Barbeau en action aux Jeux du Canada

Après avoir connu une progression rapide à sa... (Photo courtoisie)

Agrandir

Après avoir connu une progression rapide à sa première saison sur le circuit collégial de volleyball dans l'uniforme des Élans du Collège Garneau, l'Almatoise Jenny Barbeau pourra s'améliorer encore cet été en tant que membre de l'équipe du Québec qui participera aux Jeux du Canada, à Winnipeg.

Photo courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'Almatoise Jenny Barbeau vient à peine de terminer une première saison riche en émotion dans le circuit de volleyball collégial AAA qu'elle se prépare déjà à vivre une nouvelle aventure. L'athlète de 6'1'' fait en effet partie des 12 heureuses élues qui défendront l'honneur du Québec aux Jeux du Canada à Winnipeg à la fin juillet.

La Jeannoise a en effet réussi à passer à travers le processus de sélection instaurée par Volleyball Québec. « Dans un premier temps, les joueuses s'inscrivaient sur internet pour une présélection. Il y a eu environ 94 inscriptions et ils en invitaient 44 ou 45 pour la sélection », explique l'Almatoise qui célébrera bientôt ses 18 ans. De ce nombre, seulement 12 étaient retenues pour former l'équipe du Québec qui prendra part aux Jeux du Canada. Cela dit, Jenny Barbeau sera en terrain connu puisqu'elle a déjà côtoyé ses nouvelles coéquipières l'an dernier, sur l'équipe du Québec.

Dimanche, la jeune femme pliera donc à nouveau ses bagages pour prendre part à un camp d'entraînement à Waterville, en Estrie, du 2 juillet au 4 août. Le volleyball fait partie du 2e bloc de compétition des Jeux.

Progression rapide

Jenny Barbeau vient de tourner la page sur une première année marquée par les transitions. En plus de passer de son équipe secondaire au collégial AAA, elle s'est retrouvée à Québec, en appartement, en plus d'être inscrite dans l'exigeant programme des sciences de la nature au Collège Garneau. Contre toute attente, elle s'est très bien adaptée à son nouvel environnement et à ce changement de rythme de vie. « J'arrivais du Saguenay, dans une nouvelle ville, au collégial et je n'avais pas tant d'expérience en AAA (elle avait joué avec les formations des Muses en secondaire 1 et 2, et du Club de volleyball Saguenay en secondaire 3 et 4). »

Dans l'action

Côté sport, elle s'est vite retrouvée plongée dans l'action. « J'ai été chanceuse parce qu'il n'y avait vraiment pas beaucoup de joueuses de centre, alors j'ai pu tout de suite jouer sur le six partant, avoue la porte-couleurs des Élans. À part un ou deux matchs, j'ai joué tout le temps alors que je m'attendais à faire comme tout le monde en première année. Ç'a été une surprise et oui, c'était stressant, surtout lors des premiers matchs. »

En fait, elle a même surpris son entraîneur qui ne s'attendait pas à ce qu'elle s'améliore si vite. « En fait, il s'attendait davantage à cette progression à ma deuxième année », explique celle qui avait réussi à se qualifier pour le programme jeunesse de Volleyball Canada l'été dernier, à Vancouver, dans le cadre de la Coupe du Défi de l'équipe nationale à Vancouver où elle avait d'ailleurs réussi à se qualifier. Dans ce dernier cas, elle souligne la contribution de son entraîneur de l'équipe scolaire en secondaire 5 qui lui a fourni du volume d'entraînement afin qu'elle soit prête pour la sélection.

L'Almatoise trace d'ailleurs un bilan positif de cette première saison sur le circuit collégial AAA, division 1. « On avait vraiment une belle saison même si ça s'est mal terminé au provincial. On a été premières durant toute la saison, mais au provincial, ça n'a pas bien été. On apprend de nos erreurs et on va revenir en force l'an prochain », a-t-elle conclu.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer