• Le Quotidien > 
  • Sports 
  • > Échange de cadets: expérience unique pour deux  Saguenéens 

Échange de cadets: expérience unique pour deux  Saguenéens

Maxim Rondeau et Sara-Kim Boivin reviennent d'une expérience... (Le Progrès, Jeannot Lévesque)

Agrandir

Maxim Rondeau et Sara-Kim Boivin reviennent d'une expérience de plus d'un mois au Royaume-Uni, dans le cadre d'un échange regroupant 60 cadets du Canada.

Le Progrès, Jeannot Lévesque

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Deux jeunes de la région ont vécu une expérience enrichissante au cours du dernier mois. Les Saguenéens Sara-Kim Boivin et Maxim Rondeau ont participé à un important échange impliquant 60 cadettes et cadets du Canada, au cours d'un voyage de 33 jours au Royaume-Uni.

L'Adjudant Sara-Kim Boivin, du Corps de cadets (CC) 1532 de Chicoutimi-Nord, et l'Adjudant Maxim Rondeau, du CC 2864 de Saint-David-de-Falardeau, ont été sélectionnés en vertu de leur bon dossier. Après le test de conditionnement physique et le parcours du combattant au CEC Connaught, les cadets quittaient en direction de Manchester, au Royaume-Uni.

C'est à partir de ce moment que les choses sérieuses se sont mises en branle. Les 60 cadets canadiens rejoignaient des cadets britanniques au camp Holocombe Moor, situé à 15 minutes de Manchester. Durant deux semaines, ils ont participé à des entraînements, qui comprenaient entre autres des patrouilles de reconnaissance, des gestions de terrain entre différents points.

Sara-Kim et Maxim ont goûté à quelques nouveautés, dont la sécurisation des pièces d'un bâtiment ainsi que le maniement et le nettoyage d'armes britanniques. Les parcours à obstacles étaient également différents de ceux que les jeunes ont connus. L'essai du tir au pigeon d'argile faisait partie des nouvelles expériences, sans parler de la dégustation de rations britanniques.

«C'était vraiment tout nouveau pour nous», a réagi Sara-Kim Boivin, âgée de 16 ans, tout comme Maxim Rondeau. «C'était assez différent», a convenu ce dernier.

Les deux Saguenéens ont été sélectionnés en complétant un processus de sélection. Ils devaient notamment remplir certains exigences, en lien avec leurs compétences au sein des cadets ou leur forme physique.

Maxim Rondeau vient de compléter sa quatrième année chez les cadets. Il se plaît dans les activités de tir, de biathlon et tous les sports auxquels il participe. De son côté, Sara-Kim Boivin est cadette depuis cinq ans. Tout ce qui touche les sports l'anime.

«Ces échanges servent à découvrir de nouveaux pays, en plus de vivre de nouvelles expériences», a décrit la jeune femme.

Après deux semaines d'entraînement, les cadets présents au Royaume-Uni prenaient part à une semaine d'activités d'aventure. Les deux régionaux ont choisi l'escalade en rocher, mais ils avaient différents choix. La descente en rappel d'une paroi rocheuse de 60 mètres a fait partie des moments marquants.

Expérience culturelle

Lors de la quatrième et dernière semaine, les deux amis et le groupe de cadets complétaient leur voyage avec du tourisme. Ils ont visité plusieurs musées qui commémorent les grandes batailles de l'histoire.

«La dernière semaine était plus une reconnaissance des soldats décédés durant la Première guerre mondiale, a expliqué Maxim Rondeau. On a visité des mémoriaux, Vimy (où a eu lieu la bataille de la crête de Vimy), en plus de plein d'autres endroits où des soldats ont laissé leur vie. Je trouvais ça prenant d'aller à ces endroits où des personnes se sont battues pour notre liberté. On est allé 100 ans plus tard, ce n'est pas rien.»

Le retour au Canada a eu lieu le 12 août. En plus des deux cadets locaux, 13 autres Québécois ont fait le voyage.

Sara-Kim Boivin et Maxim Rondeau avouent avoir légèrement hésité avant d'accepter de vivre l'aventure britannique. Ils ont finalement accepté de plonger et ils ne le regrettent pas aujourd'hui, même s'ils ont goûté à une expérience certes enrichissante, mais aussi éreintante.

«Les deux premières semaines d'entraînement ont été un peu plus difficiles, ça venait plus fatigant, a convenu Sara-Kim. C'était bien de découvrir des nouvelles façons de faire, mais à la longue, ça devenait un peu plus dur.»

Six officiers accompagnaient les 60 cadets, et parmi ceux-ci, deux sont originaires du Saguenay. Les capitaines Gabriel Déry, de Chicoutimi, et Isabelle Boudreault, de Saint-Ambroise, étaient au nombre des accompagnateurs.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer