• Le Quotidien > 
  • Sports 
  • > Ultracyclisme: conditions difficiles au 6-12h du Saguenay 

Ultracyclisme: conditions difficiles au 6-12h du Saguenay

Pour Erick Auger, une participation à un événement... (Courtoisie)

Agrandir

Pour Erick Auger, une participation à un événement comme le 6-12h du Saguenay est l'occasion de repousser ses limites.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Dame Nature a donné du fil à retordre aux participants de la deuxième édition du 6-12h du Saguenay, samedi, mais qu'à cela ne tienne, l'événement a permis de couronner Sylvain St-Gelais au terme d'une longue journée à vélo.

L'objectif était de compléter un maximum de tours sur un parcours de 26 kilomètres, tracé à Saint-Honoré. Serge Labbé a terminé deuxième, tandis qu'Erick Auger a complété le podium. Le vainqueur a effecté 11 tours, un de plus que ses deux opposants.

Le 6-12h du Saguenay était la première course de la saison au calendrier du Regroupement d'ultracyclisme du Québec (RUQ).

«Lors du départ en matinée, ce n'était pas trop mal avec une légère pluie et un vent faible, mais le vent s'est levé au cours de la journée et ce n'était pas drôle, a lancé l'organisateur Sylvain Grenier, qui était aussi du départ, avant de mettre pied à terre après quatre tours et un peu plus de 100 kilomètres au compteur. D'ailleurs, trois des neuf participants ont été forcés à l'abandon après avoir franchi le cap des 100 km. Ils étaient 14 inscrits, mais certains ont préféré demeurer dans le confort de leur foyer. On peut les comprendre.

«On peut s'habiller pour se protéger contre la pluie, on peut s'habiller pour se protéger contre le vent, mais c'est difficile de s'habiller en fonction des deux éléments en même temps», a ajouté celui qui est également le directeur technique du RUQ.

Présent lors de la première édition l'an dernier, alors qu'il avait pris la deuxième place, Erick Auger était de retour cette année. Non pas pour terminer à tout prix au premier rang ou encore pour la gloire qu'une course du RUQ procure, mais avant tout pour pousser la machine au maximum.

«C'est une affaire de dépassement personnel, il n'y a pas vraiment d'autre raison, a mentionné le cycliste. C'est l'occasion de se lancer des défis et de repousser ses limites. On y va graduellement et on en met toujours un peu plus.»

Il y aura une troisième édition du 6-12 heures du Saguenay l'an prochain, mais l'événement devrait avoir lieu un peu plus tard au mois de mai, histoire de laisser le temps à la chaleur de s'installer davantage. Le parcours exact demeure à confirmer.

La prochaine course organisée par le Regroupement d'ultracyclisme du Québec aura lieu le 25 juin, avec la deuxième édition du Tour extrême, le défi des capitaines. L'objectif est de faire le tour du lac Saint-Jean en une journée, à partir de Desbiens.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer