L'équipe U16 des Chinook championne

Les Chinook de Chicoutimi ont posé pour la... (Courtoisie)

Agrandir

Les Chinook de Chicoutimi ont posé pour la postérité après leur conquête du championnat des séries éliminatoires de la Ligue de soccer Québec-Métro, samedi.

Courtoisie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Serge Émond
Le Quotidien

Habitués aux voyages en autobus, les joueurs de la formation U16 des Chinook de Chicoutimi ont probablement eu l'impression que la Réserve faunique des Laurentides était plus courte qu'à l'habitude, samedi soir. Ils sont rentrés à la maison en célébrant un titre inhabituel pour une équipe du Saguenay-Lac-Saint-Jean, le championnat des séries éliminatoires de la Ligue de soccer Québec-Métro.

Deuxièmes au classement de la saison régulière, les Chinook ont mis les pieds au Complexe de soccer Honco de Lévis avec l'objectif de profiter de leur premier match de la journée pour se qualifier pour la finale. Ils ont parfaitement rempli leur mandat, au grand plaisir de leurs partisans.

Dans un duel offensif, les Chinook ont d'abord savouré une victoire de 6-5 sur les Rapides de Chaudière-Appalaches, en demi-finale. La deuxième moitié de la rencontre a particulièrement été offensive puisque les Rapides ont marqué trois fois avant d'encaisser quatre buts sans réplique de la formation chicoutimienne. Celle-ci perdait 5-2 avec douze minutes à faire, mais Francis Fortin a fait tourner le vent en marquant trois fois. Il a inscrit le filet gagnant avec 30 secondes à jouer.

Dirigés par Sébastien Sylvestre et Benjamin Gagnon, les Chinook ont ensuite croisé le fer avec le Phénix des Rivières, champion de la saison régulière. À leur deuxième match de la journée, les Chicoutimiens ont d'abord été appelés à résister aux attaques d'une équipe plus reposée. Ils ont franchi ce premier obstacle grâce au travail de l'ensemble du corps défensif et du gardien Vincent Leclerc. Une fois la tempête passée, les visiteurs ont été en mesure d'imposer leur rythme, ce qui s'est traduit par une avance de 2-1 à la mi-temps. Inspirés par trois buts de Lamine Diallo, les Chinooks ont augmenté leur priorité en deuxième demie, mais le Phénix a tout de même réduit son retard à un seul filet avec quelques minutes à faire. Francis Girard a mis un frein à leurs espoirs de remontée victorieuse en complétant le pointage avec une minute à faire au temps réglementaire.

Les gens qui ont suivi les Chinook pendant toute la saison vous diront volontiers qu'ils ont amplement mérité leur couronnement. Ils vous rappelleront qu'ils ont dû composer avec des conditions bien inférieures à celles de leurs adversaires du premier au dernier jour. Parce qu'il n'existe toujours pas de soccerdome à Saguenay, ils ont été appelés à disputer tous leurs matchs à Québec, avec tous les déplacements en autobus qu'une telle situation entraîne. Ils ont souvent joué deux parties le même jour, avec une pause d'une heure entre les deux.

Des proches de l'équipe soulignent aussi que ses entraînements ont eu lieu sur des parquets de bois de l'École secondaire Charles-Gravel, du Centre Lucien-Brunel ou encore de l'espace qui a déjà été occupé par la piscine de l'Odyssée Lafontaine. De leur côté, les formations de la Vieille capitale ont préparé leurs matchs sur des surfaces synthétiques. Pour ces raisons et bien d'autres, ils estiment que les nouveaux champions méritent tout un coup de chapeau.

Notons que la version U18 des Chinook a aussi participé aux séries éliminatoires de la Ligue de soccer Québec-Métro. Elle a eu droit à la médaille de bronze après une défaite de 3-2 en tirs de barrage.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer