Martin-Thomas Côté et Fred Gagné

Initiateurs de l'armée des Sens

Fred Gagné et Martin-Thomas Côté ont démarré l'initiative... ((Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie))

Agrandir

Fred Gagné et Martin-Thomas Côté ont démarré l'initiative lors des éliminatoires entre les Sénateurs et le Canadien, en 2013.

(Photo Le Quotidien-Rocket Lavoie)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dans la masse de partisans du Canadien, Martin-Thomas Côté et Fred Gagné font contraste en donnant leur appui aux Sénateurs. Les deux animateurs radiophoniques à Kyk Radio X ne se gênent toutefois pas pour afficher leurs couleurs, eux qui ont fondé l'Armée des Sens, division Saguenay-Lac-Saint-Jean en 2013.

Le groupe sur le réseau social Facebook compte une quarantaine de personnes, dont plusieurs militaires ou des gens originaires de la région d'Ottawa. «Évidemment, plusieurs prennent pour toute autre équipe que le Canadien. Il y a aussi des anciens partisans des Nordiques. Je pense même qu'on peut compter sur les partisans des Bruins», racontent Martin-Thomas Côté et Fred Gagné qui ont démarré l'initiative lors des éliminatoires entre les Sénateurs et le Canadien en 2013. Les Sénateurs l'avaient emporté en cinq rencontres. «Au début, c'était plus sarcastique. On trouvait ça drôle», soulignent-ils, ajoutant que le Saguenay-Lac-Saint-Jean est la seule région au Québec à avoir un fan-club des Sénateurs.

Pour quelles raisons cette affection pour un club qui n'est même pas dans leur province? Fred Gagné a un important lien avec la région d'Ottawa pour y être demeuré pendant quelques années. Il a même eu l'opportunité de couvrir les activités de l'équipe pour V télé. C'est toutefois alors qu'il travaillait à Port-Cartier, sur la Côte-Nord, qu'il a développé son affection pour les Sénateurs. «Systématiquement, si tu prends pour une autre équipe que le Canadien, c'est parce que tu aimes le hockey pour vrai. Ce n'est pas seulement pour être dans la vague, mais parce que tu as un réel intérêt envers l'équipe», annonce Fred Gagné, ajoutant qu'en raison d'un certain mépris des médias du Québec pour les autres équipes que le Canadien, il lui est parfois difficile d'obtenir de l'information pertinente sur le quotidien de son club.

Pour sa part, Martin-Thomas Côté aurait pu choisir n'importe laquelle des 28 autres formations de la Ligue nationale de hockey, à l'exception du Canadien. C'est lors d'une discussion impromptue avec des copains qu'ils se sont lancé le défi d'encourager une autre équipe. «On se demandait s'il était possible, au Québec, de prendre pour une autre équipe que le Canadien», explique-t-il.

«Dans le sac, j'ai dit les Sénateurs», précise celui qui, depuis ce temps, a vu son enthousiasme croître grandement envers sa nouvelle formation préférée.

Martin-Thomas Côté et Fred Gagné se décrivent comme des «partisans critiques» de leur équipe. Ils savent que tout n'est pas parfait, mais avec un bon travail de marketing et l'ajout de nombreux joueurs locaux, la formation s'en va dans la bonne direction. La question à 100$: qui gagnera la coupe Stanley en premier entre les deux équipes? Les deux disent le Canadien sans hésitation parce que la fenêtre d'opportunité sera excellente pour les trois ou quatre prochaines années alors que les Sénateurs sont dans un processus vers la jeunesse. Ils ajoutent toutefois qu'en ratant son coup lors des prochaines années, le Canadien pourrait également faire comme les Sharks de San Jose.

Sur la série qui débutait hier, les deux favorisaient leur équipe lorsque rencontrés, hier matin. Martin-Thomas Côté y va en six parties et Frédéric Gagné en sept rencontres.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer