• Le Quotidien > 
  • Sports 
  • > Conclusion heureuse pour l'événement Au tour des jeunes Desjardins 

Conclusion heureuse pour l'événement Au tour des jeunes Desjardins

La randonnée Au tour des jeunes réunissait surtout... (Courtoisie)

Agrandir

La randonnée Au tour des jeunes réunissait surtout des élèves de 3e, 4e et 5e secondaire.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Après des incertitudes causées par le niveau élevé du lac Saint-Jean et une journée de lundi marquée par la pluie et le vent, l'événement Au tour des jeunes Desjardins a trouvé une conclusion heureuse au Centre de villégiature Dam-En-Terre d'Alma, mardi. Deux cent cinquante personnes, principalement des jeunes de 3e, 4e et 5e secondaire, ont alors terminé  une randonnée de trois jours en vélo autour du Piékouagami.

Si elle s'est finalement très bien déroulée, cette septième édition passera quand même à l'histoire pour avoir donné quelques maux de tête aux organisateurs avant même les premiers coups de pédales.  

«Nous avions des craintes et plusieurs réunions ont été nécessaires, raconte le principal organisateur de l'événement, François Carrier. Tout juste avant le tour, jeudi passé, la Véloroute des Bleuets a été fermée. Pour nous, il n'était pas vraiment pensable de tenir l'événement sur une véloroute fermée. Nous avons consulté le ministère des Transports et on nous a demandé de monter un dossier. Nous l'avons fait rapidement et dès le lendemain on nous donnait un permis pour rouler sur la route 169. Par contre, un règlement stipule que des cyclistes peuvent rouler sur une route dans un peloton d'au maximum 17 personnes. S'ils sont plus nombreux, ils doivent être accompagnés d'un corps policier.

«Samedi matin, un ancien élève qui est maintenant policier m'a appelé pour me dire que les policiers pouvaient faire de bons bouts avec nous, mais qu'ils ne pouvaient nous escorter du début à la fin sur la 169. Il m'a demandé la permission d'appeler les gens de la Véloroute afin qu'ils nous autorisent exceptionnellement à rouler dessus. C'est ce que nous avons fait. Nous avons finalement pu emprunter le même circuit que les années précédentes, à l'exception de la portion entre Saint-Gédéon et Alma. Les policiers nous ont escortés sur la route entre Saint-Gédéon et Alma parce que les barrages étaient fermés.»

François Carrier estime que les jeunes qui participent à l'événement sont de mieux en mieux préparés pour faire face au défi. Pour cette raison, ils ont maintenu un rythme plus élevé que leurs prédécesseurs malgré quelques intempéries.

Comme le veut la tradition, les participants ont effectué le tour du lac Saint-Jean en équipe, chacune étant composée de six jeunes et un adulte.

«Nous avons été éprouvés lundi parce qu'il a plu du début à la fin de la journée, poursuit François Carrier. En plus, il y avait un vent de face. La journée de mardi a été excellente. Nous avions un vent de dos et c'était la première fois que nous arrivions à la Dam-en-Terre avant midi. Nous sommes arrivés avant le traiteur...»

Il est déjà assuré que cette activité qui permet aux participants de découvrir les charmes du lac Saint-Jean tout en appréciant les plaisirs et les bienfaits de l'activité physique sera de retour pour une huitième édition en 2018.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer