Ultramarathon: plus de 118 000 $ amassés

Les membres du comité organisateur de la 8e... (Le Progrès, Michel Tremblay)

Agrandir

Les membres du comité organisateur de la 8e édition de l'Ultramarathon SagLac, Guillaume Charest, Pascal Morin, Dave McMullen, Donald Dubois et Dave Bard, avaient raison d'être fiers. Les quelque 150 participants ont permis d'amasser plus de 118 000 $ au profit de Leucan Saguenay-Lac-Saint-Jean et la Fondation de l'Odyssée Lafontaine/Dominique-Racine.

Le Progrès, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les quelque 150 participants à la 8e édition de l'Ultramarathon du Saguenay-Lac-Saint-Jean ont fait fi de conditions météo plus difficiles cette année, mais ils ont vu leurs efforts largement récompensés puisqu'une somme record de 118 525 $ a été amassée !

« Ç'a été la meilleure ! », s'est exclamé Dave McMullen, qui fait partie des instigateurs de l'événement depuis le début. Ce dernier avoue qu'il était un peu nerveux avant le départ jeudi, en raison du nombre de participants qui a presque doublé par rapport à l'an dernier, passant de 86 à 150. « Avec autant de belles Coccinelles, ça s'est super bien déroulé grâce aux améliorations apportées. Même si les conditions météo ont été difficiles, ç'a été le fun tout le long ! Nous avons eu de belles surprises et nous avons fait de belles découvertes. J'ai déjà des demandes pour l'an prochain. Alors pour moi, quand ça parle déjà de la prochaine année et qu'on n'a pas encore fini la présente édition, c'est plus que bon signe ! »

L'événement attire de plus en plus de participants, dont une partie provient de l'extérieur de la région. Nul doute que la barre de la 9e édition sera placée très haute, puisque celle-ci a été marquée par un nombre record de participants et un nouveau sommet en terme de dons amassés. Mais cela ne stresse pas M. McMullen et son équipe. « Vous savez comment j'aime les défis ! Pour ma part, rendu là, ce n'est que du plaisir. Nous avons eu une super belle édition. Les gens nous connaissent et ç'a été l'édition où on a eu le plus de klaxons. (Les encouragements) n'ont pas arrêté de la nuit. »

Comme c'est souvent le cas, les deux jours de course ont donné lieu à de beaux moments, souvent touchants. « Ç'a été un parcours très très émotif. J'ai vu des gens que je ne pensais jamais voir pleurer un jour et qui ont versé des larmes en arrivant. On ne peut pas faire autrement. La finale, ça vient nous chercher », avoue-t-il, fatigué mais heureux.

Faut dire que les participants ont eu droit à un chaleureux accueil alors que des centaines de personnes de tous âges les ont accueillis sur le stationnement de l'école Lafontaine. Parmi les supporteurs présents, on retrouvait les deux classes de première année de l'école Vanier de Chicoutimi, qui avaient confectionné deux banderoles pour féliciter madame Isabelle (Verreault). Membre des Chouclaks Krinquées de Nancy Brassard, l'enseignante en était à sa quatrième participation et chaque fois, elle a eu droit à un tel accueil. Une belle récompense après tant d'efforts. « Cette année, la température a fait en sorte que ç'a été un peu plus difficile. On arrivait mouillés et le temps de se changer, on était déjà prêts à repartir », explique celle qui devrait le refaire l'an prochain. « La cause des enfants, c'est une bonne cause et ça nous motive ! »

Allaiter et courir

Membre de l'équipe Lyne Bonneau, de Saint-Félicien, Marjorie Saint-Gelais faisait partie des deux mamans qui ont allaité leur enfant tout en effectuant une partie du parcours (40 km). La soeur de la patineuse de vitesse Marianne Saint-Gelais était radieuse à l'issue de l'Ultramarathon, un événement auquel elle prend part depuis quatre ans. L'an dernier, elle était enceinte, mais elle avait quand même accompagné l'équipe.

Cette année, la Félicinoise a décidé de relever le défi même si elle allaite sa ravissante petite fille de sept mois. De fait, outre le défi sportif, celui de la planification des boires de sa fille en était un joli aussi. Mais tout s'est bien passé. « J'étais vraiment prête et on était bien préparés. Nous avions quand même écrit sur papier où on prévoyait arrêter, mais ça s'est vraiment bien passé. Ça avait l'air plus gros sur papier, mais en vrai, ça s'est super bien passé. La petite a vraiment bien fait ça. Elle a été fine comme sa marraine (Marianne) », lance en riant l'aînée des soeurs Saint-Gelais.

Marjorie tient à partager le succès du défi avec son conjoint. « J'ai fait 40 kilomètres, mais je n'ai pas pu (courir) la nuit. Mon bébé dormait, mais c'était plus une question de gérer le boire du matin. Le chapeau revient aussi à mon chum Pascal (Bérubé) qui m'a suivie tout le long en voiture ! »

Mentionnons enfin que les dons amassés sont partagés entre deux organismes, Leucan Saguenay-Lac-Saint-Jean et la Fondation de l'Odyssée Lafontaine/Dominique-Racine.

L'Ultramarathon en chiffres

  • 8 éditions
  • 32 heures en continu
  • 150 participants
  • 300 kilomètres à parcourir
  • 75 000 $: objectif initial 2017
  • 118 000 $: montant record amassé
  • Total des dons depuis 7 ans
  • Fondation de l'Odyssée : 24 300 $
  • Leucan Saguenay-Lac-Saint-Jean : 183 500 $




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer