Coupe du monde: une belle remontée de Léandre

L'Almatois Léandre Bouchard a conclu au 26e rang... (Photo courtoisie, @Kenophotographie)

Agrandir

L'Almatois Léandre Bouchard a conclu au 26e rang de la classe Élite masculin, dans le cadre de la Coupe du monde présentée à Vallnord, dans la principauté d'Andorre. L'altitude lui a donné un peu de fil à retordre malgré tout.

Photo courtoisie, @Kenophotographie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Malgré un bon départ, l'Almatois Léandre Bouchard a conclu au 26e rang de la catégorie Élite de la Coupe du monde de vélo de montagne présentée dimanche, à Vallnord, dans la Principauté d'Andorre, dimanche. Le détenteur du dossard #45 s'est fait coincer en début de course et a travaillé pour remonter le groupe.

« Il y a toujours de la congestion au départ, c'est pourquoi c'est si crucial d'en avoir un bon. J'ai fait un bon départ, mais non sans fournir un bon effort. J'ai payé un peu le prix ensuite avec l'altitude avant de trouver mon deuxième souffle en seconde partie de course. Je suis remonté de quelques places vers la fin. Je suis plutôt satisfait d'être revenu ainsi », a-t-il expliqué à Sportcom.

Bouchard, qui a accusé un retard de 3mn46 sur le vainqueur du jour, le Suisse Nino Schurter, était satisfait de sa prestation. « J'ai fait une course impeccable techniquement et je suis content d'avoir donné mon maximum, d'autant plus que l'altitude rend le tout encore plus brutal. Le parcours avait de belles sections techniques, en particulier une longue descente très engagée, mais c'était beaucoup plus facile étant donné les conditions sèches de la journée », a confié Bouchard, qui avait signé son meilleur résultat en Coupe du monde avec une 16e place en mai dernier, en Allemagne.

Son entraîneur Jude Dufour était satisfait de la prestation de son protégé dont il a suivi l'évolution à chaque tour via l'internet. « Léandre avait sept tours à faire. Il a ouvert les gaz pour bien se positionner durant le premier tour et il a remonté jusqu'en 27e place. Les 2e et 3e tours ont été plus difficiles et il a reculé en 36e place pour ensuite faire une remontée jusqu'en 26e place, derrière son coéquipier de BH-SRSuntour-KMC, Victor Koretzky (25e). Il m'a dit que la récupération en altitude a été un peu plus longue. Par contre, il a réussi le 13e meilleur temps sur le dernier tour. Donc, il a fini très fort. On est très contents parce qu'il a terminé à 3mn43 de la tête. En Allemagne, on était à 3mn30 (du vainqueur) pour une 16e place. La grosse qualité de Léandre est sa constance. Il a fini en force. Ce ne sont pas les autres qui ont baissé de régime, mais lui qui a augmenté le sien », a conclu le grand manitou du vélo de montagne en soulignant que sur les 18 membres de la délégation canadienne en action en coupe du monde, quatre proviennent du Club Cyclone d'Alma.

Même si elle a décidé un peu à... (Photo tirée de Facebook) - image 2.0

Agrandir

Même si elle a décidé un peu à la dernière minute de participer deux prochaines Coupes du monde, l'Almatoise Rébecca Beaumont (à l'avant) s'est surprise en décrochant la 36e position chez les seniors Élite, dans la Principauté d'Andorre. Elle a signé le meilleur résultat chez les Québécoises et le 5e meilleur chez les Canadiennes.

Photo tirée de Facebook

Rébecca Beaumont se surprend elle-même

L'Almatoise Rébecca Beaumont s'est surprise en réussissant sa meilleure performance sur le circuit de la Coupe du monde en sol européen. En action chez les femmes seniors Élite à Vallnord, dans la Principauté d'Andorre, Beaumont a conclu en 36e position (5e meilleure Canadienne et première Québécoise), à 14mn04 de la gagnante, l'Ukrainienne Yana Belomoina (1 h 26mn04) à l'issue des 24 kilomètres de l'épreuve. Sa concitoyenne, Catherine Fleury, a pris le 42e rang.

« Ça a bien été et je suis vraiment contente (de mon résultat). Il y avait six tours à faire au total et j'ai réussi à maintenir un bon rythme durant les quatre premiers tours. Toutefois, j'ai manqué d'énergie lors des deux derniers et j'ai perdu quelques places », a commenté Rébecca Beaumont (Marine Bikes) via Messenger.

« Cette année, c'est un peu une surprise chaque course, car je ne sais jamais comment je vais sortir. Cette fois-ci, avec l'altitude, ça ajoutait un autre point d'interrogation. Je n'avais aucune attente, mais j'espérais bien faire. J'ai décidé de participer à ces deux courses il y a seulement cinq jours, alors je suis très contente d'avoir tenté ma chance. Je me suis surprise moi-même ! Les jambes étaient bonnes, mais surtout la tête y était. Ça donne un bon petit ''boost'' de confiance pour la prochaine étape qu'est la Coupe du monde de Lenzerheide en Suisse dimanche prochain ! », ajoute celle qui partait quand même loin sur la ligne de départ et qui a effectué une belle remontée. 

« Rébecca est arrivée jeudi et elle n'a comme pas eu le temps de ressentir les effets négatifs de l'altitude. C'est de bon augure puisqu'elle retrouve son niveau de forme à pareille date l'an dernier. C'est de bon augure pour la Suisse la semaine prochaine et les Championnats canadiens », a mentionné l'entraîneur du club Cyclone d'Alma, Jude Dufour. 

Pour Catherine Fleury, l'apprentissage dans la catégorie Élite se fait à la dure. Elle a pris la 42e position, après avoir été arrêtée avec un tour à faire. « C'est sa 3e course dans la catégorie senior Élite et je pense qu'elle n'a pas encore performé à la mesure de ce qu'elle est capable de faire. Elle est tout de même contente de ce qu'elle a fait parce qu'elle s'est relevée d'une mauvaise course où elle avait abandonné il y a deux semaines en Coupe Canada, explique l'entraîneur.

« Dans son cas, ç'a été difficile au début et peut-être que l'altitude lui a rentré dans le corps même si elle est arrivée il y dix jours avec l'équipe nationale. À l'instar de Léandre (Bouchard), elle a mieux roulé dans les deux derniers tours. Dans son cas, c'est une recrue qui suit le processus de développement. On n'a pas perdu confiance, loin de là, mais elle n'a juste pas été en mesure de se faire justice. »

Dans cette catégorie, la Canadienne Emily Batty (+2mn44) a pris le 5e rang pour signer le meilleur résultat du pays dans sa catégorie.

Bris majeur

Chez le moins de 23 ans, pas de chance pour Anne-Julie Tremblay qui a été victime d'une collision dès le premier tour de l'épreuve U23, la forçant à l'abandon. Une concurrente est entrée en contact avec la Chicoutimienne, brisant sa roue et son dérailleur, à tel point qu'elle n'a jamais été en mesure de repartir. « Elle était dans le top-20 et elle se sentait super bien avant que le malheur ne se produise, résume Jude Dufour. Une bonne déception, mais le meilleur est à venir. Et dans son cas, elle a déjà de bons résultats dans ses deux premières coupes du monde. »

Par contre, la Chicoutimienne devra se trouver des pièces de rechange, ce qui pourrait peut-être lui occasionner des frais inattendus. Peu importe, elle sera du départ la semaine prochaine en Suisse.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer