'était mon premier camp avec l'entraîneur de l'équipe nationale, Chris Witwicki. Je l'avais déjà côtoyé lors de mondiaux juniors en Chine, mais dans un contexte de compétition, c'est différent. Il a appris à connaître ma façon de rider et moi, sa façon de coacher.» Après avoir réapprivoisé la sensation de glisse sur la neige, la Saguenéenne a fait le plein de nouveaux trucs. «J'ai beaucoup appris auprès des membres de l'équipe nationale et même ceux des États-Unis qui étaient présents. C'est super le fun et c'est super motivant! De plus, nous avons un bon suivi de l'équipe nationale. À Whistler, on a rencontré des entraîneurs, des physiologues et des nutritionnistes», a indiqué celle qui s'entraîne chez GI Performance lorsqu'elle est au Saguenay.

En Australie

Seule Québécoise de l'équipe NextGen et la seule âgée de moins de 18 ans, Océane pliera de nouveau bagage pour l'Australie à compter du 22 juillet. «L'équipe nationale font deux camps l'été, l'un à Whistler et l'autre en Australie )à Perisher) où c'est l'hiver actuellement. Les conditions sont super belles, tout comme le parc à neige. Ce sera donc un camp très profitable, souligne celle qui amorcera des études en sciences humaines au Cégep de Sainte-Foy à l'automne.

«En plus, il y aura une compétition internationale, le World Rookie Tour, qui compte pour beaucoup de points. Comme je suis actuellement deuxième au classement junior (derrière Baily McDonald, l'autre membre féminin de NextGen), ça me permettrait peut-être d'avoir assez de points pour passer en première place et augmenter mes chances de participer aux Jeux olympiques de la jeunesse d'hiver.»

Il n'y a qu'une seule place disponible chez les juniors féminins et cette compétition est d'autant plus importante que d'ici le mois de janvier, il n'y aura pas beaucoup de compétitions où elle pourra amasser les précieux points. Les Jeux de la jeunesse se tiendront à Lillehammer, en Norvège, en février, de sorte que la sélection devrait avoir lieu en janvier. Concernant le calibre des autres compétiteurs, elle s'attend à ce que ce soit relevé puisque le World Rookie Tour s'inscrit dans un circuit international.

Même si elle devrait bénéficier d'un brevet d'athlète (carding), Océane n'a toutefois pas encore reçu le montant alloué. Comme elle doit donc assumer tous les frais lié à son camp d'entraînement en Australie, à l'exception de ceux des entraîneurs, Océane est donc à la recherche de commanditaires.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer