L'envers numérique des Jeux

En plus des médias sociaux et du site... (Photo La Pige)

Agrandir

En plus des médias sociaux et du site internet, une application mobile a aussi été développée.

Photo La Pige

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Le Quotidien

(Marie-Gabrielle Gagné, La Pige) - Facebook, Twitter, Instagram ou Snapchat, site internet et webdiffusion, l'importance des réseaux sociaux et des nouvelles technologies dans le déroulement d'une finale des Jeux du Québec n'est pas négligeable. Autant les parents absents que les athlètes ou tout simplement les curieux, tous y trouveront leur compte.

En partenariat avec Sports-Québec, le comité organisateur de la 52e finale des Jeux du Québec a placé le numérique au centre de ses priorités. Chaque jour, il est possible de voir non seulement des reportages, des photos et des résultats sur les réseaux sociaux, mais le visionnement en temps réel des compétitions est aussi à portée de main.

«C'est le moyen qu'on prend pour avoir une interaction directe avec nos athlètes. On essaye le plus possible d'avoir les médias sociaux des dernières tendances», souligne le chargé de projets en communication pour Sports-Québec, Frédéric Emond.

Pendant la tenue de ces Jeux, ce sont trois employés et cinq bénévoles gravitant déjà dans le domaine qui s'affairent à alimenter en contenu les différentes plateformes de multiples façons. La directrice des communications de la 52e finale des Jeux du Québec, Marie-Ève Boissonneault, souligne l'importance du contenu humain.

«Ce qu'on a remarqué, c'est que c'est vraiment cet aspect qui attire plus l'attention», affirme-t-elle. Les résultats sont d'ailleurs plus que satisfaisants. Chaque jour, des statistiques sont recueillies par l'équipe. Après seulement trois jours de compétition, 827 839 utilisateurs avaient été atteints sur Facebook, comparativement à 890 584 au total durant la dernière finale des Jeux du Québec d'hiver en 2015 à Drummondville. Frédéric Emond croit que l'organisation est en bonne voie pour dépasser les prévisions.

L'importance des réseaux sociaux est aussi constatée par le Regroupement loisirs et sports Saguenay-Lac-Saint-Jean, qui est chargé de la délégation d'athlètes de la région. L'agente d'infomation, Camille Girard, est responsable d'alimenter la page Facebook de l'organisme, autant avec des résultats que des anecdotes. Ce sont les missionnaires sur le terrain qui lui envoient constamment les résultats.

«Cette année c'est différent parce qu'on reçoit les Jeux, mais normalement les parents qui ne peuvent se déplacer suivent beaucoup notre page Facebook pour connaître les résultats», dit-elle.

«C'est plaisant parce que ça développe un esprit d'équipe. Même si un athlète est au hockey et que l'autre est au curling, il est au courant de ce qui s'est passé», conclut Camille Girard.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer