De retour de Suisse

Nicolas Roy gagne des points

Nicolas Roy a récolté trois buts et trois... ((Archives Le Quotidien))

Agrandir

Nicolas Roy a récolté trois buts et trois passes en sept matchs au Championnat mondial des moins de 18 ans.

(Archives Le Quotidien)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Emond
Le Quotidien

Nicolas Roy n'a probablement pas baissé sa cote de popularité auprès des dépisteurs professionnels au cours des deux dernières semaines. Il a terminé, dimanche, une expérience internationale pendant laquelle il a clairement fait partie des hommes de confiance de son entraîneur.

L'attaquant des Saguenéens de Chicoutimi est rentré au pays hier, après avoir participé au Championnat mondial de hockey des moins de 18 ans, en Suisse. Il a ramené dans ses bagages une médaille de bronze, résultat d'une victoire du Canada sur le pays hôte, dimanche.

Battue à une seule reprise, la formation canadienne a dans l'ensemble connu un bon tournoi. Sa seule défaite (7-2) a été encaissée en demi-finale face aux Américains. Ces derniers ont alors inscrit cinq buts au troisième engagement.

Roy a lui aussi connu de bons moments. Il a amassé trois buts et trois passes en sept parties, tout en étant utilisé à toutes les sauces par l'entraîneur Tim Hunter. Il a notamment excellé dans le cercle de mises en jeu, où il a conservé une moyenne d'efficacité de 65,04 pour cent. À ce chapitre, il a terminé quatrième parmi tous les joueurs du tournoi, mais aucun de ceux qui l'ont devancé n'a pris plus de 35 mises en jeu. Le hockeyeur natif d'Amos a terminé la compétition avec 80 mises en jeu...

«J'ai joué énormément, résume Nicolas Roy. J'étais toujours sur la première unité en désavantage numérique et j'étais sur la deuxième unité en avantage numérique, en plus de jouer au centre de la deuxième ligne. Mon rôle pendant le tournoi n'était pas nécessairement d'amasser des points. Il (Hunter) m'a utilisé pour prendre les mises en jeu importantes. J'étais utilisé à trois contre cinq. J'ai été son homme de confiance pour ces missions, mais j'ai quand même réussi à amasser un point par match.

«Je suis vraiment satisfait de mon tournoi. Il y avait des dépisteurs sur place. Peu importe où nous jouons, nous sommes toujours évalués. J'ai connu un bon tournoi et ça peut m'aider.»

Nicolas Roy n'en était pas à un premier contact avec le programme d'excellence de Hockey Canada. L'an dernier, alors qu'il n'avait que 16 ans, l'organisme national l'avait invité à disputer quelques matchs préparatoires avant le Championnat mondial des moins de 18 ans afin de lui donner un peu d'expérience. Il avait été retranché avant le début du tournoi.

Au cours de l'été, avant de se présenter au camp des Saguenéens, il a également porté les couleurs canadiennes au tournoi Ivan Hlinka, en République tchèque.

«Ce fut une très belle expérience, indique Nicolas Roy en parlant du championnat qui vient de prendre fin. Jouer contre les meilleurs du monde et surtout pour Équipe Canada, qui a une très bonne organisation, c'est toujours agréable. Le calibre était très fort. Les États-Unis, la Finlande, la République tchèque et la Suède avaient tous une très bonne équipe. Les Suisses étaient forts également.

«Nous n'avons perdu qu'un match. Les Américains étaient très bons. Nous avons connu un relâchement pendant une période et ils en ont profité. Pour le reste, nous avons connu un bon tournoi.»

Maintenant que cette expérience est terminée, Nicolas Roy passera quelques jours à Saguenay afin de terminer son travail en classe. Une fois cette étape terminée, il pourra concentrer toute son attention sur ce qui devrait être un moment fort de sa période estivale, le repêchage de la Ligue nationale de hockey.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer