Rien n'arrête les Pichous

Le temps froid n'a pas empêché les coureurs... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay)

Agrandir

Le temps froid n'a pas empêché les coureurs de complété l'épreuve.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Rien n'arrête les coureurs et les marcheurs du 15 km des Pichous. Samedi, ils ont été un peu plus de 1400 à faire fi des vents forts et du froid glacial pour compléter le parcours entre Jonquière et Chicoutimi. À tout seigneur tout honneur, Alexandre Ricard de Québec a enlevé les grands honneurs de la 48e édition en arrêtant le chrono à 47mn25.

Jean-Pierre Morin de Saint-Augustin-de-Desmaures en était à sa... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 1.0

Agrandir

Jean-Pierre Morin de Saint-Augustin-de-Desmaures en était à sa première participation au 15 km des Pichous. Il a été le 3e coureur à franchir l'arrivée, avec un temps de 49mn05.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

La Saguenéenne Lynda Gingras a non seulement conservé... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 1.1

Agrandir

La Saguenéenne Lynda Gingras a non seulement conservé sa couronne de championne du 15 km des Pichous, mais elle a amélioré son temps lors de cette édition.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

L'athlète de 29 ans ne s'est pas laissé intimider par le fait qu'il en était à sa première participation aux Pichous et qu'il prenait part à son premier 15 km en carrière. « Je suis habitué de faire des 5 km et des 10 km, mais comme c'était un vent de dos et un parcours en descendant, c'était plus roulant. C'était quand même un parcours rapide, mais avoir eu un vent de face tout le long, ça aurait été une autre histoire », avoue celui qui visait un podium, voire la première position. C'est donc mission accomplie pour celui qui en était aussi à une première expérience de course par un froid aussi intense (-22˚Celsius, -35 température ressentie).

Les deux autres coureurs sur le podium en étaient eux aussi à leur première présence aux Pichous. Grand vainqueur du Marathon du Fjord à sa première participation en octobre dernier, Johan Trimaille de Québec, s'est initié au 15 km des Pichous en signant le 2e meilleur temps (47mn35). « C'est la première fois que je fais un 15 km. Je n'avais jamais fait de distance moins longue qu'un demi-marathon (21,1 km) et c'était un essai », a expliqué le porte-couleurs du Club de course à pied de l'Université Laval (CCPUL). Ce dernier ajoute qu'il préfère le temps froid de samedi, au temps chaud. « Je n'aurais pas pris du temps aussi froid, rigole-t-il, mais un 0 à 5 degrés (Celsius), ça m'aurait plu. Cela dit, ç'a vraiment bien été et j'étais en forme.Le vent de dos nous a avantagé. S'il avait été de face, ça aurait été plus compliqué », a-t-il commenté, à la fois surpris et satisfait de sa prestation, lui qui s'attendait à faire un chrono de 51mn30.

Quant à Jean-Pierre Morin, du club d'athlétisme de l'Université Laval (CAUL), il a aimé le parcours malgré les conditions froides, « d'autant plus que j'ai établi un record personnel sur le premier 10 kilomètres, note l'athlète de Saint-Augustin-de-Desmaures. Mais les cinq derniers ont été difficiles mentalement. Les deux premiers coureurs se sont détachés, mais j'ai réussi à rester fort pour que le quatrième ne vienne pas me chercher. C'était une bonne préparation en prévision du demi-marathon de Lévis » a fait valoir celui qui a fait un temps de 49mn05. 

Félix Deschênes a été le plus rapide de la région. Le Chicoutimien de 21 ans en était à sa 2e expérience aux Pichous. L'an passé, il avait fait un chrono de 52mn30. Pour cette 48e édition, il a abaissé son temps à 49mn30. « C'était un gros objectif pour moi d'améliorer mon temps. Je voulais me baser sur les positions. Je me suis accroché avec les meneurs et j'ai pu distancer les autres. Le vent était un facteur important parce qu'on l'avait dans le dos. Je suis très content de ma prestation » a indiqué le porte-couleurs d'UltraViolet. 

Titre préservé

Chez les dames, Lynda Gingras a non seulement conservé sa couronne de l'an dernier mais elle a amélioré son temps. « Le vent nous a vraiment aidés parce que l'an dernier, nous avions un léger vent de face, et cette fois-ci, il était de dos. Je pensais qu'améliorer mon temps était quelque chose d'inespéré et d'inaccessible, mais je suis bien contente que ça ait été possible, car je ne m'y attendais vraiment pas », a indiqué l'athlète du club UltraViolet qui a arrêté le chrono à 55mn58. Marilou Ferland-Daigle du Rouge et Or de l'Université Laval a pris le 2e rang avec un temps de 56mn22 et Marie-Claude Brassard (Sainte-Jenane d'Arc) du club du Mille a pris le 3e rang avec un temps de 58mn35.

À noter que sur les 1315 coureurs inscrits 1199 ont complété l'épreuve, tandis que chez les marcheurs, 231 sur les 248 inscrits ont franchi l'arrivée.

Si les coureurs et les marcheurs ont fait preuve de bravoure par ce temps glacial, soulignons aussi le dévouement des bénévoles et le courage tout aussi remarquable des gens qui ont encouragé les athlètes le long du parcours !

Gagnante du volet féminin l'an dernier et 2e... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 2.0

Agrandir

Gagnante du volet féminin l'an dernier et 2e au classement général du 15 km à la marche l'an dernier, Josée Duchemin de La Tuque, a signé le meilleur temps de l'ensemble des 231 marcheurs de l'édition 2017. Elle assure qu'elle sera de retour pour défendre ses titres l'an prochain.

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Saguenay (Chicoutimi),course des pichousGagnant homme marche Jacques BouchardPhoto... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 2.1

Agrandir

Saguenay (Chicoutimi),course des pichousGagnant homme marche Jacques BouchardPhoto Michel Tremblay

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Une femme a battu les hommes

Gagnante du volet féminin l'an dernier et 2e au classement général du 15 km à la marche l'an dernier, Josée Duchemin de La Tuque, a signé le meilleur temps de l'ensemble des 231 marcheurs qui ont pris part à la 48e édition du 15 km des Pichous.

La gagnante, qui ne cesse de s'améliorer depuis sa première participation il y a trois ans, avoue qu'elle espérait vivement l'emporter.

En se basant sur ses entraînements et sur le fait que le grand vainqueur des dernières années était absent, elle s'est dit que tout était possible. «Je me disais que je risquais de le chauffer, mais comme il n'était pas là, ça m'a laissé le champ libre», a indiqué celle qui a arrêté le chrono à 1h41mn01 et qui estime qu'on ne pouvait demander mieux comme condition de parcours.

Chez les messieurs, Jacques Bouchard de Lac-Kénogami, a pris le 2e rang au total et le premier rang masculin avec un temps de 1h44mn51 pour sa 22e participation aux Pichous. M. Bouchard est un habitué des podiums. «J'arrive presque toujours parmi les trois premiers. Mais il faut s'entraîner si on veut bien faire.»

Le podium féminin est complété par les Jonquiéroises Lise Potvin (1h49mn47) et Sandra Mercier (1h58mn43). Chez les hommes, Jean-Philippe Deschênes d'Alma est deuxième (1h46mn27) et Gérard Gilot de La Baie, troisième (1h47mn17).

Saguenay (Chicoutimi),course des pichous,effondrement de la stucture du... (Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay) - image 3.0

Agrandir

Saguenay (Chicoutimi),course des pichous,effondrement de la stucture du aux forts ventPhoto Michel Tremblay

Photo Le Progrès-Dimanche, Michel Tremblay

Jeune femme blessée

Au-delà de courir 15 kilomètres dans un froid digne de la Sibérie, c'est surtout le vent qui a donné des difficultés à une participante à l'arrivée. En raison des rafales, une structure métallique a cédé avant de heurter la jeune femme d'environ 25 ans. Heureusement pour elle, un véhicule qui se trouvait à proximité a absorbé une bonne partie du choc. La coureuse a subi une blessure mineure à la tête, a confirmé le lieutenant de la Sécurité publique de Saguenay, Christian Michaud.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer