Circuit élite de vélo de montagne

Léandre roule vers Rio 2016

À sa première saison élite sur le circuit... ((Courtoisie))

Agrandir

À sa première saison élite sur le circuit de la Coupe du monde, Léandre Bouchard sera à la recherche de précieux points de l'UCI.

(Courtoisie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Léandre Bouchard entamera sa première saison sur le circuit élite de la coupe du monde de cross-country en vélo de montagne le mois prochain avec les Jeux olympiques de Rio de Janeiro dans ses pensées. Dans l'esprit de son entraîneur, Jude Dufour, l'objectif est plus réaliste qu'il pourrait le paraître au premier coup d'oeil.

«Ce n'est pas une baloune en l'air qu'on a lancée», affirme Jude Dufour qui accompagnait Léandre Bouchard et Rachel Pageau, hier matin, à une activité de promotion de Devinci.

En se basant sur les résultats de l'Almatois qui a terminé au 8e rang l'an dernier chez les moins de 23 ans, Jude Dufour signale qu'avec ses temps, Léandre Bouchard aurait fait partie du top 20 mondial. De plus, la course pour les postes disponibles sur l'équipe canadienne est ouverte alors que l'Olympien (en 2012) Geoff Kabush arrive à la fin de sa carrière.

«La progression évidente de Léandre nous force à changer l'objectif de départ à moyen terme», signale Jude Dufour qui avait annoncé ses couleurs le mois dernier.

«On ne veut pas lui mettre de pression insidieuse. Avant d'en parler publiquement, on en a discuté longtemps. Ce n'est pas la finalité parce que le plan initial était de viser 2020. Avec les résultats obtenus l'an dernier et en début de saison, c'est réaliste», estime l'entraîneur qui espère toujours avoir deux athlètes aux Jeux olympiques de 2020 et croit aux chances de Rachel Pageau.

Même si la saison de la Coupe du monde ne débutera qu'à la fin d'avril, Léandre Bouchard a déjà débuté son ascension au classement de l'Union cycliste internationale (UCI) grâce à de bonnes performances lors de deux épreuves de la US Cup en Californie, passant de la 83e position à la 65e.

«Je me sens prêt», assure pour sa part Léandre Bouchard qui se dit dans une très grande forme afin de garder le rythme pour les distances plus grandes des parcours élite.

«L'an dernier, avec mes performances, j'ai ''challengé'' les meilleurs. J'ai encore autant d'ambition à un autre niveau et je veux définitivement continuer à leur chauffer les fesses, mentionne-t-il. J'ai plutôt hâte de commencer ce nouveau défi. Ce sera plus de pression avec également plus de profondeur dans le peloton.»

Pour le cycliste almatois, la plus grosse différence entre les U23 et l'élite sera au niveau du départ. Comme le classement UCI fait foi de tout, il devra trouver des manières de gagner des places en début de course parce que les parcours rétrécissent rapidement. «Chez les U23, je partais souvent sur la première ou la deuxième ligne et je pouvais mieux contrôler le départ. Chez les élites, je vais partir plus loin», convient le membre de l'équipe nationale depuis 2010.

«Au bout de la ligne, ce sont les jambes qui décident du gagnant et si les jambes ne sont pas là lors d'une journée donnée, partir premier, ça ne marchera pas», poursuit Léandre Bouchard qui, grâce au soutien de différents partenaires financiers, pourra compter sur la présence de son entraîneur pour les cinq coupes du monde et s'il se qualifie pour le Championnat du monde en juillet dans la Principauté d'Andorre, en Europe. «Ça va faire une différence au niveau de la communication et de la proximité», souligne-t-il.

Pageau progresse

Vétérante chez les moins de 23 ans, Rachel Pageau désire continuer de grimper les échelons. Un peu déçue par ses résultats le mois dernier en Californie, la Chicoutimienne qui a décroché une 14e place l'été dernier désire aller chercher des positions semblables, mais n'a pas mis d'objectifs précis. «Ce sera ma deuxième année sur le circuit mondial. Je sais à quoi m'attendre dans de longues courses plus rapides», signale Rachel Pageau qui, comme Léandre Bouchard, s'est mise à l'entraînement au vélo sur route, ce qui l'aide autant sur le plan physique que stratégique.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer