Camp hivernal de football

Trois programmes s'associent

Respectivement coordonnateurs des Mustangs de l'Odyssée Lafontaine/Dominique-Racine, des... ((Photo Jeannot Lévesque))

Agrandir

Respectivement coordonnateurs des Mustangs de l'Odyssée Lafontaine/Dominique-Racine, des Cyclones de Charles-Gravel et des Alliés de l'École secondaire des Grandes-Marées, Maxime Poulin, Gino Fortier et Paul Simard annoncent le lancement d'une nouvelle école hivernale de football associée à la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay.

(Photo Jeannot Lévesque)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

(Chicoutimi) Les programmes de football de trois écoles secondaires de la Commission scolaire des Rives-du-Saguenay s'associent dans le but de mousser la popularité de ce sport auprès des jeunes du primaire. Ils lancent conjointement une école hivernale de football à l'intention des écoliers de cinquième et sixième année.

L'école de football Les Minifoot de la CS des Rives-du-Saguenay est une initiative des Cyclones de l'École secondaire Charles-Gravel, des Mustangs de l'Odyssée Lafontaine/Dominique-Racine et des Alliés de l'École secondaire des Grande-Marées de La Baie. Elle amorcera ses activités le 18 février, avec la tenue d'une réunion des parents des jeunes intéressés à y participer. Ils accueilleront ensuite les joueurs pendant neuf semaines, à raison d'un entraînement de 90 minutes par semaine.

Maxime Poulin, des Mustangs, Paul Simard, des Alliés, et Gino Fortier, des Cyclones, expliquent que chaque programme a géré son propre camp d'initiation au fil des années. C'est toutefois la première fois qu'ils sont réunis sous le chapeau de la commission scolaire. Cet élément leur rend notamment la vie plus facile quand vient le temps de faire connaître les services offerts puisqu'ils peuvent le proposer à l'ensemble des écoles primaires.

Les trois responsables du camp hivernal regroupé entendent mettre l'accent sur les techniques de base du football pendant sa tenue. Ils se promettent également d'accorder une place très importante à la sécurité.

«Nous voulons essayer de casser la croyance populaire et expliquer aux parents que le football n'est pas un sport aussi dangereux qu'ils peuvent le croire», note Paul Simard.

«L'école contribuera à faire connaître le sport et à démontrer qu'il peut être sécuritaire. Le football ne fait pas partie du top 5 des sports en Amérique du Nord où les blessures sont les plus nombreuses», signale pour sa part Maxime Poulin, avant d'ajouter que les parents pourront assister aux entraînements.

Poulin, Simard et Fortier sont confiants d'accueillir un nombre intéressant de candidats pendant la première édition du camp hivernal de la commission scolaire. Leurs démarches pour le faire connaître ont débuté il y a une semaine et ils comptent déjà une dizaine d'inscriptions.

La relève

Bien que le camp hivernal permettra aux jeunes joueurs de s'initier aux sports et d'en découvrir les techniques de base, il poursuivra un autre objectif. Ses initiateurs espèrent qu'il contribuera à améliorer la santé du football scolaire au Saguenay. Celui-ci a déjà connu de plus belles années.

Les responsables rappellent que plus la base de joueurs sera imposante au niveau primaire, plus les équipes des écoles secondaires en profiteront. Ils sont convaincus qu'un jeune qui bénéficiera d'un bon enseignement de base aura encore envie de jouer au football quand il fera ses débuts à l'école secondaire.

«Nous voulons que ce soit plus facile pour les parents et pour le jeune qui veut jouer au football», signale en conclusion Maxime Poulin.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer