Volleyball collégial: les Inuk en grande finale

Avant le match de vendredi soir, les membres... (Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie)

Agrandir

Avant le match de vendredi soir, les membres des Inuk ont posé pour la postérité à la demande du photographe du Quotidien.

Photo Le Quotidien, Rocket Lavoie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Girard
Le Quotidien

Championnes en titre du volleyball féminin universitaire, division 2, les Inuk de l'Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) auront la chance de répéter leur exploit puisqu'elles seront de la finale samedi.

Les porte-couleurs de l'UQAC ont vaincu le Nordet de l'Université du Québec à Rimouski, vendredi soir, dans un match joué au Pavillon sportif de l'UQAC. La rencontre a été âprement disputée comme en fait foi le pointage de 25-20, 16-25, 19-25, 25-23 et 15-11.

« Ça a été un match intensif comme à chaque fois qu'on a joué contre elles cette année. C'est un bel accomplissement », a mentionné l'entraîneur-chef Ghyslain Bergeron, qui a ciblé Sandrine Mailloux comme meilleure joueuse.

Le match pour la médaille d'or sera disputé à compter de 13 h samedi. « Au début de l'année, on avait comme objectif de finir parmi les médaillées. Nous sommes donc assurées de l'argent », s'est-il réjoui lors d'un entretien téléphonique.

Équipe d'étoiles

D'autre part, deux étudiantes-athlètes membres de l'équipe de volleyball des Inuk ont mérité leur place sur l'équipe d'étoiles du RSEQ. Sandrine Mailloux, à la position de centre, et Sarah-Pier Babin, libéro, se sont démarquées tout au long de la saison pour se mériter l'honneur décerné par les entraîneurs du circuit. Étudiante-athlète de première année en Sciences administratives, la Normandinoise Sandrine Mailloux a réussi à surprendre par son travail acharné. Même si cette place au sein de l'équipe d'étoiles ne lui était pas promise, elle a su se faufiler pour faire l'unanimité auprès des entraîneurs, même si elle n'a pas connu le niveau de jeu collégial AAA, contrairement à ses adversaires. Obtenir ce poste en étant une recrue est quelque chose de remarquable selon son entraîneur Ghyslain Bergeron. « C'est agréable de voir une athlète qui en est à ses débuts avec l'équipe et qui reçoit un tel honneur. Ça confirme que le travail qu'on fait a été efficace et que de belles choses sont encore à venir », souligne-t-il.

Quant à Sarah-Pier Babin, l'étudiante-athlète de Sept-Îles a été nommée sur l'équipe d'étoiles à titre de libéro pour une deuxième année consécutive. La joueuse, qui en est à sa deuxième année en adaptation scolaire, s'est démarquée par son leadership. Il est difficile d'obtenir le poste sur l'équipe d'étoiles pour une deuxième année à cause des attentes élevées, mais Sarah-Pier Babin a réussi à monter son niveau de jeu d'un cran. « Avec son leadership, Sarah-Pier a réussi à développer une relation de confiance avec ses coéquipières et avec moi aussi », a conclu Ghyslain Bergeron.

(Avec Johanne Saint-Pierre)




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer