Jeux du Québec 2019: Saguenay sollicitée

Au cours de l'hiver 2013, Saguenay et la... (Archives Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Au cours de l'hiver 2013, Saguenay et la mascotte Tempête ont donné rendez-vous à la jeunesse provinciale dans le cadre de la 48e Finale provinciale des Jeux du Québec.

Archives Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Mélyssa Gagnon
Le Quotidien

Saguenay pourrait-elle accueillir la finale provinciale des Jeux du Québec pour une deuxième fois en six ans ? La question se pose puisque Sports Québec, incapable de dénicher un milieu hôte pour la compétition de 2019, a sollicité la Ville par voie de lettre. La capitale régionale a reçu les Jeux en 2013.

Président de Sports Québec, Michel Allen souligne que la même missive a été acheminée à toutes les villes de la province détenant les infrastructures requises pour accueillir la compétition sportive. Il s'agit donc d'un exercice de sollicitation générale, une situation bien particulière provoquée par le désistement de la MRC de la Vallée-de-l'Or, en Abitibi. Ce milieu était le seul à avoir signifié son intérêt pour accueillir la compétition dans deux ans. 

Michel Allen confirme que ce phénomène ne s'est jamais produit avant et qu'une solution doit être dénichée d'ici à septembre, d'où la « communication d'urgence » aux municipalités. La situation est prise très au sérieux par l'organisation, qui ne souhaite pas se trouver dans l'obligation d'annuler l'événement sportif pour la première fois de son histoire. Les épreuves se déroulent l'été et l'hiver, en alternance chaque année. Saguenay a été le théâtre de la finale provinciale en 2013, tandis qu'Alma l'a reçue cette année.

« On ne peut pas dire qu'on est dans une situation critique, mais disons qu'on ne pourrait pas octroyer les Jeux en janvier. Pour tenir les Jeux, ça prend l'engagement de toute une communauté et on doit préparer le milieu. La lettre que nous avons envoyée aux maires a aussi été envoyée à toutes les fédérations sportives de la province », fait valoir le président.

Michel Allen ne peut parler de Saguenay précisément, mais il signale que son organisation est en discussions avec quelques milieux, dont certains seraient issus de la région. Les maires de ces villes ne souhaitent cependant pas que les pourparlers soient médiatisés. Dolbeau-Mistassini et Roberval pourraient faire partie des villes intéressées. 

« Notre démarche a suscité un engouement. Certaines villes nous ont dit qu'elles n'étaient pas prêtes pour 2019, mais qu'elles aimeraient se positionner pour 2023 ou 2024 », poursuit-il.

Michel Allen pointe qu'accueillir les Jeux du Québec nécessite des investissements importants et que les municipalités s'attendent à encaisser des retombées en retour.

Au cours des dernières années, les paramètres et les lois qui régissent ce type d'événements ont changé, ce qui fait en sorte que les coûts sont devenus exponentiels. D'ailleurs, un chantier de travail sera mis en branle cet automne, dirigé par le député Marc Carrière, adjoint parlementaire du ministre de l'Éducation, Sébastien Proulx. L'objectif est de revoir le format des Jeux du Québec et le financement qui vient avec. 

Trop tôt pour commenter

À Saguenay, l'administration municipale ne souhaite pas commenter ce dossier pour l'instant. 

« Il est trop tôt pour répondre, car ce [qui est] dans le procès-verbal n'est que le dépôt du document à l'exécutif. Il n'a pas encore fait l'objet de discussions et donc, il n'y a pas encore de décision », a commenté Marie-Hélène Lafrance, du Service des communications de Saguenay.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer