Un centre de conditionnement à Mashteuiatsh

David Gill, Julie Girard, Jonathan Germain et Clifford... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

David Gill, Julie Girard, Jonathan Germain et Clifford Moar ont procédé à l'inauguration du nouveau centre de conditionnement qui vise à faire bouger les membres de la communauté.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Les membres de la communauté de Mashteuiatsh disposent maintenant d'un centre de conditionnement moderne et adapté à la réalité des Innus.

La forte prévalence du diabète et les nombreux problèmes de santé liés au mode de vie sédentaire ont poussé le conseil de bande à concrétiser ce projet. « Ça faisait plusieurs années qu'on nous faisait la demande d'avoir un vrai centre de conditionnement. Ça vient répondre à un besoin pour notre communauté. Il faut que les gens bougent et surtout nos jeunes. Le centre se nomme Miluelimun, ce qui signifie « on se sent bien quand on fréquente ce lieu », et nous désirons que les gens prennent plaisir à bouger ici », a mentionné le conseiller Jonathan Germain.

En plus d'avoir des locaux vastes avec une vue magnifique sur le lac Saint-Jean, la diversité des appareils va permettre aux gens de développer tous les aspects de leur santé physique. On y retrouve en plus des équipements de musculation, une cage pour pratiquer le crossfit, des tapis roulants, des vélos de spinning et des elliptiques. Une portion est réservée pour faire bouger les enfants.

Aussi, comme les Montagnais aiment pratiquer des sports traditionnels comme le portage, le canot et le hockey, l'athlète originaire de Mashteuiatsh David Gill a développé en collaboration avec des kinésiologues des programmes adaptés pour ces disciplines.

Il a eu un message à laisser aux parents de Mashteuiatsh, les incitant à faire bouger les jeunes en montrant l'exemple.

« Je sais que c'est difficile de changer et plus facile de rester dans les habitudes actuelles. C'est comme pour un arbre : si on met un tuteur qui est tout croche, l'arbre va pousser tout croche. Si le tuteur est droit, l'arbre pousse droit. Vous avez la responsabilité de donner un guide droit à ces jeunes et on va éviter de travailler aussi fort pour les remettre droit plus tard », a-t-il lancé.

D'ailleurs, pour rendre accessible le centre, l'accès sera gratuit pour les 16 ans et moins accompagnés d'un parent. Pour les adultes, différents types d'abonnement sont proposés.

Par ailleurs, un local au sous-sol va servir pour les entraînements de boxe, la danse Zumba et les cours de spinning.

Le centre a nécessité un investissement de 1,4 M $ rendu possible avec un partenariat avec Affaires autochtones et Nord du Canada, le Conseil de bande et la Caisse Desjardins du Pekuakami.

Les gens de la communauté sont invités à visiter le centre afin de l'essayer gratuitement jusqu'à vendredi.

Le centre est accessible 24 heures sur 24 et ouvert aussi aux municipalités voisines.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer