Spin-O-Max

20 000 $ pour deux organismes

Quelques centaines de personnes ont pédalé pendant une... ((Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens))

Agrandir

Quelques centaines de personnes ont pédalé pendant une heure, hier, afin de venir en aide au Club de vélo de montagne Cyclone d'Alma et à la Fondation des amis d'Émile.

(Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Emond
Le Quotidien

Une formule éprouvée a de nouveau donné les résultats attendus, dimanche. Grâce à la présentation du Spin-O-Max de la Cage aux Sports d'Alma, 10 000 $ ont été ajoutés dans les coffres du Club de vélo de montagne Cyclone d'Alma et le même montant a été remis à la Fondation des amis d'Émile, qui vient en aide au département de pédiatrie de l'Hôpital d'Alma.

Depuis qu'ils ont choisi de faire équipe en 2011 pour le Spin-O-Max, l'événement a permis d'amasser un total de 100 000 $. Encore hier, une cinquantaine de vélos ont remplacé les chaises sur le plancher du restaurant almatois pendant cinq heures afin d'assurer la présentation d'autant de séances de spinning. Pour quatre de ces cinq séances, les frais de participation étaient de 25 $. La cinquième était réservée à des gens d'affaires et à des personnalités qui ont accepté de verser 250 $.

«Un franc succès, a résumé le président du club Cyclone, Pierre Pilote. Nous avions des présidents d'honneur qui ont livré la marchandise. On parle d'Yves Girard, de Nutrinor, et Nancy Couture, de Vélo Cité. Avec Pierre Tremblay, de la Cage aux Sports, ils ont formé un trio d'enfer. Les gens du club ont aussi mis la main à la pâte. Samedi, nous avons entré 57 vélos dans le restaurant.

«Les jeunes du club nous ont donné un coup de main pour organiser l'événement. En plus, 60 d'entre eux ont pédalé pendant une heure pour amasser 1000 $. De plus, la séance VIP a regroupé 64 représentants d'entreprises.»

Dans son bilan de la journée, Pierre Pilote a rappelé que le club de vélo de montagne et la Fondation des amis d'Émile poursuivent des objectifs qui se ressemblent. Les dirigeants des deux organismes travaillent tous dans le but que les jeunes qu'ils touchent puissent demeurer dans la région, auprès de leurs parents.

«Nous sommes prêts pour une sixième année du Spin-O-Max, a assuré Pierre Pilote en conclusion. La formule est bonne et les gens ont du plaisir. C'est festif, vraiment pas compétitif, et je crois que les gens l'apprécient.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer