Aréna Marina Larouche

Pendant une vingtaine d'années, Marina Larouche a été... ((Archives))

Agrandir

Pendant une vingtaine d'années, Marina Larouche a été associée au hockey mineur de Chicoutimi. L'aréna du Plateau du parc a longtemps été sa deuxième demeure.

(Archives)

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Emond
Le Quotidien

(Chicoutimi) Pendant une vingtaine d'années, Marina Larouche a été associée au hockey mineur de Chicoutimi. L'aréna du Plateau du parc a longtemps été sa deuxième demeure.

Dorénavant, cet équipement sportif du secteur nord de l'arrondissement Chicoutimi portera son nom. Les élus de Saguenay en ont décidé ainsi lundi, pendant une assemblée régulière du conseil de ville.

« M. le maire nous a amené cette idée et je crois qu'elle vient du milieu, a expliqué le président de la Commission des sports et du plein air de Saguenay, le conseiller Bernard Noël. L'Aréna du plateau, ça ne dit pas grand-chose. L'aréna Marina Larouche est un nom qui a plein de sens. Mme Larouche a travaillé longtemps au hockey mineur et elle siégé sur la Commission des sports pendant de nombreuses années. C'est une très bonne idée et elle a accepté à l'unanimité au conseil de ville. »

Marina Larouche a porté plusieurs chapeaux pendant son association avec le hockey mineur de Chicoutimi. Elle a notamment occupé les fonctions de secrétaire et présidente de l'organisme.

Elle a également fait partie des gens qui ont permis la construction d'un aréna sur la rive nord de la rivière Saguenay.

« Nous avions fait un marche-o-thon, rappelle celle qui a été conseillère municipale pendant 28 ans. L'aréna a été construit un an avant la fusion entre Chicoutimi Nord et Chicoutimi Sud (en 1976). Nous avions fait un effort de guerre extraordinaire et obtenu la participation de tellement de monde pour arriver à notre objectif. Nous devions trouver 100 000 $ pour avoir droit à des subventions. Nous y sommes arrivés et l'aréna a été construit. »

Aujourd'hui, Marina Larouche a l'impression que l'hommage que lui rend Saguenay dépasse le travail qu'elle a accompli au hockey mineur et dans son milieu. Elle croit que les élus souhaitent également rappeler ce qui a été le plus grand combat de sa vie politique, la construction d'une route sécuritaire dans la Réserve faunique des Laurentides.

« Pour moi, le plus important demeure que j'ai travaillé pour que la route du Parc des Laurentides soit réparée, avance-t-elle. Nous avons eu plus que ça, nous avons eu la réalisation d'une route extraordinaire. J'en remercie encore M. Charest. Sans lui, nous n'aurions pas eu la route. Mais le mérite ne me revient pas uniquement. Toute la population a embarqué dans cette idée et a soutenu le comité Accès Bleuets. Les gens qui ont fait signer la pétition par plus de 100 000 personnes ont tellement travaillé. Je pense principalement à MM. Vigneault, Boucher et Piuze. Nous avons eu le soutien de tout le monde.

«Je pense que M. le maire et l'ensemble des conseillers ont certainement pensé à l'ensemble de l'oeuvre quand ils ont décidé de donner mon nom à l'aréna du Plateau du parc. Je les remercie infiniment d'avoir pensé à moi. Je suis très honorée, mais je ne croyais pas que ça allait arriver.»

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer