Jean-François Plourde

Du lock-out au knock-out

Jean-François Plourde disputera son troisième combat chez les... ((Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque))

Agrandir

Jean-François Plourde disputera son troisième combat chez les professionnels le 15 mai, à l'hôtel La Saguenéenne.

(Photo Le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Emond
Le Quotidien

Malgré un conflit de travail qui l'empêche depuis 25 mois de pratiquer son métier de carrossier, Jean-François Plourde ne voit pas vraiment le temps passer. La boxe et les études lui permettent de connaître des semaines passablement occupées.

Le pugiliste almatois, qui s'entraîne depuis quelques années au Club de boxe de Chicoutimi, montera dans l'arène le 15 mai prochain, à l'occasion du pro-am qui sera présenté par le groupe Impact Sport Production, à l'Hôtel La Saguenéenne. Il disputera à cette occasion son troisième combat chez les professionnels.

Depuis qu'il a fait le saut chez les professionnels, la boxe prend beaucoup plus de place dans la vie de Jean-François Plourde. Il s'entraîne six fois par semaine, à raison de deux fois par jour. Une belle façon de ne pas trop penser au conflit de travail qui touche le monde de l'automobile au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

«La boxe me tient occupé, note Jean-François Plourde. Plus tu as de temps pour réfléchir à des situations comme ça (le conflit) et plus tu broies du noir. La boxe me permet de décrocher.

«En plus de la boxe, j'ai misé sur l'école. En raison du lock-out, j'ai décidé de poursuivre mes études pour m'ouvrir des portes. Après deux ans, il faut se tenir occupé.»

Depuis sept ans

Âgé de 28 ans, Jean-François Plourde pratique la boxe depuis sept ans. Il s'est tourné vers ce sport avant tout pour rester en bonne forme physique, mais il a rapidement été attiré par le goût de disputer des combats.

«J'ai commencé la boxe à Alma, raconte Jean-François Plourde. À Alma, c'était plus de la récréo-boxe. Après un an, j'ai choisi de me tourner vers le club de Chicoutimi dans le but de faire de la compétition. J'avais l'impression d'avoir ce qu'il fallait et je me l'étais fait dire également. J'ai donc décidé d'aller à Chicoutimi pour la compétition et j'ai disputé mon premier combat deux mois plus tard.»

Plourde a livré 34 combats en boxe olympique avant de passer chez les professionnels. Ce changement a augmenté la place qu'occupe la boxe dans sa vie, mais il n'a pas vraiment modifié ses objectifs de base

«J'ai toujours eu du plaisir dans ce que je faisais et c'est encore le cas, explique-t-il. Je pratique la boxe surtout pour des buts personnels. Je ne m'attends pas à percer dans ce domaine. Je le fais pour moi. J'ai encore du plaisir, mais la boxe professionnelle est plus accaparante. Elle demande plus de temps.»

contre brett Enns

Le 15 mai, Jean-François Plourde se mesurera à Brett Enns. Ce dernier, un boxeur de Calgary, semble rendu au même point dans sa carrière puisqu'il compte deux combats professionnels à sa fiche, deux victoires.

«Je ne le connais pas personnellement, mais nous avons quelques vidéos de lui, signale Plourde. C'est un bon petit boxeur et il a l'air complet. Je devrai me battre. Je pense que j'aurai un bon adversaire devant moi.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer