Dynamophilie: une semaine presque parfaite

L'organisateur Joël Boulianne est très satisfait....

Agrandir

L'organisateur Joël Boulianne est très satisfait.

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

L'organisateur du Championnat canadien de dynamophilie, Joël Boulianne, se dit épuisé, mais très satisfait du déroulement de la compétition qui s'est conclue hier à l'hôtel Delta de Jonquière.

« C'est énormément de préparation, mais j'ai le sourire fendu dans la face. Nous avons eu très peu de pépins, un seul petit retard qui n'était pas dû à nous. C'est à 120 % réussi ! », a exprimé M. Boulianne au Progrès-Dimanche lors de la dernière compétition de la semaine.

Selon Joel Boulianne l'objectif de l'Union canadienne de dynamophilie (CPU) est toujours de repousser la limite à chaque édition du Championnat canadien. Un mandat qu'il est certain d'avoir accompli. « On nous demande de toujours faire une petite coche de plus que l'édition précédente et je crois que la demande est largement atteinte cette année. Nous avions sans doute le meilleur stream (webdiffusion) jamais atteint dans les compétitions grâce aux étudiants d'ATM. Les meilleures performances des compétitions des derniers jours se partagent partout sur Facebook et sur le web, c'est vraiment plaisant », a expliqué M.Boulianne.

Pour la première édition tenue au Québec depuis 2010, le niveau de compétition était relevé estime l'organisateur. « Nous avions de très bons athlètes. Le Canada est le deuxième pays le plus fort au monde. Nous avons des athlètes de renommée mondiale comme Kelly Branton. Il évolue dans les 120 kgs et plus et il est le 3e plus fort au monde », a précisé M. Boulianne.

Kelly Branton était justement un des favoris de la foule, samedi. Chaque fois que l'Ontarien se pointait à la barre, la foule se levait en support à celui dont l'imposant gabarit reflète bien son slogan ''Eat and grow'' (Manger et grandir).

Une médaille de bronze qui vaut de l'or

Tout en jonglant avec l'organisation de l'événement, Joël Boulianne a également compétitionné chez les 93 kg, une catégorie extrêmement serrée selon le principal intéressé. Malgré tout, Boulianne a complété sa compétition avec une médaille de bronze autour du cou, un exploit dont il n'est pas peu fier. « C'était débilement difficile. J'avais un énorme stress et avec tous les échéanciers à gérer, c'était plus difficile de s'entrainer. J'ai fait des journées de quinze heures au cours des derniers jours et je n'avais qu'environ 3 ou 4 heures de sommeil par nuit. Je suis très satisfait avec une troisième place compte tenu de tout ça », a avoué l'athlète et organisateur.

Boulianne est monté sur la troisième marche du podium en soulevant des poids de 252,5 kg à la flexion des genoux (squat), 190 kg au développé couche (bench press) et 285 kg au soulevé de terre (deadlift). Avec un total de 727,5 kg, Joel Boulianne s'est placé 20 kg devant l'Ontarien Trent Blanchard. « J'ai dû être très stratégique en raison de la fatigue que j'avais. J'ai profité de quelques petites erreurs des autres et de ma force au bench press (où il a enregistré la meilleure marque de sa catégorie) pour me donner un avantage », a-t-il expliqué.

Parmi les autres résultats régionaux durant la semaine, notons les médailles de bronze de Stéphane Gilbert (105 kg maîtres 1) et Yohann Savinsky (93 kg junior), les médailles d'argent de Jessica Benedetto (57kg open) et Jonathan Simard (83kg open) ainsi que la médaille d'or de Camille Tremblay (84kg junior).

Des fleurs pour ATM

Joel Boulianne a également tenu à souligner le travail du programme d'Art et technologie des médias qui a offert la webdiffusion de l'événement tout au cours de la semaine. Un ajout qui a aidé le succès de l'événement selon lui. « J'avais fait la demande pour être diffusé par ATM il y a quelques mois. Les finissants ont accepté de participer à l'événement et ça nous permet d'offrir un stream de qualité qui est écouté partout dans le monde. Le Championnat canadien est un gros calibre et les amateurs sont contents de pouvoir le suivre à distance. Les gens retiennent vraiment la qualité du stream, a tenu à préciser Joel Boulianne. Je crois que ce sera très difficile de faire mieux lors de la prochaine édition. La barre a été mise très haute. »




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer