Plusieurs scénarios encore possibles

Après le match à Québec, où ils ont... (Archives Le Soleil)

Agrandir

Après le match à Québec, où ils ont eu le dessus à plusieurs niveaux sur leurs adversaires, les Saguenéens retrouvent leurs partisans vendredi pour le dernier match local de la saison régulière.

Archives Le Soleil

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Les choses se précisent, mais rien n'est joué pour les Saguenéens de Chicoutimi au classement général. Ils peuvent toujours espérer finir au sixième rang, mais ils peuvent également terminer huitièmes, ce qui confirmerait un affrontement Sags-Tigres au premier tour éliminatoire. Petit portrait des scénarios possibles d'ici la fin de la saison régulière, samedi, ainsi que des matchs à venir des équipes impliquées pour les positions 6 à 8.

Titan d'Acadie-Bathurst, sixième rang, 80 points

Le Titan a le contrôle de sa destinée entre ses mains. Vendredi, la formation acadienne affronte les pauvres Wildcats de Moncton, qui n'ont remporté qu'un de leurs 33 derniers matchs! Vous avez bien lu... Samedi, le Titan devrait avoir la vie un peu plus difficile en rendant visite aux Islanders de Charlottetown, l'une des puissances du circuit Courteau depuis la fin de la période des transactions.

Saguenéens de Chicoutimi, septième rang, 79 points

Les Sags concluent leur saison régulière avec un programme double face au Drakkar de Baie-Comeau, vendredi à Chicoutimi, et samedi après-midi sur la Côte-Nord. La série aller-retour ne s'annonce pas de tout repos pour les Bleus. Tout d'abord parce que le Drakkar vient de remporter six de ses dix derniers matchs, mais surtout, les Chicoutimiens ont eu toutes sortes d'ennuis face aux hommes de Martin Bernard. En fait, chacune des deux équipes a gagné quatre duels, en a perdu deux en temps réglementaire et autant en bris d'égalité.

Screaming Eagles du Cap-Breton, huitième rang, 78 points

Tout comme le Titan, les Screaming Eagles ont la chance de jouer contre les Wildcats, samedi. Vendredi, la troupe à Marc-André Dumout est à Halifax pour affronter les Mooseheads, qui ont perdu six de leurs sept dernières sorties. Ils ont toutefois signé une importante victoire en prolongation face à Charlottetown, mercredi. Halifax se bat toujours pour assurer sa place en séries.

Scénarios possibles

Pour finir sixième

Les Saguenéens doivent remporter leurs dernières rencontres et espérer que le Titan trébuche à au moins une reprise lors de ses deux dernières sorties.

Pour finir septième

La façon la plus simple de voir les choses est la suivante: si les trois équipes impliquées dans la lutte pour les positions 6 à 8 gagnent leurs deux dernières parties, le classement demeure inchangé. Toutefois, si les Saguenéens battent le Drakkar vendredi et que les Screaming Eagles s'inclinent en temps réglementaire à Charlottetown, la troupe de Yanick Jean ne peut plus terminer plus bas que la septième place.

Pour finir huitième

Si les Sags perdent deux fois contre Baie-Comeau et que les Screaming Eagles empochent la victoire à une occasion, ils termineront au huitième rang, ce qui signifie un affrontement face aux Tigres de Victoriaville au premier tour éliminatoire. La troupe de Louis Robitaille est assurée de terminer à la neuvième place depuis mercredi soir.

Bris d'égalité

Advenant le cas où les trois équipes terminent avec le même nombre de points, il faut enlever le nombre de victoires en fusillade. Les Saguenéens sont désavantagés puisqu'ils ont signé six victoires en tirs de barrage, contre une seule pour le Cap-Breton. Acadie-Bathurst n'a jamais gagné en pareille situation. Avant les matchs de vendredi, ces trois équipes ont accumulé 37 gains. 

Coulé dans le béton

En regardant le classement général, on constate que 11 formations peuvent encore monter ou chuter de quelques places. Les Sea Dogs de Saint John (1er), les Huskies de Rouyn-Noranda (2e), les Cataractes de Shawinigan (3e), les Islanders de Charlottetown (4e), l'Armada de Blainville-Boisbriand (5e), les Tigres de Victoriaville (9e) et les Wildcats de Moncton (18e) sont les sept équipes qui ne peuvent plus bouger.

Pointes de plume

•En entraîneur d'expérience qu'il est, Yanick Jean apporte peu d'attention au classement général. Il convient que ce sont les partisans et les médias qui en sortent gagnants. « On ne change pas d'approche, a mentionné le pilote des Sags. On a la chance d'amasser des victoires pour monter au classement. C'est en jouant bien et en se concentrant sur notre jeu qu'on va le faire. Je ne connais personne qui regarde le classement pendant trois heures et qui voit les points s'accumuler. »

•Les affrontements entre le Drakkar et les Saguenéens ne pourraient être plus partagés. Les deux clubs ont amassé 10 points sur une possibilité de 16 (fiche de 4-2-2). Pour ce dernier match local en saison régulière, Jean s'attend à ce que ses ouailles continuent de bien faire les choses. « Il faut essayer de jouer notre meilleur hockey et continuer à amasser des points, a-t-il commenté. C'est un match à la fois et on se concentre sur celui de vendredi. On joue bien à la maison et je veux qu'on continue d'appliquer la même recette. »

•Au lendemain de la victoire de mercredi à Québec, seulement quelques joueurs ont sauté sur la glace pour un entraînement en compagnie des adjoints Jean-François Jolin et Simon Gaudreault. L'entraîneur des gardiens Alex Carrier était également sur présent. Il a fait travailler Alexis Shank et Xavier Potvin, pendant que Julio Billia était dispensé...

•Absent mercredi en raison d'une blessure au haut du corps, Brendan Hamelin s'est entraîné avec ses collègues jeudi. Le personnel médical des Sags prendra une décision avant le match de vendredi. Il n'est pas impossible que Hamelin soit de l'alignement... 

•Xavier Potvin, blessé à l'aine, se rapproche d'un retour au jeu, mais il ne sera pas en uniforme pour les deux dernières rencontres de la saison régulière...

•Le sujet de conversation le plus en vogue de la saison 2016-2017 aura été sans contredit German Rubtsov. Après avoir défrayé la manchette à savoir si le Russe allait se présenter à Chicoutimi, voilà maintenant qu'on parle autant de lui pendant qu'il y ait. Blessé au haut du corps, Rubtsov est tenu à l'écart du jeu, mais il a patiné pratiquement tous les jours depuis que les Saguenéens ont annoncé qu'il raterait les deux dernières semaines du calendrier régulier. Yanick Jean sourit lorsqu'on lui parle des rumeurs qui courent concernant l'espoir des Flyers de Philadelphie. L'entraîneur-chef n'a rien de nouveau à annoncer. Une fois de plus, la patience est de mise...




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer