Basketball: les Gaillards en grande finale

Soulevés par une foule partisane, les Gaillards du... (Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie)

Agrandir

Soulevés par une foule partisane, les Gaillards du Cégep de Jonquière ont battu le Collège Ahuntsic en demi-finale des Championnats provinciaux de basketball collégial, division 2. Ils affrontent Thetford, dimanche, pour le titre.

Le Progrès-Dimanche, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Pour la première fois depuis 2009, l'équipe de basketball des Gaillards du Cégep de Jonquière se retrouve en grande finale des Championnats provinciaux collégiaux. Et elle aura la chance de mettre la main sur le titre de division 2 devant ses partisans.

Samedi avant-midi, les Gaillards ont vaincu la puissante équipe du Collège Ahuntsic 69-63, au terme d'un duel enlevant devant quelques centaines de spectateurs dans le gymnase du Cégep de Jonquière. La formation montréalaise subissait seulement un troisième revers en 2016-2017, saison régulière et finales de section comprises. Dimanche, les Gaillards ont rendez-vous avec les Filons du Cégep de Thetford, dès 14h.

«On a eu les devants plus souvent qu'eux, mais chaque fois ils revenaient et on n'était pas capable de les casser, a fait remarquer l'entraîneur-chef des Gaillards, Philippe Hurtubise. Ce qui nous a aidés, c'est qu'on les a joués dans nos un contre un, et malheureusement pour eux, ils ont mal géré leur pression et ils ont été rapidement été en trouble de fautes. Même si le match était serré, j'ai dit aux gars que c'était au quatrième quart qu'il allait se gagner.»

Et pour un duel serré, c'en était tout un. En retard 28-19 avec moins de trois minutes à faire à la première demie, les Gaillards ont ouvert la machine, pour finalement créer l'égalité avant la fin de la mi-temps. Les Jonquiérois ont poursuivi sur leur lancée au début du troisième quart, prenant même les devants 33-28. Ils couronnaient ainsi une séquence de 14 points sa réplique.

«C'est un point tournoi, a convenu Philippe Hurtubise. J'essaye de ne pas être un entraîneur trop émotif, mais un moment donné, il y a une carte que tu peux sortir et je l'ai joué. J'ai demandé un temps d'arrêt et j'ai monté le ton. Ce n'était pas un temps d'arrêt pour ajuster la stratégie, c'était un temps d'arrêt pour brasser les joueurs. Ils ont répondu.»

Les Gaillards détenaient une avance de huit points pour amorcer les dix dernières minutes de jeu. Alors que le pointage était de 61-59 en faveur de Jonquière, Benoît Lamontagne a soulevé ses coéquipiers et la foule avec un percutant «dunk». Les locaux ont été en mesure de maintenir le rythme jusqu'au dernier coup de sifflet, au grand plaisir d'une foule survoltée.

«Ça change le match et c'est ce qui nous traîne, a avoué Philippe Hurtubise à propos des spectateurs. Je ne pense pas qu'on aurait été en mesure de réussir ces performances ailleurs qu'à Jonquière. Quand on a des creux de vague, la foule nous ramène et c'est elle qui nous garde réveillés. On a la réputation à Jonquière d'avoir une foule hostile et tout le monde aime ça. C'est ce qui attire du monde et c'est pour ça que notre sport est le fun à regarder.»

En finale dimanche, les Gaillards espèrent causer une nouvelle surprise face à Thetford, invaincue cette saison.

«On a perdu quatre matchs contre eux cette saison, ils ont des joueurs de calibre universitaire et ce n'est pas compliqué, on n'a plus rien à perdre, a affirmé Philippe Hurtubise. Tout ce qu'on veut faire, c'est foutre le trouble. Ils y vont pour le championnat, ils visent la première division la saison prochaine et si on les bat, on brise leur rêve.»




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer