Pierre Pilote n'est plus

Le « p'tit gars de Kénogami » n'est plus. Le... (Archives le Quotidien, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Le « p'tit gars de Kénogami » n'est plus. Le légendaire défenseur des Black-hawks de Chicago, Pierre Pilote, est décédé durant la nuit de samedi à dimanche, à l'âge de 85 ans. Il venait régulièrement rendre visite à sa parenté du Saguenay et de Dolbeau-Mistassini.

Archives le Quotidien, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Saguenay vient de perdre l'un de ses plus illustres ambassadeurs avec le décès de Pierre Pilote, le légendaire défenseur #3 des Blackhawks de Chicago et récipiendaire à trois reprises du trophée Norris (1963, 1964 et 1965). Le sympathique fils de Kénogami, qui aura au moins eu la chance de participer au dévoilement de sa statue de bronze qui trône à l'entrée du Palais des sports de Jonquière, est décédé durant la nuit de samedi à dimanche à l'âge de 85 ans.

Heureusement, les autorités municipales de Saguenay ont pu... (Archives le Quotidien, Mariane L. St-Gelais) - image 1.0

Agrandir

Heureusement, les autorités municipales de Saguenay ont pu rendre hommage au célèbre défenseur #3 des Hawks de Chicago, Pierre Pilote, en aménageant une zone où l'on retrouve notamment une statue de bronze grandeur nature de l'artiste Jérémie Giles. La statue avait été dévoilée en janvier 2012 en présence de M. Pilote.

Archives le Quotidien, Mariane L. St-Gelais

Né à Kénogami en 1931 où il y a vécu les 12 premières années de sa vie jusqu'à ce que son père Paul, qui travaillait au Canadien National, soit transféré en Ontario, Pierre Pilote n'a jamais oublié ses origines. D'ailleurs, il venait régulièrement rendre visite à sa parenté qui vit toujours au Saguenay et dans le secteur de Dolbeau-Mistassini.

Son dernier séjour remonte à juin 2015, alors que ses chers Blackhawks de Chicago avaient remporté la coupe Stanley pour la 6e fois de leur histoire. L'ancien capitaine des Blackhawks avait d'ailleurs été invité à participer aux célébrations du trophée emblématique qu'il avait lui-même eu le bonheur de soulever en 1961, ce qui lui avait fait chaud au coeur. L'homme qui rendait toujours visite au collègue retraité Pierre Fellice, parent par alliance, se prêtait toujours avec gentillesse et courtoisie aux entrevues. Il s'exprimait toujours dans un excellent français.

Cela dit, le célèbre défenseur a eu la chance de voir son talent honoré à quelques reprises ces dernières années, tant dans sa région natale qu'ailleurs au pays.

Dans la région, les autorités municipales lui ont rendu hommage en installant une statue de bronze grandeur nature, oeuvre de l'artiste-sculpteur Jérémie Giles, qui trône à l'entrée du Palais des sports. L'oeuvre a été dévoilée en janvier 2012 en présence de celui qui est toujours resté un « p'tit gars de Kénogami ». Signe de l'importance de l'événement à ses yeux, le défenseur étoile avait revêtu son veston du Temple de la renommée, qu'il portait pour la première fois à l'extérieur des murs de l'endroit mythique.

« Vous ne pouvez pas savoir quels heureux sentiments j'éprouve à être ici et à revenir dans la région de ma jeunesse », avait-il précisé, ajoutant que cette journée venait de s'inscrire parmi les moments de hockey les plus mémorables de sa carrière, à égalité avec le soir où l'on a retiré son chandail #3 des Hawks à Chicago. « Ce n'est pas comme si on était quatre ou cinq gars (avec le chandail) accrochés au plafond. Ici, je suis le seul. C'est toute une différence ! », nuance celui dont le chandail #3 des Blackhawks a été retiré le 12 novembre 2008 pour trôner au plafond du United Center.

Autres honneurs

En 2014, Postes Canada a émis un timbre à son effigie. Le #3 a fait partie des six défenseurs de l'époque du « Original Six » qui ont ainsi été honorés. Toujours reconnaissant des hommages qui lui ont été rendus, ce gentleman avait beaucoup apprécié cette chance de revoir d'anciens rivaux de l'époque et de pouvoir être honoré en présence des membres de sa famille lors d'une cérémonie spéciale au Temple de la renommée du hockey, tenue à Toronto.

Ce timbre commémoratif est d'ailleurs venu enrichir la « Zone Pierre Pilote », au même titre que les quelques photos souvenirs de sa brillante carrière, dont le retrait de son chandail des Hawks en 2008 et ses trois trophées Norris remis au meilleur défenseur de la LNH.

Intronisé au Temple de la renommée en 1975, Pierre Pilote aura disputé 890 matchs dans la LNH, principalement avec les Blackhawks, marqué 80 buts et 418 passes, en plus d'inscrire son nom sur la coupe Stanley de 1961.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer