Samuel Girard à Milwaukee

Déçu par l'élimination rapide des Cataractes de Shawinigan,... (Archives Le Nouvelliste)

Agrandir

Déçu par l'élimination rapide des Cataractes de Shawinigan, Samuel Girard va maintenant se rapporter au club-école des Predators de Nashville, les Admirals de Milwaukee.

Archives Le Nouvelliste

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Dans l'esprit de Samuel Girard, une raison majeure explique la victoire surprise des Foreurs de Val-d'Or sur les Cataractes de Shawinigan au premier tour des séries éliminatoires de la Ligue de hockey junior majeur du Québec. Le travail...

« Ils ont travaillé plus fort que nous, avance le défenseur robervalois, qui poursuivra sa saison avec les Admirals de Milwaukee, dans la Ligue américaine de hockey. Ils voulaient plus gagner que nous. Ils ont bloqué beaucoup de lancers, (Étienne) Montpetit a très bien fait devant le filet. Plusieurs petits détails ont fait en sorte qu'ils ont gagné. »

Les Cataractes étaient largement favoris avant le début des séries éliminatoires. Troisièmes au classement de la saison régulière, ils avaient conclu le calendrier avec 29 points de plus que les Foreurs. Mais une fin de saison ordinaire était finalement annonciatrice de ce qui allait se produire en séries.

À leurs dix derniers matchs de la saison, les Cataractes avaient encaissé cinq revers en temps réglementaire, une en prolongation et une autre en fusillade.

« Quand tu arrives en séries, c'est une autre saison, rappelle Samuel Girard. On se sentait prêts pour les séries. Notre fin de saison nous a peut-être fait mal un peu moralement, mais il n'y a pas d'excuses. En séries, il n'y a que le travail qui compte. Nous avions fini avec 29 points de plus que Val-d'Or, mais c'est l'équipe qui a travaillé le plus fort sur la glace qui a gagné. Le point qui a fait la différence, c'est qu'ils ont travaillé plus fort que nous.

« Ce fut un choc. On ne voulait pas que ça se termine aussi rapidement. Nous avions terminé la saison au troisième rang du classement général alors nous avions une bonne équipe. Nous allons nous en rappeler toute notre vie et nous grandirons de cette expérience. Elle va toujours nous rappeler que ce n'est jamais gagné, peu importe où tu termines au classement. C'est très décevant pour les joueurs et aussi pour l'organisation et pour les partisans qui nous ont encouragés pendant toute la saison. On ne peut plus rien y faire maintenant. Il faut penser à autre chose. »

Rappel

Penser à autre chose, c'est ce que Samuel Girard peut faire sans problème puisque les Predators de Nashville l'ont invité à poursuivre la saison avec leur club-école de Milwaukee. Il se présentera aux Admirals dès mardi. Un rappel qui met un peu de baume sur sa plaie.

« C'est une opportunité de montrer ce que je peux faire, note Samuel Girard. Je vais me retrouver chez les professionnels. Je me présenterai là-bas avec l'idée de donner le maximum et d'amener mes qualités à Milwaukee. S'ils m'ont rappelé, c'est probablement parce qu'ils ont besoin de quelqu'un et parce qu'ils veulent que je continue à avoir de la glace. Arrêter de jouer au hockey au début d'avril, c'est un peu tôt. J'ai connu une grosse déception dimanche, mais j'étais vraiment heureux quand j'ai reçu l'appel confirmant que je devais me présenter à Milwaukee.

« Ils ne m'ont pas dit si j'aurai l'occasion de jouer. Ils m'ont simplement demandé de me présenter le plus rapidement possible pour pratiquer avec l'équipe. Je ne sais pas à quoi m'attendre. J'en saurai certainement plus quand je serai là-bas. »

 




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer