Un succès à coup sûr

Saguenay (Chicoutimi), tournée baseball québec féminin.Photo / Michel... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay)

Agrandir

Saguenay (Chicoutimi), tournée baseball québec féminin.Photo / Michel Tremblay

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

La relève du baseball féminin était au rendez-vous, dimanche, au stade Richard-Desmeules. Une vingtaine de joueuses âgées de 5 à 13 ans ont en effet pu recevoir des conseils techniques de la part des « grandes » des équipes provinciales, dans le cadre de la tournée provinciale dans toutes les régions du Québec. En prime, les jeunes joueuses ont pu discuter et se faire photographier en compagnie de celles qui représenteront le Québec aux Championnats canadiens en août.

Cette année, Baseball Québec a mis le paquet pour promouvoir le baseball féminin qui est en hausse au Québec. « Au cours des dernières années, il n'y avait qu'une journée (de cliniques) au Québec. Cette année, nous allons en faire 14 dans toutes les régions du Québec, soit avec l'équipe des moins de 16 ans ou avec celle de moins de 21 ans. (Dans la présente tournée), nous avons rencontré environ 450 filles alors que par le passé, il y avait de 60 à 80 filles lors de la journée provinciale », explique Steve Langlois, coordonnateur technique de l'Excellence féminin au Québec. « On s'est fixé comme objectif que d'ici cinq ans, on veut voir arriver les meilleures athlètes et qu'au lieu que ce soit nous qui courons après elles, que ce soit elles qui cognent à la porte », mentionne-t-il.

Les filles ont dispensé huit ateliers. « Pour chaque atelier de dix minutes, il y a deux minutes réservées pour poser des questions aux jeunes joueuses, mais au fil des ateliers, ce sont les jeunes filles qui posent des questions aux joueuses. L'objectif, c'est que vers la fin de la journée, il y ait une fille qui a raconté son parcours dans le baseball. Jusqu'à maintenant, les commentaires sont très positifs », souligne M. Langlois, un ancien adjoint de Martin Pouliot avec les Voyageurs. 

Les joueuses se montrent très disponibles auprès des jeunes. « Elles aiment faire les cliniques même si ce sont de très grosses journées, note M. Langlois. Ça leur fait vivre toute une expérience et elles sont conscientes que c'est une grosse période de promotion du baseball féminin qui est lui aussi en essor. On compte près de 5000 joueuses sur environ 35 000 joueurs de baseball au Québec. Les ''grandes'' sont conscientes de tout le chemin qu'elles ont elles-mêmes parcouru à travers les garçons pour arriver à faire partie de ces formations. »

Le porte-parole de la tournée rappelle aussi l'annonce récente de la création de l'Académie de baseball du Canada (ABC) pour le volet féminin. « C'est la seule ABC féminine au Canada. Il y a déjà des pourparlers pour amener des filles de l'extérieur du Québec. On vise une dizaine, voire une douzaine de joueuses qui vont jouer tout l'hiver et disputer des tournois aux États-Unis. »

De joyeuses retrouvailles

Le temps d'une fin de semaine, les Saguenéennes Ann-Sophie Tremblay et Pascale Jalbert ont joué avec les filles de l'équipe du Québec qui effectuaient un arrêt à Jonquière dans le cadre de la tournée provinciale de promotion du baseball féminin. Visiblement, le plaisir est toujours là, surtout pour Ann-Sophie qui a accroché son gant l'an dernier.

La Jonquiéroise avoue que ce retour dans l'action et ses retrouvailles avec d'anciennes coéquipières lui ont fait un petit pincement au coeur. «Je ne pensais pas que ça allait me manquer, mais ça me manque un peu», avoue celle qui a même hébergé quelques ex-coéquipières. Elle était heureuse de pouvoir renouer avec le baseball, après avoir eu l'accord de l'entraîneur. «J'ai demandé au ''coach'' si je pouvais juste venir pratiquer parce que je n'avais pas rejoué au baseball depuis l'été passé. Je suis un peu rouillée, mais c'est moins pire que je pensais. C'était le fun parce que la gang est tripante et je savais que j'allais passer une belle fin de semaine. Elles sont arrivées vendredi et quelques joueuses ont couché chez moi. Samedi, on a pratiqué. C'était la première fois, depuis l'été passé, que je touchais une balle de baseball», explique Ann-Sophie qui s'implique quand même comme officiel dans des tournois et joue à la balle donnée.

Quant à sa bonne amie Pascale Jalbert, elle est de passage au Saguenay pour la semaine. L'athlète de Saint-Honoré a choisi de pratiquer son sport tout en perfectionnant son anglais en Colombie-Britannique cet été et à l'automne puisque le programme de baseball en Alberta auquel elle voulait s'inscrire vient de terminer.

«Ça fait du bien de revoir ma famille et mes amis et d'avoir la chance de pratiquer avec l'équipe du Québec», commente celle qui jouera avec l'équipe senior du Québec aux Championnats canadiens, mais qui s'alignera avec l'équipe de la Colombie-Britannique pour les Championnats canadiens U21.

Frédérique Dallaire, 10 ans, et Laurence Gauthier, neuf... (Photo Le Quotidien, Michel Tremblay) - image 3.0

Agrandir

Frédérique Dallaire, 10 ans, et Laurence Gauthier, neuf ans, en sont à leur première année de baseball. Elles sont accompagnées des joueuses aguerries, Magalie Normandeau, 13 ans, qui joue depuis quatre ans, et Ève-Marie Simard, neuf ans, qui en est à sa troisième saison. Toutes ces joueuses des Pink Jays ont apprécié la clinique.

Photo Le Quotidien, Michel Tremblay

La tournée crée de l'engouement

Grand manitou de la tournée provinciale de Baseball Québec, Steve Langlois s'est dit très heureux du déroulement de la journée à Jonquière, avant-dernier arrêt de la tournée.

« Il y a une quarantaine de joueuses dans la région et on en a accueilli 22. C'est donc plus de la moitié des filles. C'est assez merveilleux. Partout où on va, les gens sont contents et on reçoit de beaux commentaires de la clinique. Ce n'est pas très compliqué, mais on mise surtout sur l'engouement et les liens tissés. »

De fait, une dizaine de joueuses des Pink Jays qui joue dans la ligue moustique étaient présentes. Leur entraîneur, Alexandre Lebel, voit cette clinique d'un bon oeil. « C'est un bonus pour nous, car ça leur donne des bases et de la confiance. Ce n'est pas toujours facile de jouer contre les garçons. Ça leur donne peut-être aussi un but. Elles voient que si elles persévèrent, elles peuvent se rendre à ce niveau », estime-t-il. 

Laurence Gauthier, 9 ans, et Frédérique Dallaire, 10 ans, sont deux amies d'enfance qui ont joué au hockey et au soccer, avant d'opter pour le baseball avec les Pink Jays. 

« On aime ça même si parfois il y a des matchs plus difficiles. Moi et Fred, on est habituées (de jouer contre les garçons) parce qu'on jouait dans une équipe de gars au hockey. »

Elles ont apprécié la clinique. « Je trouve que c'est un beau projet parce que c'est rare qu'on a la chance d'avoir ça », souligne Frédérique. Toutes deux ont pour modèle la Jonquiéroise Ann-Sophie Tremblay qui a porté les couleurs de l'équipe du Québec à quelques reprises. « Nous, on s'inspire d'Ann-Sophie parce qu'elle a déjà été notre ''coach'' au début de la saison. Elle a décidé de tout arrêter, mais on l'aime quand même ! » lancent-elles avec coeur avant d'entourer leur idole.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer