Le PCS promet 400 000$ au Club de curling de Kénogami

Jean-Pierre Blackburn a fait la promesse de restaurer... (Photo Le Quotidien, Yohann Gasse)

Agrandir

Jean-Pierre Blackburn a fait la promesse de restaurer le Club de curling de Kénogami, advenant son élection. Il était accompagné de candidats du Parti des citoyens de Saguenay.

Photo Le Quotidien, Yohann Gasse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Parti des citoyens de Saguenay (PCS) prend l'engagement que Saguenay investira 400 000 $ dans la réfection du Club de curling de Kénogami pour son 100e anniversaire dans le cadre d'un projet global d'un million de dollars pour l'horizon 2020.

Le candidat à la mairie de la formation politique, Jean-Pierre Blackburn, a pris cet engagement mercredi, entouré des candidats qui portent les couleurs de la formation politique dans l'arrondissement Jonquière. Il s'agit d'un engagement important pour le secteur et qui avait déjà été pris par le conseil d'arrondissement.

La conseillère Sylvie Gaudreualt a toutefois précisé que le projet de réfection du club de curling n'avait pas été inscrit au plan triennal d'investissement. Pour Jean-Pierre Blackburn, il va de soi que les lieux de rassemblement des citoyens pour des loisirs puissent bénéficier d'un support de la Ville.

« Quoi de plus naturel que de songer à apporter une cure de rajeunissement pour le Club de curling de Kénogami à l'approche de son centième anniversaire », a soutenu le candidat Jean-Pierre Blackburn. Les dirigeants du club ont réussi à sensibiliser les candidats de leur secteur sur les besoins de réfection du club.

Ils justifient ces investissements par le fait que le club cumule chaque année pas moins de 22 400 entrées avec 326 membres actifs et un budget de fonctionnement de 344 000 $. Les deux autres paliers de gouvernement seront sollicités pour permettre la réalisation du projet.

Le projet comprend un agrandissement des locaux actuels et la mise aux normes de l'édifice pour être en mesure d'accueillir des personnes handicapées.

Interrogé à savoir si cet engagement ne risque pas de soulever trop d'intérêt de la part d'organismes qui possèdent des immeubles semblables et qui ont besoin de modernisation (golf et curling à La Baie, par exemple), le candidat à la mairie est demeuré prudent. Il a rappelé que la Ville disposait d'une marge de manoeuvre de l'ordre de 25 M$ par année pour réaliser des projets. Il a toutefois admis que les élus allaient devoir faire des choix et vivre avec ces choix au terme du prochain mandat de quatre ans pour le futur conseil.

Le candidat du Parti des citoyens est au fait que la Ville possède de nombreux immeubles dont l'état a été critiqué par le vérificateur général.

D'autre part, le candidat du Parti des citoyens n'était pas en mesure de se prononcer sur l'installation des 300 compteurs d'eau par la Ville à la demande du gouvernement du Québec. Jean-Pierre Blackburn a choisi d'attendre à ce matin pour faire connaître son point de vue. Le réseau d'eau potable de Saguenay fait partie des réseaux en moins bon état au Québec avec des pertes d'eau importante en raison des nombreuses fuites. Jean-Pierre Blackburn refuse de critiquer l'administration en place sur l'entretien des infrastructures : « Nous allons prendre la Ville dans l'état où elle sera pour l'amener plus loin », a-t-il répété. Jean-Pierre Blackburn préférerait de loin utiliser les 3 M$ que nécessitera l'installation des compteurs d'eau pour réparer les conduites. Il a émis plus que des réserves sur l'installation des compteurs d'eau dans toutes les résidences du Saguenay alors que le réseau fuit de toute part.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer