Francy Ntetu répond à l'appel

Francy Ntetu, ici avec son entraîneur Pacôme Tagbo,... (Tirée de Facebook)

Agrandir

Francy Ntetu, ici avec son entraîneur Pacôme Tagbo, a signé une victoire par K.-O. technique, vendredi dernier, à Verona, dans un chic complexe hôtelier de l'État de New York. Il espère que cette victoire lui ouvrira de nouvelles portes pour poursuivre sa passion pour la boxe.

Tirée de Facebook

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Francy Ntetu a renoué avec succès avec l'action dans le ring vendredi dernier, à Verona, dans l'État de New York, où il a vaincu, par K.-O. technique, Brian Holstein, un boxeur américain de 29 ans qui avait un dossier de 12-6, dont 7 victoires par K.-O. avant d'affronter le Chicoutimien dans l'arène du Turning Stone Resort Casino. Des huit rondes prévues au combat, Ntetu n'en aura eu besoin que de quatre pour l'emporter.

Francy Ntetu n'a eu besoin que de quatre... (Tirée de Facebook) - image 1.0

Agrandir

Francy Ntetu n'a eu besoin que de quatre rondes pour vaincre Brian Holstein par K.-O technique, vendredi dernier, dans un combat présenté à Verona, dans l'État de New York.

Tirée de Facebook

Rappelons que l'athlète de 35 ans, qui a maintenant une fiche de 17-1 (4 K.-O.), n'avait pas eu l'occasion de se faire valoir depuis sa défaite controversée aux mains de David Benavidez le 25 juin 2016. Depuis, le Chicoutimien a souvent réclamé une chance de démontrer que ce premier revers en carrière ne signifiait surtout pas qu'il était fini. La preuve, c'est que plusieurs gros noms de la boxe ont continué à recourir à ses services comme partenaires d'entraînement.

Francy Ntetu était donc aux anges quand il a vu son promoteur, Lou DiBella, exaucer son souhait en lui proposant un combat contre Holstein dans le cadre du gala de la finale opposant Regis Prograis à Joel Diaz Jr (un protégé de Jean Pascal).

« Holstein, c'est un gars surnommé '' The Bull'' parce qu'il va vers l'avant, il ne recule pas et il est très agressif. Malgré les six défaites à sa fiche, ce qui me laissait perplexe, c'était entre autres sa victoire par K.-O. contre Jeff Page Jr, un gars qui a envoyé Artur Beterbiev au tapis (en 2014) », explique Ntetu. En fouinant sur Internet, il a aussi vu que son adversaire pesait 205 livres en temps normal. « Je craignais qu'après la pesée, il récupère vite et qu'il soit beaucoup trop lourd pour moi. Mais il a dû remonter de poids parce qu'il était beaucoup plus lent que moi », raconte le grand gaillard à la peau d'ébène en entrevue téléphonique. 

Cela dit, Ntetu n'avait pas vraiment le choix de livrer la marchandise. « Mon promoteur n'exigeait de moi rien de moins qu'un K.-O., alors j'avais beaucoup de pression. (...) J'étais déjà en forme parce que j'ai aidé (Eleider) Alvarez (contre Jean Pascal le 3 juin). En fait, je suis toujours dans une bonne forme et ma technique est incroyable aussi parce que je boxe avec la crème de la crème et c'est en aiguisant ma technique avec eux que je deviens meilleur », souligne-t-il, en remerciant son employeur, LaSalle Chrysler, de l'accommoder pour son entraînement et ses combats. 

Mission accomplie

Francy Ntetu s'est un peu surpris une fois dans l'arène. « Dans le ring, mon adversaire rentrait sur moi et voulait me mettre K.-O., mais j'étais tellement relax et en forme que j'ai juste eu besoin de le contre-attaquer sans forcer. Ce n'est même pas en essayant de le mettre K.-O. que je l'ai mis K.-O., explique-t-il. Quand j'essayais trop fort, je n'y arrivais pas. Mais quand il me lançait des coups et me ratait, je le touchais. Il rentrait de lui-même dans mon coup de poing. »

Le Chicoutimien a ébranlé Holstein une première fois. L'arbitre n'ayant pas arrêté le combat, Ntetu a enchaîné avec deux ou trois combinaisons avant que son opposant ne se retrouve au plancher. Holstein s'est relevé et Ntetu lui a servi une autre combinaison qui allait être déterminante.

Son gérant est satisfait de lui et il croit qu'il ne devrait pas tarder à recevoir une nouvelle offre. « Il a dit que j'avais fait écarquiller des yeux et qu'il veut me ravoir sur la scène », mentionne-t-il, heureux. Sa victoire de vendredi lui a redonné de la visibilité et du lustre. « Ça me donne l'opportunité d'aller dans un gros combat et de me faire valoir », souligne Ntetu qui a toujours dans l'idée d'être partie prenante du gala de boxe prévu en septembre, au Saguenay.

D'ici là, il espère obtenir un autre combat contre un boxeur américain. À ceux qui voudraient le voir en action contre les Bute, Pascal et compagnie, il rétorque qu'il respecte ces gars, qu'il connaît d'ailleurs très bien pour avoir été leur partenaire d'entraînement, mais il préfère affronter la filière des États-Unis. « Je suis prêt à me battre avec tous les boxeurs des États-Unis. Ceux d'ici, j'aime mieux les avoir derrière moi ! », a-t-il conclu.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer