Un bain d'intensité pour Léandre Bouchard

Léandre Bouchard... (Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Léandre Bouchard

Photo Le Quotidien, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Ce n'est pas par caprice, mais bien pour joindre l'utile à l'agréable que Léandre Bouchard prendra part au Grand Prix cycliste de Saguenay qui s'amorce jeudi. Le fleuron régional du vélo de montagne y voit en effet l'occasion de combiner un volume d'entraînement aussi intense que formateur.

À sa première participation en 2014 au sein de l'équipe Transport Lacombe/Devinci, l'Almatois avait terminé au 16e rang du classement final. Il a d'ailleurs toujours fait partie du top-25 à chacune des quatre étapes. Cette fois-ci, l'athlète de 24 ans qui portera les couleurs de l'équipe canadienne est encore plus ravi de cette deuxième expérience, lui qui sera entouré d'excellents coureurs québécois et canadiens. « Je ne m'attendais pas à être aussi bien entouré et je pense même qu'on va être l'équipe à surveiller avec la qualité de coureurs que nous aurons », avoue Léandre, enthousiaste.

En raison de son contrat professionnel et de sa situation, le vététiste ne pouvait s'inscrire en solo au GP. « La seule façon d'y accéder était de courir pour l'équipe nationale », explique-t-il en entrevue. Son agent, Roger Filion, s'est donc mis en quête de réunir de bons coureurs issus d'équipes absentes à la présente édition du GP, comme Guillaume Boivin et Ben (Benjamin) Perry de la formation Israel Cycling Academy.

« On va avoir une solide équipe et je suis encore plus excité de participer au GP parce que je pourrai apprendre beaucoup de mes coéquipiers, souligne celui qui profite de cette année post-olympique pour tenter l'expérience à nouveau. Guillaume est un excellent coureur et Ben Perry est champion canadien sur route espoirs (2014, 2015). » Quant à Raphaël Auclair, c'est déjà l'un de ses amis puisqu'il pratique à la fois le vélo de montagne et le cyclisme sur route de haut niveau. « Il vient d'être sélectionné pour les Jeux du Canada en vélo sur route et il a aussi fait un podium sur la Coupe Canada en vélo de montagne. »

Vitesse et tactiques

Mine de rien, Léandre profite de ce concentré d'action pour faire le plein de stratégies et trucs qui lui seront utiles dans son sport. « Mon objectif principal est de créer un bon entraînement et d'avoir du plaisir à travers ça. Au niveau de l'entraînement, ça va beaucoup travailler ma capacité endurance/vitesse. Ce sera un excellent bloc d'endurance et d'intensité, car ce sont des journées de quatre heures chaque fois. Ce sera donc costaud !

« Pour moi, c'est vraiment motivant de pouvoir apprendre de mes collègues. Ce sera très enrichissant. J'ai des coéquipiers en or et il faut que je sache en profiter pour mettre le plus possible à profit cette expérience. En 2014, j'étais capable d'avoir une meilleure lecture du peloton et des mouvements qui s'y font. Cet aspect tactique est toujours utile. On le retrouve en vélo de montagne, mais à plus petite échelle. En Coupe du monde, on roule beaucoup en petits groupes. Il y a tellement de coureurs que ça fait de mini-pelotons. De plus, ça roule très serré et c'est comme un sprint d'arrivée lors des deux premiers tours en Coupe du monde. C'est quasiment l'inverse d'une course sur route qui part rapidement et où ça va frotter dans les derniers mètres. En vélo de montagne, c'est dans les premiers kilomètres que ça frotte énormément », met-il en relief.

Ambition vs sécurité

Pour l'instant, l'Almatois ne sait pas quel rôle lui sera attribué. « Ça va dépendre de la tournure des événements, mais je vais être disponible pour aider mes coéquipiers. Si je fais bien, ça peut aussi être l'inverse. En vélo sur route, ça peut être un sac à surprises. Ma priorité sera vraiment axée sur l'entraînement tout en restant sécuritaire. En 2014, j'avais bien fait avec une 16e place au classement général, alors j'aimerais aussi faire de bons résultats personnels. »

La première étape (La Baie) et la 4e étape (Chicoutimi) sont les deux courses où il estime avoir des chances de bien faire. « La 4e étape me convient bien parce qu'elle est très physique. Ce sont les meilleurs qui restent à la fin et je pense avoir les qualités pour me maintenir (dans le coup) s'il n'y a pas d'erreurs tactiques. Dans ce type d'épreuves, les moins costauds décrochent », estime celui qui a hâte de renouer avec l'action et le haut calibre sur route à Saguenay et qui a tenu à souligner la qualité de l'organisation du Grand Prix.

Le Grand Prix cycliste en bref

• Les 18 équipes qui prendront le départ de la 4e édition du Grand Prix cycliste de Saguenay seront présentées officiellement mercredi, à 16 h, dans le cadre d'une conférence de presse à l'hôtel Le Montagnais....

• L'équipe de la Chine qui devait être présente pour la première fois a déclaré forfait lundi. Par contre, le GP accueillera pour la première fois une équipe de l'Équateur. Heureusement pour cette formation, la météo s'annonce beaucoup plus clémente que l'an dernier. Pour ceux qui ne s'en souviendraient pas, la première étape à La Baie avait été marquée par des conditions automnales, avec pluie, vents forts et froid. Ça s'était traduit par quelques cas d'hypothermie, notamment au sein de l'équipe de la République dominicaine qui s'est sans doute amené des tuques et des mitaines cette fois-ci. On espère que les coureurs n'en auront pas du tout besoin...

• Mauvaise nouvelle pour l'équipe canadienne des régionaux Guillaume Boivin et Léandre Bouchard. Alex Cataford (20e au classement général final et 3e de l'étape de La Baie en 2016) vient de déclarer forfait. Avec cinq coureurs à la ligne de départ, l'équipe canadienne possède le nombre minimal requis pour prendre part au GP...

• L'équipe Silber Pro a déjà affiché ses couleurs. Dans un communiqué, elle souligne que le champion défendant, Ryan Roth, sera à la tête de la jeune formation qui se présente avec la ferme intention de mettre la main sur un 3e titre individuel et par équipe d'affilée à Saguenay. En 2015, Matteo Dal-Cin avait été couronné champion, tout comme son équipe, dont faisait partie Elliott Doyle. L'Almatois court cette année pour Garneau Québecor...

• L'organisation a dû modifier ses parcours cette année en raison des travaux sur les routes. Ainsi, les deux premières étapes seront disputées à La Baie (départ à midi) et le critérium tenu habituellement au centre-ville de Chicoutimi, sera couru à Kénogami samedi, à compter de 18 h. À noter que le critérium des jeunes sera tenu au même endroit plus tôt dans la journée. Ce dernier est organisé par le club Acidose lactique...




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer