• Le Quotidien > 
  • Sports 
  • > Traversée du Lac à vélo: un peu plus froid qu'au Bahreïn! 

Traversée du Lac à vélo: un peu plus froid qu'au Bahreïn!

Mikel Calahorra Barrutia est venu de la principauté... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin)

Agrandir

Mikel Calahorra Barrutia est venu de la principauté du Barheïn pour participer à la 4e édition de la Traversée du lac Saint-Jean à vélo.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Louis Potvin
Le Quotidien

Même s'il faisait 4 degrés Celsius, mercredi, Mikel Calahorra Barrutia trouvait qu'il faisait froid dans les sentiers de vélo des neiges du Club Tobo-ski de Saint-Félicien.

Caroline Serra, Monique Rome, Gérard Warzée et Dominique... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin) - image 1.0

Agrandir

Caroline Serra, Monique Rome, Gérard Warzée et Dominique Serra ont décidé de prendre des vacances dans la région pour participer à la Traversée du lac Saint-Jean à vélo.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Ce triathlète est venu de la principauté du Bahreïn pour participer à la quatrième édition de la Traversée du lac Saint-Jean à vélo. « Oh là là, ce n'est pas chaud, moi qui suis habitué de rouler à 40 degrés Celsius dans le sable, c'est tout un contraste », a commenté l'athlète de 33 ans originaire d'Espagne.

Habitué à faire du fatbike dans le sable, Mikel Calahorra Barrutia a dû s'habituer à la conduite dans les sentiers sinueux. Il a même eu droit à quelques frousses. « Ce n'est pas la même chose que dans le sable. C'est plus glissant. Il faut bien conduire le vélo pour ne pas qu'il se dérobe. Ça va être un apprentissage. Il faut rester au centre de la piste et bien utiliser la roue avant. Quand j'ai roulé trop large, ç'a mordu et j'ai fait des plongeons dans la neige à quelques reprises », a témoigné celui qui a réalisé 17 Ironman et plusieurs demi-Ironman (70.3). Il s'est classé quatre fois pour les championnats mondiaux à Hawaii. Il a d'ailleurs quelques championnats à son actif dans son groupe d'âge. 

Il va donc prendre les quelques jours qui restent avant la Traversée, qui aura lieu samedi, pour se familiariser avec la conduite de son vélo. Il testait aussi des vêtements confectionnés spécialement par Bilodeau Canada pour lui. Mercredi, il a trouvé assez éreintante la boucle de trois kilomètres ponctuée de petites bosses. Il est reparti par la suite pour une randonnée de 15 kilomètres avec quelques rouleurs du coin qui lui ont fait découvrir la beauté des sentiers.

Il espère bien faire lors de la Traversée samedi, bien qu'il ne sait pas à quoi s'attendre. « Ce n'est pas la même façon de pédaler sur la neige que dans le sable. On va voir. Il faudra s'ajuster. Je vais aller rouler sur le lac au cours des prochains jours pour voir comment ça se passe. Il y aura la température qu'il faudra gérer aussi », a indiqué Mikel Calahorra Barrutia.

Ce n'est pas sa première visite au Québec. Il est déjà venu à Montréal et a participé aux championnats du monde Ironman 70.3 de Mont-Tremblant.

Il devait être accompagné d'un autre coureur du Bahreïn, mais un problème de visa l'a empêché de venir au Québec.

Dominique Serra aime tellement le Lac-Saint-Jean qu'il roule... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin) - image 2.0

Agrandir

Dominique Serra aime tellement le Lac-Saint-Jean qu'il roule avec le drapeau.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Monique Rome avait un sourire resplendissant tant elle... (Photo Le Quotidien, Louis Potvin) - image 2.1

Agrandir

Monique Rome avait un sourire resplendissant tant elle avait du plaisir à rouler sur la neige.

Photo Le Quotidien, Louis Potvin

Venus de l'Europe pour l'amour du Lac et du vélo

Un couple de la Belgique et un autre de la Suisse aiment tellement le Lac-Saint-Jean et le vélo qu'ils ont décidé de se payer un voyage pour participer à la Traversée.

« Quand j'ai vu les reportages et les photos, je me suis dit ''un jour je vais le faire''. Et c'est cette année que nous nous sommes décidés », témoigne le Belge Gérard Warzée.

Sa femme et lui sont tombés en amour avec le Québec. M. Warzée a gagné une participation pour faire le tour du Lac-Saint-Jean dans le cadre du concours « Beau vélo de Ravel » qui s'est tenu en 2013.

Avec sa femme Monique Rome, ils sont revenus par la suite à deux reprises dans la région et aussi pour visiter leur fille qui a fait une session d'études à Montréal. « Quand je suis repartie, je pleurais. Il y a quelque chose qui me touche dans ce pays », explique Monique qui est fonctionnaire et qui roule 40 kilomètres de vélo par jour.

Mercredi, ils se sont initiés à ces vélos aux pneus surdimensionnés au Club Tobo-ski de Saint-Félicien avant d'affronter le lac Saint-Jean samedi. « Les paysages sont magnifiques. C'est vraiment une expérience formidable de rouler sur la neige. Pour la traversée, il s'agit d'un défi. Nous allons le faire à notre rythme et on verra si les conditions météorologiques sont trop difficiles pour compléter », mentionne M. Warzée qui voit une ressemblance entre les gens de la région et ceux de Liège en Belgique.

La même philosophie anime Dominique et Caroline Serra de la Suisse qui sont arrivés quelques minutes après sur le site afin de se familiariser aussi avec le vélo des neiges. Eux aussi sont des amoureux la région. Dominique est venu la première fois avec ses parents en 1967.

Sosie de Richard Hébert

Dominique Serra est venu à quelques reprises au Québec et raconte cette histoire savoureuse. « Je me suis retrouvé au Lac-Saint-Jean jusqu'à Péribonka. J'ai assisté à une pièce de théâtre sur Maria-Chapdelaine dans laquelle jouait Richard Hébert, le maire actuel de Dolbeau-Mistassini. Quand sa mère m'a aperçu, elle est venue me voir, affolée : ''mais qu'est-ce que tu fais ? Pourquoi tu n'es pas derrière les rideaux pour la pièce ? '' Elle m'a pris pour Richard. J'étais son sosie à l'époque, il faut croire. Nous nous sommes rencontrés et sommes devenus des amis. »

Depuis, Dominique et sa femme Caroline multiplient les voyages au Québec et dans la région. C'est l'année dernière, lors d'une visite dans le parc Sacré-Coeur de Saint-Félicien, qu'ils ont eu l'idée de venir en hiver pour la Traversée. « Nous avons vu des jeunes avec des fatbike dans le parc. On leur a demandé de les essayer. On a eu la piqûre. On s'est dit qu'on viendrait et on s'est entraînés en conséquence », mentionne Dominique.

Évidemment, le couple est plus habitué à rouler en vélo de route ou de montagne. Mercredi, ils ont eu leur baptême de fatbike.

Caroline a fait quelques chutes (sans gravité), le temps de bien sentir comment piloter son vélo. Elle a dérapé à quelques reprises. Rien pour briser le plaisir. Elle remontait en selle, le sourire fendu jusqu'aux oreilles, profitant des conditions exceptionnelles pour rouler.

Les deux couples espèrent seulement que la météo sera clémente et que le lac Saint-Jean sera courtois et leur laissera la chance de pouvoir vivre cette aventure au coeur du désert blanc.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer