Hockey scolaire et civil: une cohabitation possible

Jean-Normand Tremblay dirige les Lynx cadets du Pavillon... (Le Progrès, Gimmy Desbiens)

Agrandir

Jean-Normand Tremblay dirige les Lynx cadets du Pavillon Wilbrod-Dufour. Alma accueillera dans quelques jours le premier Championnat provincial de hockey scolaire.

Le Progrès, Gimmy Desbiens

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Avec l'addition éventuelle d'une division 2 juvénile, le hockey scolaire est appelé à poursuivre sa progression sur la scène provinciale. Entraîneur des Lynx cadets du Pavillon Wilbrod-Dufour, qui participeront dans quelques jours au tout premier Championnat provincial de hockey scolaire, à Alma, Jean-Normand Tremblay est convaincu qu'il est promis à un bel avenir. Il croit aussi qu'il y a de la place pour le hockey civil et le scolaire.

Jean-Normand Tremblay est bien placé pour tracer un parallèle entre le hockey civil et scolaire. Pendant plusieurs années, il a été associé au programme d'excellence de Hockey Québec au Saguenay-Lac-Saint-Jean et il vit présentement les derniers moments de la première saison de l'équipe cadette des Lynx.

« J'ai travaillé longtemps pour les Espoirs et j'étais très bien avec eux, assure-t-il. Je suis aussi très bien avec les Lynx. Le hockey scolaire fait jaser de plus en plus. Il a ses côtés positifs, même s'il y a encore des choses à améliorer, mais je pense que les parents, de plus en plus, veulent que leur jeune fasse ses cinq années dans la même école secondaire. Au PWD, nous offrons un encadrement sportif, académique et personnel très serré. Nous rencontrons les jeunes tous les jours. Les entraîneurs sont constamment avec les jeunes, ce qui n'est pas toujours le cas au hockey civil. Il y a des organisations civiles, comme les Espoirs, qui ont un programme semblable au nôtre à 90 pour cent, mais il y a encore des équipes dans les grands centres qui pratiquent le soir. Je pense que le hockey scolaire est l'avenir. Si ce n'est pas l'avenir, c'est une voie d'avenir.

« Le succès du hockey scolaire ne doit pas se faire au détriment de la ligue d'excellence et celui de la ligue d'excellence ne doit pas se faire au détriment du hockey scolaire. C'est viable pour les deux. Il y a de la place pour les deux. Il y a beaucoup de joueurs de hockey au Québec. Par contre, les balises doivent être mieux établies. En 2017, je ne suis pas certain qu'on doit encore obliger un jeune à aller en pension. C'est mon humble avis personnel. J'arrive de la ligue d'excellence et je crois encore en ce qu'ils font. Mais au même titre que nous encouragerons un de nos joueurs qui veut faire un camp midget espoir, c'est bien correct parce que c'est en haut de nous, on ne voit pas pourquoi on empêcherait un jeune qui veut absolument venir chez-nous de le faire. »

Jean-Normand Tremblay est convaincu que le hockey scolaire ne connaîtra pas de ralentissement dans les prochaines saisons. Il estime que ligue provinciale est un très beau circuit et il a adoré sa première saison à la tête de l'équipe cadette des Lynx.

En revanche, il a noté un problème qu'il souhaite voir disparaître le plus vite possible, une trop grande différence de calibre entre les équipes. Trois formations de la section des Lynx n'ont pas été en mesure de suivre le rythme imposé par les autres.

Calibre de jeu

Avec le temps, le calibre de jeu du hockey scolaire est appelé à progresser, mais le pilote des Lynx n'en fait pas une priorité absolue. Il croit qu'un jour des représentants du hockey scolaire atteindront le niveau junior majeur, mais il rappelle que ceux qui y arrivent demeurent peu nombreux.

« Nous voulons les diplômer. Nous voulons nous assurer qu'ils terminent leur secondaire cinq, précise Jean-Normand Tremblay. Il est certain qu'ils vont s'améliorer. Nous avons quatre pratiques par semaine. Parmi nos joueurs, il y en a un qui aurait pu jouer bantam AAA. Il a décidé de jouer pour les Lynx. Certains pensent qu'il ne s'est pas amélioré. Pour avoir travaillé avec lui auparavant, je peux dire qu'il a ajouté des outils dans son coffre. Je ne suis pas certain qu'il aurait pu les ajouter ailleurs. Il est devenu un bien meilleur joueur de hockey.

« Le calibre scolaire est très bon et le tournoi qui aura lieu à Alma sera assez relevé. Les gens pourront voir de très bonnes équipes. »

Rappelons que le Championnat provincial scolaire se déroulera du 20 au 23 avril, sur les deux patinoires du Centre Mario-Tremblay.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer