Nouvelle mentalité

Hudon au jour le jour

L'ancien des Saguenéens de Chicoutimi, Charles Hudon, était... ((Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens))

Agrandir

L'ancien des Saguenéens de Chicoutimi, Charles Hudon, était de passage à la Brasserie Mario-Tremblay, hier, en marge de la 27e édition du tournoi de golf de la Fondation de l'Hôtel-Dieu d'Alma. Il en a profité pour signer des autographes, au grand plaisir de ses fans.

(Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une grave blessure au dos a finalement été un remède à long terme pour la carrière de Charles Hudon. Après avoir dû déclarer forfait lors du Championnat mondial junior alors qu'il faisait partie de l'alignement, l'attaquant originaire d'Alma a cessé de voir plus loin que le bout de son nez.

«Maintenant, pour moi, la prochaine étape, c'est penser à demain», signale Charles Hudon, de passage dans la région comme président d'honneur de la 27e édition du tournoi de golf de la Fondation de l'Hôtel-Dieu d'Alma qui se déroulera aujourd'hui sur les allées du Club de golf Lac-Saint-Jean de Saint-Gédéon.

Invité à identifier un point tournant dans sa carrière, l'ancien des Saguenéens et du Drakkar, qui aura 21 ans dans deux semaines, mentionne que depuis cet épisode malheureux, il a une nouvelle mentalité, ce qui est la base de son succès présentement. «Ç'a été difficile de changer, mais ça m'a fait du bien», exprime Charles Hudon.

«Revenir à 100%, je crois que ç'a été là le moment où ma mentalité a changé pour le jour le jour. C'est la petite chose qui m'a donné la chance de travailler fort chaque jour, l'été ou l'hiver. J'ai donné mon 100% cette année et j'ai adoré ce que j'ai fait», de reprendre l'Almatois d'origine qui, à sa première saison chez les professionnels, a récolté 57 points en 75 parties avec les Bulldogs d'Hamilton en plus d'être invité au match des étoiles de la Ligue américaine où il a brillé avec un tour du chapeau.

«[Mon dos] c'est revenu comme avant, je suis très chanceux, mais à partir de là, ma mentalité a changé et j'y vais au jour le jour, indique-t-il. C'est ce que j'ai fait cette année avec les Bulldogs. Quand j'arrive sur la glace, c'est une nouvelle journée qui commence et demain, ça va être une autre affaire.

Les dernières années ont filé à une vitesse folle pour Charles Hudon. À la même date, il y a cinq ans, il se préparait à faire son arrivée chez les Saguenéens, alors dirigés par Richard Martel. Maintenant, il se prépare pour le camp du Canadien de Montréal avec l'ambitieux objectif de percer la formation. «Quand je suis venu ici à 16 ans, c'était pour faire les Saguenéens de Chicoutimi. Ça fait longtemps déjà, mais on dirait que c'était hier. Pour moi, ç'a été de belles années ici et je vais toujours m'en souvenir», de souligner le choix de 5e ronde du Canadien en 2013.

Malgré la distance, il continue de suivre ce qui se passe du côté des Sags. «La face des Sags change beaucoup. C'est quelque chose qui va peut-être donner du positif bientôt. J'ai hâte pour les partisans qu'il y ait du succès en séries. Je l'ai vécu à 17 ans dans la victoire contre Shawinigan. J'aimerais que les partisans puissent le revivre rapidement», souhaite Charles Hudon qui aurait aimé passer toute sa carrière dans l'uniforme bleu, mais a finalement été échangé au Drakkar lors de sa dernière saison qui s'est conclue avec une défaite au match ultime de la finale.

«Je ne peux rien dire contre Baie-Comeau. J'ai adoré ce qu'on a fait avec Éric Veilleux qui a changé ma personnalité et comme joueur. Ç'a été quatre belles années à Chicoutimi. Je n'ai aucun regret et beaucoup de beaux moments», de confier Charles Hudon.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer