Championnat canadien de patinage de vitesse

Une journée faste pour la région

Valérie Maltais (2e), Marianne Saint-Gelais (1re) et Kasandra... ((Photo courtoisie, Patrice Lapointe))

Agrandir

Valérie Maltais (2e), Marianne Saint-Gelais (1re) et Kasandra Bradette (3e) ont monopolisé le podium féminin du 1000 mètres, dimanche, au Championnat canadien de patinage de vitesse courte piste

(Photo courtoisie, Patrice Lapointe)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

(Chicoutimi) Samuel Girard et Kasandra Bradette qui confirment leur place aux prochains championnats mondiaux et un podium du 1000 mètres féminin composé uniquement de patineuses du Saguenay-Lac-Saint-Jean... La région pouvait difficilement espérer mieux de la dernière journée du Championnat canadien de patinage de vitesse courte piste, à Montréal.

Girard, de Ferland-et-Boilleau, et Bradette, de Saint-Félicien, font partie des patineurs qui ont confirmé leur place au sein de l'équipe qui représentera le pays au championnat mondial senior, du 13 au 15 mars, à Moscou. La liste des élus comprend aussi Marianne Saint-Gelais, Valérie Maltais, Kim Boutin, Charles Hamelin, Patrick Duffy et Guillaume Bastille.

Le classement a été établi en tenant compte du rendement des patineurs au championnat canadien (80%) et aux sélections des Coupes du monde d'automne ou aux qualifications nationales (20%). Cinq hommes et cinq femmes du Canada s'envoleront vers Moscou. Le pays sera aussi représenté par six hommes et six femmes aux prochaines étapes de la Coupe du monde. La formation nationale sera complétée par les choix discrétionnaires de Patinage de vitesse Canada, qui seront annoncés bientôt.

Girard, qui est assuré de patiner les épreuves individuelles à Moscou, a terminé deuxième au classement général derrière Charles Hamelin, en participant à la finale A dans les quatre épreuves individuelles des championnats canadiens. Après une deuxième place au 1500 m, vendredi, et une troisième au 500m, samedi, il a fini quatrième et septième, dimanche, sur 1000 et 3000 mètres.

«Je visais une place parmi les trois premiers en fin de semaine et c'est très satisfaisant quand on réussit ce qu'on visait. J'ai fini deuxième, ce qui est encore mieux puisque ça m'assure que je vais patiner (dans les courses individuelles) à Moscou», a signalé Girard, qui a eu droit aux bons mots du vétéran de l'équipe.

« (Girard et Duffy) ont gagné en expérience à leurs premières Coupes du monde, cet automne, et ça les a aidés à faire de meilleures courses à ces championnats canadiens, a mentionné Charles Hamelin. Ce n'est pas surprenant qu'ils se retrouvent là, c'est bon signe pour l'avenir. Ça montre que la relève est là.»

Podium régional

Du côté féminin, Saint-Gelais a obtenu sa troisième médaille d'or du week-end, hier, en remportant le 1000 mètres féminin. Elle a alors devancé ses compatriotes Maltais et Bradette.

«J'avais confiance en mes moyens et j'avais de bonnes jambes. J'y allais pour la victoire à chaque course. J'ai fini par être dominante, peut-être, mais ce n'était pas le but visé. Je cherchais surtout à faire de bonnes courses, sans nécessairement viser des temps ou des rangs en particulier», a signalé la détentrice du premier rang au classement général féminin, devant Boutin, Bradette et Maltais.

«Je m'attendais un peu à ce classement-là, a-t-elle ajouté. C'est une équipe qui ressemble à ce qu'on a eu dans les Coupes du monde d'automne. C'est une équipe qui me donne confiance, qui a les moyens de bien faire.»

De son côté, Bradette n'a pas caché sa joie.

«J'étais super nerveuse avant les championnats canadiens. Je me demandais si mes succès (en Coupe du monde) cet automne n'étaient pas un feu de paille. Finalement, j'ai fait preuve d'une belle constance et c'est ce qui m'a permis de terminer troisième au classement», a souligné celle qui a renoué avec le circuit de la Coupe du monde cette année, après une première incursion en 2011-12, et qui a mérité une médaille de bronze au 500 m de Shanghai, à la mi-décembre.

Maltais satisfaite

Deuxième au 1000 m et troisième au 3000m, Maltais a bien conclu sa fin de semaine.

«Je savais que je devais y aller le tout pour le tout aujourd'hui (dimanche), mais, en même temps, il restait la moitié des compétitions à faire. Je savais que ce n'était pas le temps de baisser les bras, au contraire. Je suis arrivée avec une bonne dose de confiance. Je n'étais pas nerveuse», a déclaré Valérie Maltais.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer