La nouvelle passion de Stéphane Cossette

Ancien cycliste de haut niveau, Stéphane Cossette (à... (Photo Michèle Grenier)

Agrandir

Ancien cycliste de haut niveau, Stéphane Cossette (à droite) se consacre à l'entraînement multifonctionnel depuis trois ans.

Photo Michèle Grenier

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Pendant plusieurs années, Stéphane Cossette a fait partie de l'élite du sport au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Ancien patineur de vitesse sur courte piste, il a principalement fait sa marque en vélo. Aujourd'hui, ce sport n'occupe plus de place dans la vie de celui qui est âgé de 28 ans, mais un remplaçant de taille lui a été trouvé. L'entraînement multifonctionnel de style CrossFit.

« Ma vie tourne pas mal autour de ça », résume-t-il.

Stéphane Cossette a tiré un trait sur le monde du vélo il y a quatre ans. Après une année consacrée à des études pour devenir pompier, il a découvert l'entraînement croisé il y a trois ans. Il y consacre maintenant plusieurs heures par jour et compte à son actif plusieurs compétitions.

Il faut dire que l'ancien cycliste baigne dans un environnement qui ne peut que favoriser son entraînement. Depuis un peu plus de trois ans, il est propriétaire d'un gymnase à Saint-Flavien, un petit village où il joue également le rôle de pompier volontaire.

Avec l'entraînement croisé, Stéphane Cossette a trouvé une discipline sportive qui répond parfaitement à ses attentes. Son côté « polyvalence » l'intéresse particulièrement.

« Je me suis recyclé, note-t-il en riant. Quand j'ai quitté le vélo et que je suis allé à l'école pour devenir pompier, certains de mes amis m'ont initié à l'entraînement multifonctionnel et j'ai vraiment aimé ça. Auparavant, je n'aimais pas vraiment le gym, mais ça m'avait quand même toujours trotté dans la tête d'avoir un gym et d'entraîner du monde. Ce que j'aime du CrossFit, c'est que tout le monde s'entraîne ensemble. Dans un gym conventionnel, tu te mets les écouteurs sur la tête et tu fais ta routine. Au début, je m'entraînais une fois par semaine. Quand j'ai fini mon cours, j'ai décidé de louer un local et de lancer mon propre gym, advienne que pourra.

« J'aime le dépassement qu'amène l'entraînement multifonctionnel. Dans le vélo, j'aimais être capable d'être bon partout dans la catégorie junior, mais j'ai fini par réaliser avec le temps que je devais faire un choix et que je ne pouvais être bon à la fois sur la route et au sprint. Avec mon gabarit, je me suis spécialisé dans le sprint. Ce que j'aime avec l'entraînement multifonctionnel, c'est qu'on ne parle plus de spécialisation. Je dois être bon pour soulever des charges maximales, pour courir cinq kilomètres, en gymnastique, etc. Il faut être le meilleur possible dans toutes les sphères. Aujourd'hui, mon cardio et ma puissance explosive sont meilleurs. Je vois des progrès aussi. J'aime également le fait que c'est accessible parce qu'il y a beaucoup de compétitions au Canada et aux États-Unis. »

Stéphane Cossette a rapidement senti le besoin de... (Photo tirée de Facebook) - image 2.0

Agrandir

Stéphane Cossette a rapidement senti le besoin de rivaliser avec d'autres athlètes qui partagent sa passion.

Photo tirée de Facebook

Compétitions

Parce qu'il peut difficilement concevoir l'idée de s'entraîner sans faire de compétition et qu'il a besoin d'objectifs précis à atteindre, Stéphane Cossette a rapidement senti le besoin de rivaliser avec d'autres athlètes qui partagent sa passion. Avec le temps, le niveau de ses compétitions a augmenté, tout comme les résultats. La plus relevée de sa jeune carrière a eu lieu à la mi-juin, à Paris. À cette occasion, il a été retenu parmi les concurrents de la catégorie élite et il estime avoir pris beaucoup d'expérience. 

À la fin de mai, il a gagné une compétition en duo à Toronto. La semaine suivante, il a aussi connu du succès lors d'une étape d'un circuit canadien présentée à Ottawa.

« Il y a dix qualifications au Canada et les meilleurs sont retenus pour une finale à Toronto, précise-t-il. Nous avons terminé en sixième place au total des qualifications et nous participerons à la finale à Toronto, dans un mois. »

La finale nationale à Toronto sera insérée au milieu d'une séquence de trois épreuves en trois semaines pour Stéphane Cossette. La première aura lieu à Lévis et la troisième à Jonquière.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer