Les saines habitudes à l'honneur

Dominic Gagnon, Mario Ruel et Louis-Raphaël Tremblay travaillent... (Photo Le Quotidien, Yohann Gasse)

Agrandir

Dominic Gagnon, Mario Ruel et Louis-Raphaël Tremblay travaillent sur le regroupement bénévole Saguenay capitale canadienne des saines habitudes de vie.

Photo Le Quotidien, Yohann Gasse

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean pourrait-il être le nid du tout premier institut fédéral de recherche appliquée sur la santé et les saines habitudes de vie ? C'est la volonté du regroupement bénévole qui travaille à ce que Saguenay soit nommé la capitale canadienne des saines habitudes de vie.

Ça fait un an qu'un comité de sept personnes se penche sur le sujet, qui a été mis de l'avant par le député fédéral Denis Lemieux. Le regroupement a mis sur la table un désir d'amener un tel centre de recherche dans la région. Actuellement, il n'existe aucun institut du genre au Canada. Sans se fixer une date butoir, les intervenants espèrent pouvoir parler de résultats concrets dans les prochains mois.

« C'est un concept qui est nouveau et qui va nécessiter des discussions pour en faire la promotion et la réalisation, a mentionné le président du groupe de travail, Mario Ruel, au terme d'une conférence de presse tenue mardi, annonçant la tenue d'un forum sur les saines habitudes de vie le 17 août, au Domaine Le Cageot de Jonquière. 

« Pour le moment, on a le leadership dans ce créneau, mais on doit bâtir un argumentaire qui prouve qu'on est en mesure de mener à terme ce projet, a poursuivi M. Ruel. Connaissant la concurrence dans le domaine de la recherche, il faut être démonstratif dans notre capacité à afficher notre synergie collective. »

Un institut fédéral de recherche appliquée sur la santé et les saines habitudes de vie permettrait de quantifier des données qui sont, pour le moment, toujours en suspens.

« Il faut surtout trouver une dynamique qui est exportable, parce que c'est de cette façon qu'on va devenir la capitale canadienne des saines habitudes de vie, a expliqué le président d'Ellipse Synergie, Louis-Raphaël Tremblay, membre du groupe de travail. Il faut que le reste du Canada nous regarde et réussisse à reproduire nos bons coups. En ce sens, il faut que ceux-ci soient affichés dans le cadre d'études et de données. »

Le forum

Avant d'amener le projet de l'institut fédéral à bon port, le regroupement bénévole se prépare à présenter le Forum sur les saines habitudes de vie. Jeudi prochain, de nombreux acteurs sont attendus pour échanger autour du sujet. Des conférences, des présentations et des discussions sont à l'horaire tout au long de la journée, au Domaine Le Cageot.

De la grande visite est aussi attendue, alors que la ministre fédérale de la Santé, Jane Philpott, sera présente. Le regroupement voit d'un oeil positif la venue de la ministre à Jonquière.

« On a l'oreille de la ministre de la Santé et on veut mobiliser les décideurs et les leaders, a soutenu Mario Ruel. Ça ne peut être l'affaire de deux personnes, il faut une communauté impliquée. Déjà d'avoir la présence de la ministre de la Santé et qu'elle nous écoute, c'est un gros pas en avant. Il faut profiter de cette opportunité. »

Les quatre candidats à la mairie de Saguenay ont été invités, de même que les deux députés du fédéral qui touchent à la ville de Saguenay ainsi que les trois députés de la région élus au gouvernement du Québec. Pour l'instant, aucun n'a confirmé sa présence.

Les deux sujets principaux du forum seront la santé mentale ainsi que la légalisation du cannabis. Le premier sujet sera traité par Louis-Raphaël Tremblay et le second par le médecin de famille Dominic Gagnon.

« C'est un enjeu important et significatif pour la santé de notre population, a convenu ce dernier. Quand on parle de saines habitudes de vie, on se sent interpellé par la question. Le cannabis peut effectivement avoir certaines vertus thérapeutiques, mais il peut également avoir des effets délétères sur le cerveau, particulièrement sur celui des jeunes. »

La santé mentale peut parfois paraître tabou dans la communauté, et Louis-Raphaël Tremblay va tenter de faire sonner des cloches lors de sa présentation.

« C'est un axe des saines habitudes de vie qu'il ne faut pas négliger, a-t-il signalé. On a peur de parler de santé mentale, mais on n'a pourtant pas peur de dire qu'on a un rhume. Il faut arrêter de dire que ce n'est pas important. »

Les quatre grands axes des habitudes de vie

• Santé mentale et saines relations interpersonnelles

• Alimentation 

• Saine activité physique

• Actions préventives en santé publique




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer